Publié le 01 juin 2020

SOCIAL

La mort de Georges Floyd et le vol SpaceX d’Elon Musk : l’Amérique aux deux visages

Une Amérique s’enflamme, l’autre s’envole. Après la mort tragique de Georges Floyd sous le genou de la police, les grandes villes américaines sont en proie aux manifestations et le couvre-feu est instauré dans une trentaine d’entre elles . En même temps, l’autre Amérique a décollé sur les ailes de la fusée Falcon IX affrétée par SpaceX, la société d’Elon Musk. Le pays s’ouvre à nouveau une voie spatiale vers le système solaire, encouragée par le Président Trump, honni par les manifestants.

Deux visage de l amerique
@SpaceX / @JasonWhitman-NurPhoto-AFP
A gauche, le vaisseau Dragon Crew de SpaceX prêt à décoller. A droite, un manifestant américain portant une pancarte "nous ne pouvons plus respirer".

Ces derniers jours ont donné à voir deux visages radicalement opposés de l’Amérique. D’un côté, il y a l’Amérique des divisions attisées par Donald Trump, celle qui "étouffe" comme le disent des milliers de manifestants reprenant les derniers mots prononcés par George Floyd quand un policier blanc lui a pendant de longues minutes appuyé le genou sur le cou. Cette scène filmée et relayée par des millions de personnes sur les réseaux sociaux a jeté dans la rue de Minneapolis d’abord puis dans d’autres grandes villes, jusqu’à Washington des manifestants qui font le siège de la Maison Blanche. La mort de cet Afro-Américain a réveillé la colère du mouvement Black Lives Matter ("les vies noires comptent"), qui a reçu le soutien de grands noms comme Mickael Jordan, Lewis Hamilton ou Serena Williams mais aussi Justin Bieber ou Taylor Swift  qui appelé à voter contre Donal Trump.

Au bout d’une semaine de manifestations qui ont tourné à l’émeute et aux pillages dans de nombreux endroits, la tension est au paroxysme, l’armée est dans les rues et le Président Trump jette de l’huile sur le feu avec des tweets vengeurs menaçant de représailles violentes les manifestants qu’il assimile tous à des militants d’extrême gauche. 

Trump l’imprécateur aurait pourtant pu être ce week-end Trump le conquérant de l’espace car sur les côtes de Floride, c’est l’Amérique d’Elon Musk qui a été célébrée dans le monde entier. Samedi 30 mai, la fusée Falcon IX a décollé vers l’espace et, dimanche 31 mai, le vaisseau Crew Dragon s’amarrait à la Station Spatiale International (ISS). C’est la première fois qu’une société privée, SpaceX, emportait des astronautes en orbite. L’exploit permettait de libérer la Nasa, privée de lanceurs depuis 2011, de sa dépendance aux vaisseaux russes Soyouz. Le succès de ce partenariat public privé est à mettre au crédit d’Elon Musk, immigré sud-africain, un entrepreneur un peu fou et manager contestable, mais qui change la face des États-Unis à travers ses fusées et ses voitures électriques Tesla.

Une Amérique qui s’isole

Le Président Trump est bunkérisé dans la Maison-Blanche d’où il n’a cessé de s’isoler du monde en quittant d’abord l’Accord du Paris sur le climat, puis il y a quelques jours l’Organisation Mondiale de la santé (OMS). Tandis que le pays compte désormais plus de morts du COVID 19 que les deux guerres du Vietnam et de Corée réunies, plus de 40 millions de chômeurs et des milliers de manifestants en colère inextinguible, il n’a pas l’étoffe du héros américain supposé rassembler le pays confronté à une crise gravissime.

Du coup l’Amérique adopte, comme elle l’a souvent fait, ses hommes d’affaires et ses milliardaires comme figure de proue. Outre Elon Musk, on trouve, au rang de ses "héros américains" sous l’ère Trump, Jeff Bezos, patron d’Amazon et homme le plus riche du monde. Si on lui reproche mille choses : conditions de travail, évasion fiscale, etc… il est aussi en train de faire d’Amazon un modèle de transition énergétique en annonçant la neutralité carbone dès 2040 et en mettant au défi toutes les entreprises au monde de le suivre. On compte aussi le philanthrope Bill Gates. Après un passé de filou comme fondateur de Microsoft, celui-ci avec sa femme Melinda est devenu l’un des plus grands donateurs au monde en matière d’énergie propre, d’éducation, de santé, de recherche…

Ces trois hommes aujourd’hui donnent une traduction concrète au slogan de Trump "Make America Great Again" (Rendre l’Amérique Grande à Nouveau) et entérinent le remplacement politique par des figures d’entrepreneurs charismatiques. Face à la crise sanitaire, la presse américaine écrivait que "Jeff Bezos, Bill Gates et Elon Musk font plus que des politiciens pour lutter contre COVID-19". Le premier en protégeant précocement ses 100 000 salariés. Le deuxième en investissant massivement pour la recherche du vaccin. Le troisième en réaménageant ses lignes de production pour fabriquer des respirateurs. "Ces milliardaires ont pallié la faillite de la gestion de Trump". Et cela c’était avant l’embrasement provoqué par la mort de George Floyd.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Serie TV

Six séries TV (dérangeantes) pour penser un monde plus juste

Traînant sur son canapé en regardant une série n’est pas toujours une perte de temps tant certaines sont passionnantes, marquantes, provocantes… Pour vous accompagner tout au long de l’été, la Rédaction de Novethic en a sélectionné six qui questionnent nos rapports à la santé, à la technologie, à...

Covid 19 villes faillite

Le Covid-19 pousse les villes du monde entier au bord de la faillite

Une ville sur dix en Italie est au bord de la banqueroute. Aux États-Unis, plusieurs municipalités, déjà en mauvaise santé avant la crise sanitaire, viennent de déposer le bilan. En France, la facture s'avère également salée pour les communes. Partout à travers le monde, les villes, qui ont été en...

Logiciel de reconnaissance faciale amazon

Amazon interdit à la police américaine d'utiliser sa technologie de reconnaissance faciale pendant un an

Mis sous pression par des associations de lutte contre le racisme, Amazon vient d'annoncer qu'il suspendrait temporairement sa collaboration avec la police américaine. Celle-ci ne pourra plus utiliser le logiciel de reconnaissance faciale du géant américain pendant un an, le temps que le Congrès...

Manifestation georges floyd Paris Samuel Boivin NurPhoto AFP

[Édito] Colère noire des jeunes en quête d’un monde plus juste

Le Covid 19 a paralysé l’économie mondiale pendant plusieurs semaines, mis à nu les inégalités sociales qui rongent les pays occidentaux et ainsi contribué à lever la colère qui s’exprime dans le monde entier contre les inégalités sociales. Les mouvements de manifestations rassemblent des foules...