Publié le 04 décembre 2017

SOCIAL

[Exclusif] Seulement 4 % de diversité ethnique dans les conseils d’administration du CAC40

4 % en moyenne. C’est la part d'administrateurs dont l’origine est autre que française ou blanche dans les conseils d’administration des sociétés du CAC40 et du SBF120. C’est ce que révèle le premier baromètre de la diversité dans la gouvernance des entreprises françaises réalisé à l’initiative du Club XXIe siècle et présenté ce 5 décembre à Bercy. Une part extrêmement faible qui pénalise la performance des entreprises.

Manque diversite conseil administration iStock
4 % seulement des administrateurs du CAC40 et du SBF120 sont issus de la diversité des origines.
Istock

Les conseils d’administration des grandes entreprises françaises cotées souffrent d’un manque flagrant de diversité. Le club XXIe siècle, une association qui défend l’égalité des chances et la méritocratie dans le monde économique et politique, en apporte la preuve avec le lancement de son baromètre sur la gouvernance des entreprises françaises. Il sera présenté le mardi 5 décembre au ministère des Finances, en présence du ministre de l'Économie Bruno Lemaire. Novethic vous en dévoile en exclusivité la teneur concernant la diversité des origines.

4 % seulement des administrateurs du CAC40 et du SBF120 sont non-français et/ou non-blancs. Une moyenne qui cache une réalité très différente selon les entreprises : 70 % des établissements du panel ne comptent aucune personne d’origine différente dans leur conseil d’administration, une vingtaine d’entreprises en compte entre 1 et 10 % avec un maximum à 25 % pour une des entreprises du CAC40.

Mesurer pour faire bouger les lignes

Pour réaliser ce baromètre, le club XXIe siècle a mesuré, de façon "empirique", la diversité des origines des conseils d’administration en se basant sur les photos des administrateurs et leur parcours migratoire (nom et nationalité d’origine). Il existe une marge d’erreur mais "l’ordre de grandeur est là", assurent les auteurs de l’étude.

Ceux-ci ne pouvaient en effet s’appuyer sur aucunes autres données sachant qu’il n’est pas possible en France de réaliser des statistiques fondées sur un référentiel ethno-racial. Ce n’est pas le cas dans d’autres pays, comme les États-Unis, où les entreprises fournissent régulièrement des statistiques sur les origines de leurs employés.

"La méthode utilisée ne prétend pas à une scientificité absolue mais il s’agit d’un premier indice de perception de cette diversité", souligne de son côté Elyès Jouini, vice-président de l’université Paris-Dauphine et co-auteur d’un rapport sur la gouvernance et la diversité pour l’Institut français des administrateurs (1). "Il est important, lorsque l’on a un sujet de société comme celui-ci, d’être en mesure de le quantifier et d’évaluer les progrès. Cela permet notamment aux entreprises de se comparer et de s’améliorer".

Diversité et performance

"Nous n’avons pas l’intention de faire voter une loi pour faire changer les choses, nous préférons être dans la co-construction pour faire évoluer les mentalités, précise Tong Chhor, membre du bureau du club XXIe siècle (2). Ce que nous voulons démontrer avec cet état des lieux, c’est qu’il n’y a pas d’égalité des chances entre les personnes de différentes origines".

Le manque de diversité n'est pas qu'un "problème social mais c'est aussi un enjeu de compétitivité. De nombreuses études prouvent que la diversité en entreprise amène plus revenus, d’innovations et de bien-être au sein des entreprises (1). Et l’on ne peut pas rester entre soi pour aller chercher des marchés à l’étranger", souligne Eric Del Cotto, membre du conseil d'administration du club (2).

"Par ailleurs, il est important que le top management comme les organes de gouvernance reflètent aussi la diversité des clients, des collaborateurs. Cela est loin d’être le cas aujourd’hui", poursuit Redouan Znagui, membre du Club XXIe siècle et l’un des auteurs de l'étude (2).

Le club XXIe appelle les entreprises à se saisir du sujet

"Pour que diversité rime avec performance, il est essentiel qu’elle reflète une réelle démarche d’ouverture et d’intégration de la part de l’entreprise, une meilleure compréhension des enjeux, des cultures, etc. Il est essentiel qu’il s’agisse d’une démarche d’ouverture et d’intégration de la part de l’entreprise", précise Elyès Jouini. "S’intéresser à cet organe de gouvernance, c’est s’intéresser au cœur du réacteur de l’entreprise. S’il y a une diversité en son sein, ce ne peut pas être le fait du hasard. C’est le reflet de la maturité de l’entreprise sur le sujet", assure l’universitaire.

Après la parution de son annuaire des administrateurs indépendants reflétant la diversité l’année dernière, cette première édition du baromètre, que le Club XXIe siècle qualifie lui-même de pilote, est un nouveau pas pour faire avancer ce sujet. Il sera amené à évoluer grâce à des partenariats académiques ainsi qu’avec les entreprises souhaitant s’engager.

