Publié le 22 octobre 2020

SOCIAL

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel macron dénonce "la conspiration funeste du mensonge et de la haine de l’autre"

"Nous continuerons ce combat pour la liberté" dont Samuel Paty est "le visage". Emmanuel Macron a rendu mercredi 21 octobre un hommage national vibrant à l'enseignant sauvagement assassiné, un crime "barbare" pour lequel sept personnes, dont deux mineurs, ont été mises en examen dans la soirée. Le Procureur a une fois de plus confirmé le rôle central qu’ont joué les réseaux sociaux dans cet attentat.

Hommage Samuel Paty Macron Sorbone FrancoisMaro AFP
Mercredi 21 octobre, un hommage a été rendu à Samuel Paty victime d'un attentat vendredi 16 octobre.
@FrancoisMaro/AFP

"Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent", a insisté le chef de l'État, en saluant "l'un de ces professeurs que l'on n'oublie pas", lors d'un discours dans la cour de la Sorbonne, lieu symbolique de l'esprit des Lumières et de l'enseignement. Très ému, le Président de la République a remis la Légion d'honneur à titre posthume à Samuel Paty. "Il fut la victime de la conspiration funeste, de la bêtise, du mensonge, de l’amalgame, de la haine de l’autre. (…) Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République", a ajouté le chef de l’État.

Samuel Paty a été décapité par un assaillant islamiste le 16 octobre près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), dix jours après avoir montré à ses élèves de 4ème des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. "Nous continuerons, professeur. Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons la laïcité", a ajouté Emmanuel Macron, en présence de 400 invités, dont une centaine d'élèves d'établissements d'Île-de-France et de nombreuses personnalités politiques.

Désigné comme cible sur les réseaux

Quelques heures auparavant, c’est le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard qui avait dévoilé comment les investigations ont mis au jour les "complicités" dont a bénéficié l'assaillant, Abdoullakh Anzorov, pour perpétrer cet attentat qui a soulevé une vague d'émotion dans le pays. "Il est aujourd'hui clair que le professeur a été nommément désigné comme une cible sur les réseaux sociaux" par le parent d'élève à l'origine de la polémique, Brahim Chnina, et le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui, a résumé le procureur.

Les enquêteurs antiterroristes s'intéressent notamment à des échanges téléphoniques entre ce père de famille et l'assaillant, un réfugié russe tchétchène de 18 ans tué par la police peu après l'attentat. Mais l'assaillant ne disposait que du nom du professeur. "Son identification n'a été rendue possible que grâce à l'intervention de collégiens" de l'établissement, a souligné le procureur. Deux d'entre eux, accusés d'avoir désigné l'enseignant en échange d'une "somme de 300 ou 350 euros", ont été mis en examen dans la soirée.

À la Sorbonne, Emmanuel Macron a dénoncé "les lâches" qui ont livré Samuel Paty "aux barbares" et qui ne "méritent pas" qu'on parle d'eux. Après avoir posté la photo de l'enseignant décapité, Abdoullakh Anzorov avait aussi publié un message audio sur les réseaux sociaux, affirmant avoir "vengé le prophète". Cette affaire met en avant le rôle mortifère de ces réseaux sur lesquels le gouvernement entend légiférer. Jean Castex veut créer un délit de "mise en danger par la publication de données personnelles" sur Internet.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Huile de palme iStock yusnizam

Huile de palme : les États-Unis ferment la porte à un grand producteur mondial pour non-respect des droits humains

L’huile de palme de Sime Darby, un des principaux fournisseurs des géants de l’agroalimentaire, se voit fermer le marché américain par l’agence des douanes et de la protection des frontières (CBP). Une interdiction liée aux graves abus en matière de droits humains dont l’administration américaine...

Reporters sans frontiere 2020

Journalistes tués dans des pays en paix et emprisonnements records, la liberté de la presse mise à mal

Si le nombre de journalistes tué n’a pas cru en 2020 par rapport à 2019, Reporters Sans Frontières note que de plus en plus de cas ont eu lieu dans des pays sans conflit. Par ailleurs, le nombre d’arrestations a augmenté, un effet qui semble lié à des mesures d’exceptions prises pendant la crise...

Totalautribunal les amis de la terre survie

Devoir de vigilance : la justice délègue au tribunal de commerce le cas de Total en Ouganda

L’affaire concernant le devoir de vigilance de Total sur l’impact environnemental et social de ses activités en Ouganda sera finalement jugée devant le tribunal de commerce, a tranché la Cour d’appel de Versailles. Une décision inacceptable selon les ONG plaignantes qui l’estiment contraire à...

Changement revenu de base bon moment pixabay

Les parlementaires réclament un débat public en 2021 sur la création d’un revenu universel

Les députés souhaitent qu'un débat sur la mise en place d'un revenu universel soit lancé en 2021. Quelque soit leur appartenance politique, l'idée d'un tel dispositif fait aujourd'hui consensus. Reste à s'entendre sur ses modalités d'application, son montant ou encore son financement. Parmi les...