Publié le 27 juin 2018

SOCIAL

L'État va se substituer à Sanofi pour indemniser les victimes de la Dépakine

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a annoncé que l'État allait indemniser les milliers de victimes de la Dépakine, dont le nombre a été revu largement à la hausse. Ce médicament, prescrit depuis 1967 à des femmes enceintes, a provoqué des malformations graves des fœtus. Or Sanofi, le laboratoire qui a commercialisé le produit, refuse toujours de participer au fonds public mis en place. 

Depuis un demi-siècle la Depakine est notamment prescrite aux femmes enceintes alors que ce médicament peut provoquer des malformations graves au fœtus.
DR

L’État veut faire "toute la transparence" sur l’affaire de la Dépakine. Ce médicament à base de valporate, prescrit dans les cas d’épilepsie et de troubles de l'humeur, est commercialisé en France depuis 1967. L’ANSM, Agence du médicament, estime dans une nouvelle étude qu’entre 16 600 et 30 400 enfants pourraient avoir été atteints de troubles neuro-développementaux après avoir été exposés à la Dépakine dans le ventre de leur mère.

Jusqu’ici, les estimations de l’ANSM comptait entre 2 150 et 4 100 enfants atteints de malformations graves à cause du médicament.  "Ce qui compte pour moi, et c'est l'urgence, c'est que ces familles d'abord connaissent le risque, et donc puissent se tourner vers l'Oniam [Office national d'indemnisation des accidents médicaux], et puissent être indemnisées. (...) Et Sanofi, c'est le travail de l'État", a expliqué Agnès Buzyn, ministre de la Santé, au micro de France Inter. 

Un fonds abondé par l'État

Les victimes seront indemnisés à partir du fonds public créé par l'ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine. Pour l'instant alimenté de 77 millions d'euros, il devra une nouvelle fois être abondé en septembre. Problème, selon l'Apesac, Association des victimes de la Dépakine, le laboratoire Sanofi n'a participé à aucun financement. 

"Le défaut d'informations du laboratoire a pourtant été établi. Sanofi connaissait la toxicité de la Depakine depuis les années 90, mais il n'en a pas informé les patientes. Si nous avions été au courant, aucune de nous n'aurait ce risque",, explique à Novethic Marine Martin, fondatrice de l'association dont les deux enfants souffrent de troubles psychomoteurs et de troubles autistiques.

Sanofi reconnu coupable en novembre 2017 

Or, en novembre 2017, la Cour d'appel d'Orléans a en effet condamné Sanofi a versé 3 millions d'euros à une famille de victimes. "L'inertie du laboratoire est scandaleuse. C'est à Sanofi de payer, pas aux contribuables", dénonce Marine Martin. Sanofi a de son côté affirmé à l'AFP  qu’"aucune discussion n’a été possible" avec l’Apesac.

L’association a lancé la première class-action, action de groupe, dans le domaine de la santé en mai 2017. Une class action qui représentait alors quatorze mères. "Cela permet aux plaignantes de ne pas avancer les frais d’avocats", expliquait l’association. Aujourd’hui tous les médicaments à base de valporate sont interdits aux femmes enceintes et en âge de procréer. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Arabie Saoudite Trojena 2029 capture d ecran

Malgré le boycott de Qatar 2022, l’Arabie Saoudite remporte l’organisation des jeux d’hiver asiatiques

Le Conseil olympique asiatique a attribué l’organisation des Jeux d’hiver asiatiques 2029 à l’Arabie Saoudite. La compétition sportive se tiendra à Trojena, une station de montagne bâtie de toute pièce. Le coût environnemental du projet et la crainte sur les violations des droits humains ne sont pas...

Amnesty rapport Meta Royingas JeanClaude Samouiller Katia Roux InesMermet

Les appels à la haine relayés par Facebook en Birmanie sont responsables du massacre des Rohingyas, affirme Amnesty International

Les algorithmes de Meta ont facilité la diffusion massive de contenus haineux dans un pays où Facebook se confond avec Internet. Ils ont ainsi contribué à l’épuration ethnique des Rohingyas, explique Amnesty International dans le rapport d’enquête que l’ONG vient de publier. Elle s’appuie sur les...

Frances Haugen Facebook whistleblower JimWatson AFP

La lanceuse d’alerte de Facebook crée Beyond the Screen, une ONG pour assainir les réseaux sociaux

Frances Haugen avait dénoncé l’année dernière les pratiques de Meta, la maison-mère de Facebook et Instagram qui faisait passer les profits devant la protection de ses utilisateurs. L’ex-employée de Facebook, devenue lanceuse d’alerte, a décidé de franchir une étape supplémentaire. Elle vient de...

Femmes deplacees pakistan inegalites AKRAM SHAHID AFP

Crise climatique et sanitaire : pas d’égalité femmes-hommes avant trois siècles

Santé, éducation, alimentation, emploi… Les inégalités femmes-hommes se creusent alertent les Nations Unies. Plus pauvres et plus précaires, les femmes subissent de plein fouet les crises mondiales, comme la pandémie, la guerre en Ukraine, mais aussi le changement climatique. Au point de faire...