Lors de la présentation du baromètre le 5 décembre, BNP Paribas doit d'ailleurs présenter sa feuille de route pour plus de diversité dans les conseils d’administration des filiales. Le Club appelle toutes les entreprises cotées à faire de même.

Béatrice Héraud @beatriceheraud 

(1)  Gouvernance et diversité dans les conseils d'administration 

(2) Tong Chhor est Vice-président des opérations d’Everteam, Eric Del Cotto est directeur général de la région Europe du Sud, Moyen Orient et Afrique d’Owen Mumford et Redouan Znagui est directeur financier et membre du Comité Exécutif de la banque de détail à l’international chez BNP Paribas


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Femmes entrepreneures : sortons des clichés !

Les start-up qui marchent sont-elles uniquement dirigées par des hommes ? Un article publié la semaine dernière dans le magazine Capital, illustré uniquement par des entrepreneurs masculins, a créé la polémique. Des femmes entrepreneures ont pris la pose à leur tour, histoire de montrer...

Discriminations à l’embauche : Myriam El Khomri épingle AccorHotels et Courtepaille

La ministre du Travail passe la vitesse supérieure. Myriam El Khomri a épinglé hier AccorHotels et Courtepaille pour un "risque élevé de discriminations à l’embauche". Une pratique de "name and shame" inédite pour le gouvernement. Le but : "faire cesser l’injustice des discriminations".  "...

Le Défenseur des droits alerte sur les discriminations pour accéder à un crédit bancaire

Offre moins attractive que pour les clients blancs, mauvais accueil, manque d'information... La ville de Villeurbanne a lancé une vaste opération dans les 12 banques de son secteur et elle a constaté des pratiques discriminatoires envers les personnes noires ou d'origine maghrébine. La...

Google accusé de discrimination "extrême" à l’égard des femmes

Le département du Travail américain, qui poursuit actuellement Google en justice, affirme que le géant d’internet mène une discrimination "extrême à l’égard des femmes". Il constate des "disparités systémiques" de rémunérations entre les sexes. Google réfute ses accusations mais pourrait...

Discriminations au travail : comment dépasser le statu quo ?

Sur 10 ans, le baromètre du Défenseur des droits ne note aucune amélioration des discriminations dans l’emploi. Un actif sur trois affirme avoir subi une discrimination au travail liée à son sexe, son âge ou sa couleur de peau. Il faut "passer à l’action", exhorte Jean-Christophe...

Lutte contre les discriminations : les entreprises de plus en plus surveillées

Alors que débute ce lundi la Semaine pour l’égalité professionnelle, le gouvernement a déclaré qu’il serait "intraitable" avec les entreprises qui prendraient des "mesures cosmétiques" contre les discriminations dans l'emploi. Un récent rapport du Défenseur des droits dresse l’ampleur du...

SOCIAL

Discrimination

Plafond de verre, discrimination à l’embauche et dans les évolutions de carrière. Quelles que soient les raisons évoquées, âge, sexe, origine, adresse, les discriminations au travail ont la vie dure. Elles sont pourtant interdites par la loi.

 REJET INSULTE HARCE LEMENT LA LBGTPHOBIE SE SUBIT AUSSI AU TRAVAIL

Discrimination : la LGBTphobie se subit aussi au travail

La LGBTphobie se manifeste partout. En majorité sur internet, les lieux publics, mais aussi au travail. Ce dernier occupe la troisième place des lieux où les lesbiennes, gays, bis, trans subissent cette violence, les freinant à dévoiler leur orientation sexuelle. Pour remédier à leur...

Cyber harcelement ordinateur

Responsabilité des médias, cyberharcèlement, risque financier… cinq questions pour comprendre La ligue du LOL

Ce sont des rédacteurs en chef de médias, des communicants parisiens, des journalistes populaires... et ils ont, pendant des années, cyberharcelé des femmes, des journalistes et des blogueuses, à travers un groupe Facebook appelé "La ligue du LOL". Les témoignages dévoilent la violence extrême de...

Inegalite salariale femme

À 15h35, ce 6 novembre, les Françaises travaillent gratuitement

C'est le moment de quitter le travail en signe de protestation. À 15h35 ce mardi 6 novembre, les Françaises vont commencer à travailler gratuitement jusqu'à la fin de l'année. En cause, l'écart de rémunération de 15,2 % entre femmes et hommes. Le gouvernement donne trois ans aux entreprises pour...

Fait religieux voile entreprise signe ostentatoire istock

Licenciement pour port du voile : une discrimination pour le Comité des droits de l’Homme de l’ONU

Quatre ans après la fin de la saga judiciaire dite affaire Baby-Loup, le comité des droits de l’Homme de l’ONU invite la France à indemniser Fatima Afif. Celle-ci avait été licenciée en 2008 pour avoir refusé de retirer son voile dans cette crèche privée.