Publié le 09 avril 2020

SOCIAL

Coronavirus : Donald Trump menace l’Organisation mondiale de la santé de suspendre la contribution américaine

Donald Trump a menacé de suspendre la contribution américaine à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), dénonçant sa gestion de la pandémie du Coronavirus et une attitude à ses yeux trop favorable à Pékin. Une menace qui pèse lourd puisque Washington est le premier contributeur de la planète avec cinq milliards de dollars.

Donald Trump Whitehouse
En pleine pandémie de Coronaviurs, Donald Trump mène une charge contre l'OMS et la Chine.
@WhiteHouse

"Nous allons suspendre (le versement) des sommes destinées à l'OMS", a déclaré le président des États-Unis lors de son point de presse quotidien depuis la Maison Blanche, mardi 7 avril. Quelques minutes plus tard, cependant, il a fait machine arrière dans une certaine confusion, en affirmant qu'il souhaitait seulement étudier cette possibilité.

"Je ne dis que pas que je vais le faire mais nous allons examiner cette possibilité", a-t-il déclaré, contredisant sa déclaration initiale. À travers cette menace, qui représente quand même un versement de 5 milliards de dollars sur la période 2018-2019, le Président américain dénonce l’attitude de l’institution européenne vis-à-vis de Pékin. "Tout semble très favorable à la Chine, ce n'est pas acceptable", a-t-il déclaré.

Tensions sino-américaines

"Ils reçoivent des sommes énormes de la part des Etats-Unis", a-t-il insisté. "Ils ont critiqué la fermeture des frontières (aux personnes venues de Chine) quand je l'ai annoncée, et ils ont eu tort", a-t-il ajouté. "Ils ont eu tort sur beaucoup de choses", a-t-il martelé, sans donner plus de précisions. Ces déclarations interviennent après un tweet virulent de Donald Trump qui dénoncer un grand échec de l’OMS face à la crise actuelle.

L’épidémie est particulièrement virulente aux Etats-Unis alors que le confinement des grandes villes et des Etats a tardé à venir. Le pays est désormais le plus touché au monde avec plus de 400 000 malades. Le pays compte 13 000 décès, dont 2000 décès pour la seule journée du 7 avril, jour de la colère de Donald Trump sur l’organisation mondiale de la santé.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Celebrite coronavirus 2 1

#Guillotine2020 : le retour de bâton pour les stars, déconnectées de la réalité pendant le confinement

Le Covid-19 a fait tomber les stars de leur piédestal. Pendant le confinement, depuis leur baignoire remplie de roses, leur maison de campagne, leur villa à Beverly Hills... les célébrités ont appelé les citoyens à "rester positifs" voire à "lutter contre le consumérisme" alors qu'elles-mêmes...

Defile 110520 extinction rebellion marseille

Réveil social : des mobilisations prévues partout en France pour le premier samedi de déconfinement

Les services de renseignement craignaient une "explosion sociale" au sortir du confinement. Le 16 mai, premier samedi post-confinement, a en effet été choisi par certaines organisations pour redescendre dans la rue. C'est le cas d'Extinction Rebellion qui organisera partout des actions de...

Legumes bio WikimediaCommons

[Bonne Nouvelle] La région Île-de-France crée un programme alimentaire régional avec les agriculteurs franciliens

Le conseil régional d'Ile-de-France lance un "programme alimentaire régional" avec la chambre régionale d'agriculture, en finançant l'achat auprès des agriculteurs franciliens de produits agricoles qui seront distribués aux plus démunis, a annoncé sa présidente Valérie Pécresse (ex-LR).

Excision 200 millions de filles UNICEF

Au Soudan, l'excision, qui touche neuf fillettes sur dix, est désormais un crime

C’est une révolution qui vient de se produire au Soudan. Le pays, où près de 90 % des femmes sont excisées, vient de criminaliser cette mutilation génitale considérée comme une torture par l'ONU. Reste encore à faire appliquer la loi car il ne suffit pas d'interdire pour mettre un coup d'arrêt à...