Publié le 29 janvier 2018

SOCIAL

Au Royaume-Uni, des peines de prison ferme pour esclavage

C’est la première condamnation pour travail forcé depuis le Modern Slavery Act, la loi anti-esclavage adoptée par le Royaume-Uni en 2015. En début d’année, trois personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour avoir forcé des adolescentes vietnamiennes à travailler gratuitement dans des bars à ongles.

Le gouvernement britannique a lancé un clip vidéo pour sensibiliser la population à l'esclavage moderne.

"Il s’agit de la première poursuite et condamnation pour trafic et travail des enfants depuis l’entrée en vigueur de la loi britannique sur l’esclavage moderne de 2015. Nous espérons que cela envoie un message clair : nous ne tolérerons pas ces comportements archaïques et nous amènerons les coupables devant les tribunaux".

C’est ainsi que la police du Staffordshire, un comté du centre de l’Angleterre, a communiqué après la condamnation de trois personnes à des peines de prison allant de 4 à 5 ans. Les officiers avaient démantelé des opérations de trafics humains qui consistaient à obliger des adolescentes vietnamiennes à travailler dans des bars à ongles du pays, sans être payées.

13 000 victimes

"Ces victimes ont eu une enfance traumatisante et ont été traitées comme des marchandises par les trafiquants - forcées de vivre et de travailler dans des conditions indignes, avec peu ou pas de salaire, et de subir des abus physiques et verbaux", a raconté l’agent Charlotte Tucker.

Outre-Manche, l’esclavage est un véritable fléau avec quelque 13 000 victimes et plus de 2 000 plaintes enregistrées l’année dernière. Pour sensibiliser les Britanniques à cette question, les autorités ont diffusé des clips sur lesquels on voit des femmes et des hommes travailleurs forcés, des adolescentes prostituées, le tout en plein cœur du Royaume-Uni.

Par ailleurs, le Modern slavery act demande aux entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse les 40 millions d’euros de publier leurs plans d’actions pour éradiquer ce problème. Selon une étude publiée en septembre dernier, un tiers des entreprises visées ne se sont pas conformées à la loi. Et 10 % des entreprises ayant produit des reporting ont indiqué avoir trouvé des cas d’esclavage dans leur chaîne de valeurs. A noter qu’il n’y a pas de sanctions ou de pénalités prévues dans cette loi.    

Concepcion Alvarez @conce1


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Plateforme gaziere qatar Marc Roussel TOTAL

Sanctions du Parlement européen et gaz qatari : un cocktail explosif aux effets puissants

Le Qatargate déstabilise le Parlement européen mais pourrait aussi aggraver la crise énergétique. L’État du Golfe qui a fait de la Coupe du monde l’emblème de sa stratégie de soft power, a clairement dit que les accusations de corruption contre lui pourraient avoir un "effet négatif sur la sécurité...

Mangrove saint laurent du maroni

Un projet de centrale solaire en Guyane montre la difficile prise en compte des droits des peuples autochtones

Les chantiers de la centrale solaire à hydrogène CEOG en Guyane ont commencé. Ce projet était très attendu pour répondre aux problématiques de sécurité énergétique et aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre du département français d'Outre-mer. Cependant, les peuples...

Fifa Qatar 2022 coupe du monde football Giuseppe Cacace AFP

Qatar 2022 : la Coupe du monde, championne des controverses

Il s’agit de l’un des événements sportifs les plus attendus de la planète. Et aussi l’un des plus controversés. Droits humains élémentaires non respectés, soupçons de corruption, bilan climatique catastrophique… les dossiers pesant sur la Coupe du monde au Qatar se révèlent particulièrement lourds...

Qatar Vinci

Qatar 2022 : avec la mise en examen de Vinci, les controverses se multiplient à l’approche de la Coupe du monde

Travail forcé, mauvaises conditions d’hébergement, réduction en servitude… une filiale de Vinci vient d’être mise en examen en raison de ses pratiques sociales sur ses chantiers au Qatar, accusations que le groupe de BTP réfute. À seulement quelques jours de l’ouverture de la Coupe du monde, alors...