Publié le 09 avril 2020

SOCIAL

Coronavirus : Donald Trump menace l’Organisation mondiale de la santé de suspendre la contribution américaine

Donald Trump a menacé de suspendre la contribution américaine à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), dénonçant sa gestion de la pandémie du Coronavirus et une attitude à ses yeux trop favorable à Pékin. Une menace qui pèse lourd puisque Washington est le premier contributeur de la planète avec cinq milliards de dollars.

Donald Trump Whitehouse
En pleine pandémie de Coronaviurs, Donald Trump mène une charge contre l'OMS et la Chine.
@WhiteHouse

"Nous allons suspendre (le versement) des sommes destinées à l'OMS", a déclaré le président des États-Unis lors de son point de presse quotidien depuis la Maison Blanche, mardi 7 avril. Quelques minutes plus tard, cependant, il a fait machine arrière dans une certaine confusion, en affirmant qu'il souhaitait seulement étudier cette possibilité.

"Je ne dis que pas que je vais le faire mais nous allons examiner cette possibilité", a-t-il déclaré, contredisant sa déclaration initiale. À travers cette menace, qui représente quand même un versement de 5 milliards de dollars sur la période 2018-2019, le Président américain dénonce l’attitude de l’institution européenne vis-à-vis de Pékin. "Tout semble très favorable à la Chine, ce n'est pas acceptable", a-t-il déclaré.

Tensions sino-américaines

"Ils reçoivent des sommes énormes de la part des Etats-Unis", a-t-il insisté. "Ils ont critiqué la fermeture des frontières (aux personnes venues de Chine) quand je l'ai annoncée, et ils ont eu tort", a-t-il ajouté. "Ils ont eu tort sur beaucoup de choses", a-t-il martelé, sans donner plus de précisions. Ces déclarations interviennent après un tweet virulent de Donald Trump qui dénoncer un grand échec de l’OMS face à la crise actuelle.

L’épidémie est particulièrement virulente aux Etats-Unis alors que le confinement des grandes villes et des Etats a tardé à venir. Le pays est désormais le plus touché au monde avec plus de 400 000 malades. Le pays compte 13 000 décès, dont 2000 décès pour la seule journée du 7 avril, jour de la colère de Donald Trump sur l’organisation mondiale de la santé.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Avortement etats unis entreprise NATHAN HOWARDGETTY IMAGES NORTH AMERICAGetty Images via AFP

La suppression du droit à l’avortement fédéral impacte de plein fouet les entreprises américaines

L’onde de choc de la décision de la Cour Suprême américaine de ne plus garantir le droit à l’avortement aux États-Unis a des conséquences pour les entreprises. Qu’elles soient en faveur de la protection des droits des femmes ou dans le camp adverse, elles sont sommées de s’engager sur cette question...

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Parité, diversité... Si l’Assemblée nationale était une entreprise, elle serait épinglée

Alors que les nouveaux députés font leur entrée à l’Assemblée nationale, pour la première fois, depuis 1988, la part des femmes a reculé. Comme les instances dirigeantes des grandes entreprises, les partis politiques sont pourtant sujets à des sanctions. "On a ici une dissonance entre ce que les...

Manifestation Ouighours Noemie Coissac Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Ouïghours : le Parlement européen veut interdire les importations liées au travail forcé

Les importations de produits issus du travail forcé de la communauté ouïghoure pourraient bientôt être interdites en Europe. Le Parlement européen a adopté une résolution non contraignante qualifiant la répression des Ouïghours de crime contre l’humanité et demandant à la Commission européenne...

Yemen war flickr felton davis

Plainte contre Dassault Aviation, Thales et MBDA accusées de crimes de guerre par des ONG

Les trois entreprises françaises ont vendu des armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, la coalition qui mène une guerre au Yémen. Or des observateurs ont constaté dans ce conflit ce qui peut s'apparenter à des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, affirment Mwatana for...