Publié le 09 mars 2020

SOCIAL

Goldman Sachs n'introduira plus en Bourse une entreprise sans femme dans son Conseil d’administration

Le géant Goldman Sachs a annoncé qu'il ne soutiendrait plus l'introduction en Bourse des entreprises qui n'ont pas au moins une femme ou une personne issue de la diversité dans leur conseil d'administration. Une question de performance pour le PDG de la banque d'investissements, David Salomon.

David Salomon PDG de Goldman Sachs GoldmanSachs
David Salomon, PDG de Goldman Sachs, veut promouvoir la présence de femmes dans les conseils d'administration.
@GoldmanSachs

Pas de femme, pas d’introduction en Bourse. Le PDG de Goldman Sachs, David Solomon, a annoncé que la banque d'affaires refuserait désormais de travailler avec les entreprises ne disposant pas d'au moins une femme ou une personne issue de la diversité au sein de leur conseil d'administration dans le cadre de leur introduction en Bourse.

"À compter du 1er juillet aux États-Unis et en Europe, nous n'aiderons plus une entreprise à entrer en Bourse si au moins un des membres du conseil d'administration" n'est pas issu de la diversité, ou est une femme, a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision CNBC. "Et à partir de 2021 nous exigerons qu'il y en ait deux", a-t-il ajouté.

Le PDG a fait valoir que l’intégration des femmes était une question de performance pour les entreprises. "Si l’on regarde les entreprises américaines qui ont été cotées en Bourse au cours des quatre dernières années, on peut constater que les opérations sont toujours plus réussies lorsqu’il y avait une femme au sein des comités de direction", a rappelé David Salomon.

Le congé parental pour attirer les talents

Chez Goldman Sachs, quatre femmes dont partie des onze membres du conseil d’administration soit 36,4 %. D'après le cabinet Equilar, environ 21 % des membres de conseils d'administration de l'indice Russel, qui regroupe 3 000 entreprises cotées à Wall Street, étaient des femmes au 30 septembre 2019. En France, la loi impose un quota de 40 % de femmes dans les conseils d'administration des entreprises cotées et les sociétés comptant plus de 500 salariés permanents et un chiffre d'affaires supérieur à 50 millions d'euros.

Parallèlement, en novembre, Goldman Sachs avait annoncé qu’à partir du 1er janvier 2020, ses salariés, hommes ou femmes, auraient droit à neuf mois de congé parental payé. Le groupe avait alors expliqué que cela permettrait de créer des conditions de jeu égales pour les femmes qui, on le sait, subissent le coût de la maternité, moment à partir duquel les écarts entre femmes et hommes se creusent. "Offrir un congé parental généreux devient important dans la guerre des talents", estime dans Financial News Brenda Trenowden, présidente du 30 % club, un groupe d’entreprises qui prennent des mesures pour favoriser l’égalité dans les conseils d’administration et de direction.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...

Brésil : Jair Bolsonaro accusé de perpétrer un génocide contre les peuples autochtones en pleine pandémie

L'Articulation des peuples autochtones du Brésil (APIB) a demandé le 12 août à la Cour Pénale Internationale d'ouvrir une enquête sur le président brésilien pour "génocide" et "écocide". L'association accuse le dirigeant d'avoir profité de la pandémie pour renforcer une "politique anti-autochtone"....

Talibans Afghanistan AFP

[Édito] Afghanistan : la guerre perdue de l’alternative aux Talibans

La spectaculaire reconquête de l’Afghanistan par les Talibans après 20 ans de guerre, montre l’impuissance de la coalition internationale à implanter un modèle alternatif. Les Américains, qui y ont déversé des milliards de dollars, ont alimenté la corruption et la domination de chefs de guerre sans...

Ouighours chine ALI ATMACA ANADOLU AGENCY Anadolu Agency via AFP

En plein scandale des Ouïghours, le directeur général de Sandro, Maje et Claudie Pierlot démissionne

Le groupe SMCP, qui détient les marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, vient d'annoncer le départ de son directeur général Daniel Lalonde. Si le géant du textile affirme que sa démission n'a "rien à voir" avec le scandale des Ouïghours, le groupe fait néanmoins face à une crise. Début juillet, le...