Publié le 24 avril 2019

SOCIAL

Environnement, surveillance, armement, intelligence artificielle… Avengers Endgame clôt la saga engagée de Marvel

Des blockbusters certes, mais des blockbusters qui portent un message. À l’instar des comics, les films de superhéros de Marvel s’attachent à être le miroir de sujets de société. Gageons que le nouvel opus "Avengers Endgame" ne fera pas exception à la règle à l’instar des épisodes antérieurs qui ont abordé les sujets des ventes d’armes, des dangers de l’intelligence artificielle ou encore la surveillance globale. 

Avengers Endgame est le 22e film de la saga de Marvel débuté en 2008.
@MarvelStudios

C’est le jour J. Mercredi 24 avril, Avengers Endgame débarque au cinéma et un immense carton au box-office est assuré pour ce film de plus de trois heures. Il achève une série de 22 long-métrages étalés sur 11 ans. Parmi ceux-là, une bonne partie porte un message plus ou moins critique sur des grands enjeux de notre société.

Dès le premier opus de la saga, c’est le sujet des ventes d’armes dans le monde qui est central. En 2008, Iron Man narre l’histoire de Tony Stark, Président de Stark Industries. Attaqué en Afghanistan, il est pris en otage par des terroristes qui utilisent les missiles de sa propre entreprise. Pour s’en sortir, il sera amené à créer une armure alimentée par un réacteur d’énergie propre et quasi-illimitée. Suite à ce périple, il renoncera à la vente d’armes… au grand dam de ses actionnaires et du cours de bourse de sa société.

Critique de l’armée

La même année, le film Hulk portera un regard négatif sur l’armée américaine. Cette fois-ci, le physicien Bruce Banner, devenu Hulk après l’exposition à une bombe gamma, est au Brésil pour trouver un remède à son mal. Il fuit les forces du général Ross, qui veut se servir de lui pour créer une armée de soldats surpuissants. Il arrivera à ses fins et injectera au soldat Emil Blonsky le sang du géant de jade. Mais le résultat sera l’Abomination, un monstre à la force colossale, agressif et meurtrier. Cette arme échappera complètement à ses créateurs.

En 2014, "Captain America : le soldat de l’hiver" prendra clairement position contre la société de surveillance. Dans le vrai monde, ce film sort en pleine affaire Snowden, du nom de cet ancien agent de la CIA qui a révélé un programme de surveillance massif aux États-Unis. Dans le film, l’agence gouvernementale Shield a développé un vaste programme de surveillance pour identifier automatiquement des humains dangereux et les éliminer. Captain America, dénonçant ces meurtres préventifs, entrera en guerre contre le Shield.

En 2015, dans "Avengers : l’ère d’Ultron", le sujet est l’intelligence artificielle (IA). À cette époque, de nombreux films en parlent - Transcendance, Chappie, Ex Machina… - portés par les alertes lancées par des grands inventeurs comme Elon Musk. Dans le film, Tony Stark (Iron Man) veut défendre la planète grâce à une IA révolutionnaire. Mais à peine éveillée, celle-ci prend pour ennemi l’humanité en général et le groupe de superhéros Avengers en particulier qu’elle perçoit comme la première source de violence de la planète.

L’Afrique en tête d’affiche

En 2018, c’est Black Panther qui va bousculer Hollywood en plaçant le Wakanda, un pays africain imaginaire, et son souverain T’Challa, au cœur de l’intrigue. Ce héros noir marquera beaucoup la société afro-américaine et le Time lui consacrera sa Une. L’histoire du film n’est pas moins intéressante. Ce pays à la technologie la plus avancée au monde grâce à une ressource unique, le vibranium, se cache aux yeux des autres nations et ne prend part à aucune cause. Mais un prétendant au trône, Killmonger, viendra déstabiliser le Wakanda pour le forcer à venir en aide aux descendants africains opprimés partout dans le monde.

La même année, c’est "Avengers : Infinity War" qui fera débat. La question étant : "Et si le grand antagoniste Thanos avait raison ?". Ce titan, doté d’immenses connaissances et d’un pouvoir illimité, juge que la vie se développe trop vite et que, par nature, elle détruit ce qu’elle touche. Aussi, il estime que tuer la moitié des humains (entre autres) permettra d’en sauver l’autre moitié. Pour certains, Thanos est un méchant écolo…

Quelques mois plus tard, c'est Captain Marvel qui donnera enfin le rôle titre à une femme (avec toutefois un retard sur l'écurie concurrente DC Comics qui avait déjà sorti Wonder Woman, deux ans plus tôt). L'histoire raconte la libération du plein potentiel de Carol Danvers, une humaine ayant reçu des pouvoirs cosmiques. Sous couvert de l'aider, son mentor Yon-Rogg fera tout pour empêcher l'héroïne de pleinement s'émanciper. Beaucoup y voit une métaphore de l'empowerment, un concept qui prône la prise de conscience par les femmes de leur propre valeur. 

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Solidarite Patpitchaya

[Édito] La planète est malade de la solidarité

Tandis que les Ouïgours sont soumis au travail forcé, que des ouvriers indiens meurent pour construire des stades de football au Qatar et que d’innombrables autres minorités luttent pour survivre, le monde se bat pour arracher aux laboratoires les productions en trop faibles volumes de vaccins...

Livres du changement

De Fahrenheit 451 à Germinal : Six livres "déclic" à l'origine de nos engagements

Nous avons tous lu des livres qui ont changé le cours de nos vies, réveillé en nous la colère contre les injustices, éveillé notre esprit critique, illuminé le chemin que nous allions prendre. Chaque journaliste de Novethic a sélectionné un livre qui a provoqué chez lui une prise de conscience, un...

Birmanie manifestations AFP STR

[Édito] Faire payer aux jeunes l’addition d’un monde qui craque, c’est hypothéquer l’avenir !

De l’Europe à la Birmanie en passant par la Russie, les tensions du moment sont aussi celles d’un conflit de générations et d’une grande bataille de modèles, entre celui de l’autoritarisme plus ou moins éclairé et celui d’une société plus horizontale où s’inventent de nouveaux modes de production et...

Raoni AFP

Amazonie : Le chef autochtone Raoni porte plainte contre Jair Bolsonaro pour crimes contre l’humanité

Figure emblématique de la lutte contre la déforestation, le chef autochtone Raoni a porté plainte vendredi 22 janvier contre le président brésilien pour crimes contre l’humanité devant la Cour pénale Internationale. Il alerte notamment sur une politique d’État qui encourage la destruction croissante...