Publié le 09 mars 2020

SOCIAL

Goldman Sachs n'introduira plus en Bourse une entreprise sans femme dans son Conseil d’administration

Le géant Goldman Sachs a annoncé qu'il ne soutiendrait plus l'introduction en Bourse des entreprises qui n'ont pas au moins une femme ou une personne issue de la diversité dans leur conseil d'administration. Une question de performance pour le PDG de la banque d'investissements, David Salomon.

David Salomon PDG de Goldman Sachs GoldmanSachs
David Salomon, PDG de Goldman Sachs, veut promouvoir la présence de femmes dans les conseils d'administration.
@GoldmanSachs

Pas de femme, pas d’introduction en Bourse. Le PDG de Goldman Sachs, David Solomon, a annoncé que la banque d'affaires refuserait désormais de travailler avec les entreprises ne disposant pas d'au moins une femme ou une personne issue de la diversité au sein de leur conseil d'administration dans le cadre de leur introduction en Bourse.

"À compter du 1er juillet aux États-Unis et en Europe, nous n'aiderons plus une entreprise à entrer en Bourse si au moins un des membres du conseil d'administration" n'est pas issu de la diversité, ou est une femme, a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision CNBC. "Et à partir de 2021 nous exigerons qu'il y en ait deux", a-t-il ajouté.

Le PDG a fait valoir que l’intégration des femmes était une question de performance pour les entreprises. "Si l’on regarde les entreprises américaines qui ont été cotées en Bourse au cours des quatre dernières années, on peut constater que les opérations sont toujours plus réussies lorsqu’il y avait une femme au sein des comités de direction", a rappelé David Salomon.

Le congé parental pour attirer les talents

Chez Goldman Sachs, quatre femmes dont partie des onze membres du conseil d’administration soit 36,4 %. D'après le cabinet Equilar, environ 21 % des membres de conseils d'administration de l'indice Russel, qui regroupe 3 000 entreprises cotées à Wall Street, étaient des femmes au 30 septembre 2019. En France, la loi impose un quota de 40 % de femmes dans les conseils d'administration des entreprises cotées et les sociétés comptant plus de 500 salariés permanents et un chiffre d'affaires supérieur à 50 millions d'euros.

Parallèlement, en novembre, Goldman Sachs avait annoncé qu’à partir du 1er janvier 2020, ses salariés, hommes ou femmes, auraient droit à neuf mois de congé parental payé. Le groupe avait alors expliqué que cela permettrait de créer des conditions de jeu égales pour les femmes qui, on le sait, subissent le coût de la maternité, moment à partir duquel les écarts entre femmes et hommes se creusent. "Offrir un congé parental généreux devient important dans la guerre des talents", estime dans Financial News Brenda Trenowden, présidente du 30 % club, un groupe d’entreprises qui prennent des mesures pour favoriser l’égalité dans les conseils d’administration et de direction.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Hommage Samuel Paty Macron Sorbone FrancoisMaro AFP

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel macron dénonce "la conspiration funeste du mensonge et de la haine de l’autre"

"Nous continuerons ce combat pour la liberté" dont Samuel Paty est "le visage". Emmanuel Macron a rendu mercredi 21 octobre un hommage national vibrant à l'enseignant sauvagement assassiné, un crime "barbare" pour lequel sept personnes, dont deux mineurs, ont été mises en examen dans la soirée. Le...

Prodesc eolien

Devoir de vigilance : EDF assigné en justice pour ses activités au Mexique

Après Total, c’est un autre énergéticien qui est assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance, cette fois sur des problématiques de droits humains. Le groupe et sa filiale EDF Renouvelables sont accusés par des populations autochtones de ne pas les avoir consultées pour la...

Crise alimentaire france

[Tempête Covid] Quand la pandémie sanitaire provoque une crise de la faim

Alors que dans le monde entier, les associations d'aide alimentaire notent une hausse de la fréquentation depuis la crise sanitaire, l'association Oxfam estime que 12 000 personnes par jour pourraient mourir de faim en raison du Covid-19. Le virus, en aggravant les inégalités, fait basculer des...

Jean Castex hopital PremierMinistre

Covid-19 : le couvre-feu instauré en France relance le débat sur le nombre de lits de réanimation et l’économie de la santé

Selon le gouvernement, au rythme actuel de la seconde vague épidémique, les 5 800 lits de réanimation du pays seront bientôt saturés. D’où la décision d’instaurer un couvre-feu dans le pays pour limiter la transmission du virus et limiter les cas graves. Mais pour une partie du personnel...