Publié le 08 décembre 2021

SOCIAL

Fracture numérique : près d’un tiers de la population mondiale n’a toujours pas accès à Internet

Près de trois milliards d’habitants dans le monde sont ce qu’on appelle des "exclus numériques". C’est le constat dressé par l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui publie cette semaine de nouvelles données. Une fracture numérique qui touche davantage les pays les plus pauvres et les femmes.

Fracture numerique mondiale
Dans les pays les moins avancés, seulement 19 % des femmes sont connectées.
Donald Giannatti / Unsplash

Malgré l’essor sans précédent d'Internet ces dix dernières années, près d’un tiers de la population mondiale n’a pas encore accès à une connexion au web, selon des données de l’Union internationale des télécommunications (UIT) publiées mardi 30 novembre. L’agence onusienne estime ainsi qu’environ 2,9 milliards de personnes, soit 37 % de la population mondiale, "n'ont jamais utilisé Internet". La capacité de cette frange de la population à se connecter "demeure marquée par de profondes inégalités", souligne l’UIT.

96% de ces "exclus numériques" vivent dans des pays en développement et la plupart sont confrontés à la pauvreté, l'analphabétisme, l'accès limité à l'électricité et le manque de connaissances en matière d’outils numériques et de leurs bénéfices. Le manque de contenus web en langues locales est aussi pointé ainsi que le prix des abonnements. Si l’UIT milite pour que leur coût ne dépasse pas 2 % du revenu national brut par habitant (RNB), elle déplore un prix pouvant aller jusqu’à 20 % du RNB dans certains de ces pays.

"Fossé numérique" dans les pays les plus pauvres

D’après les données de l’institut onusien, ce "fossé numérique" est encore plus marqué dans les pays les moins avancés (PMA), où près des trois quarts de la population n'ont jamais utilisé Internet. Dans ces territoires, les femmes sont plus marginalisées que les hommes. Seulement 19 % d’entre elles sont connectées, contre 31 % pour la gent masculine. Par ailleurs, avec seulement 13 % d’habitants connectés, les zones rurales sont les plus à la peine en matière d’accès.

Si le restant de la population (4,9 milliards de personnes) a utilisé au moins une fois internet, l’institut tempère : "Des centaines de millions n'y ont accès que de manière occasionnelle, au moyen de dispositifs en partage ou d'une connectivité à bas débit qui limite grandement l'utilité de leur connexion." Ce phénomène est largement constaté sur le continent africain d'après l'agence de l'ONU.

Quelques progrès malgré tout

L’Union internationale des télécommunications souligne tout de même quelques progrès. Depuis 2019, elle observe une croissance globale de 13 % de la pénétration d’Internet dans les pays en développement. Dans les 46 pays désignés par l'ONU comme étant les moins avancés (PMA), la hausse moyenne était supérieure à 20 %. Autre chiffre saillant partagé par l’UIT : le nombre d'internautes dans le monde a augmenté de plus de 10 % depuis la première année de la pandémie de Covid-19. "Cela correspond de loin à la progression annuelle la plus importante en dix ans", souligne l’agence.

Et Doreen Bogdan-Martin, directrice du Bureau de développement des télécommunications de l'UIT, de conclure : "Ces statistiques montrent que l'UIT a beaucoup progressé dans l'accomplissement de sa mission consistant à connecter le monde. (…) Malheureusement, les communautés décrites comme les plus susceptibles d'être laissées pour compte dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030 sont précisément celles qui sont aujourd'hui exclues du numérique."

Mathieu Viviani @MathieuViviani


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Plateforme gaziere qatar Marc Roussel TOTAL

Sanctions du Parlement européen et gaz qatari : un cocktail explosif aux effets puissants

Le Qatargate déstabilise le Parlement européen mais pourrait aussi aggraver la crise énergétique. L’État du Golfe qui a fait de la Coupe du monde l’emblème de sa stratégie de soft power, a clairement dit que les accusations de corruption contre lui pourraient avoir un "effet négatif sur la sécurité...

Mangrove saint laurent du maroni

Un projet de centrale solaire en Guyane montre la difficile prise en compte des droits des peuples autochtones

Les chantiers de la centrale solaire à hydrogène CEOG en Guyane ont commencé. Ce projet était très attendu pour répondre aux problématiques de sécurité énergétique et aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre du département français d'Outre-mer. Cependant, les peuples...

Fifa Qatar 2022 coupe du monde football Giuseppe Cacace AFP

Qatar 2022 : la Coupe du monde, championne des controverses

Il s’agit de l’un des événements sportifs les plus attendus de la planète. Et aussi l’un des plus controversés. Droits humains élémentaires non respectés, soupçons de corruption, bilan climatique catastrophique… les dossiers pesant sur la Coupe du monde au Qatar se révèlent particulièrement lourds...

Qatar Vinci

Qatar 2022 : avec la mise en examen de Vinci, les controverses se multiplient à l’approche de la Coupe du monde

Travail forcé, mauvaises conditions d’hébergement, réduction en servitude… une filiale de Vinci vient d’être mise en examen en raison de ses pratiques sociales sur ses chantiers au Qatar, accusations que le groupe de BTP réfute. À seulement quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde, alors...