Publié le 07 juillet 2018

SOCIAL

[VIDEO] QuelCosmetic, l’appli qui détecte les produits indésirables dans nos cosmétiques

Comment échapper aux substances indésirables dans les produits cosmétiques ? L'UFC-Que Choisir a développé une application qui permet, en un scan, de savoir si le produit choisi est bon pour la santé. Si ce n'est pas le cas, elle propose des alternatives équivalentes de cosmétiques sans ingrédient à risque. 

Un cosmétique sur deux contient des substances indésirables, affirme l'UFC-Que-Choisir.
Pixabay

Difficile de connaître sur le bout des doigts les substances indésirables présentes dans les cosmétiques. À moins d’être spécialiste du sujet, c’est presque impossible. Et pourtant, elles ont des répercussions sur notre santé. Pour guider les consommateurs, l’UFC-Que Choisir a développé l'application gratuite QuelCosmetic.

 6 000 produits enregistrés 

Celle-ci peut scanner les produits cosmétiques de votre choix et décrypte toutes les substances qui s’y trouvent. Du shampoing aux crèmes pour main en passant par les gels douche, plus de 6 000 produits sont déjà enregistrés dans l’application. Pour plus de facilité, l’association indique aux consommateurs grâce à un code couleur si le cosmétique scanné est bon pour la santé ou non.

"L’application informe immédiatement sur la présence ou l’absence de composés indésirables et leur niveau de dangerosité selon le profil : femme enceinte, enfant ou adulte", indique l’UFC-Que Choisir. Mieux, si votre produit est mal noté, l’application vous propose des cosmétiques équivalentes alternatives qui ne contiennent aucun produit controversé.

Un cosmétique sur deux contient des substances indésirables 

L’association se base sur son expertise développée au fil du temps. En juin 2017, elle avait par exemple décelé pour les 23 substances "rigoureusement interdites" dans les 400 produits qu’elle avait analysés. Au total, sur les 6 000 aujourd’hui enregistrés, un sur deux contient des ingrédients indésirables "tels que des perturbateurs endocriniens présents dans 55 % des maquillages, des allergènes trouvés dans 42 % des produits de soin des cheveux ou encore des substances irritantes relevées dans 72 % des dentifrices".

À noter que les marques de distributeurs ne sont pas les plus mauvaises, au contraire. UFC-Que Choisir a ainsi calculé que 86 % des produits de soins du corps et du visage chez Lidl ne contiennent aucun produit à risques. Le taux est de 82 % pour Auchan. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Campagne orange deconnexion orange

Le débat autour de la 5G appelle à la création d'une Convention citoyenne sur le numérique

La question revient inlassablement sur la table ces derniers mois : à quoi va servir la 5G ? À en croire ses défenseurs, elle ouvre la voie à des applications du futur, comme la voiture connectée, l'intelligence artificielle ou la télémédecine. Mais pour l'instant, elle va surtout favoriser le...

Nightjet trains de nuit couchettes OBB

[Les nouvelles rives du tourisme] Les trains de nuit, bientôt plus tendance que l'avion

Voyager loin sans polluer, c'est une demande de plus en plus forte pour tourner le dos au tourisme de masse. Une promesse à laquelle les trains de nuit peuvent répondre. Ils connaissent un nouveau souffle à travers l'Europe. En France, le gouvernement doit rendre une étude sur le sujet à la rentrée...

Velo tourisme

[Les nouvelles rives du tourisme] Les cinq destinations françaises et écolo de la Rédaction

Les vacances seront françaises. Face à la pandémie de Covid-19 et aux fermetures de frontières, beaucoup de Français ont décidé d'arpenter les chemins de l'Hexagone cet été. Après le confinement, le désir de nature se fait de plus en plus fort. Pour déconnecter sans polluer, chaque journaliste de la...

Amsterdam tourisme istock funky data

[Les nouvelles rives du tourisme] Quand les villes se rebellent contre Airbnb et l’ubérisation du tourisme

La plateforme Airbnb s'est installée dans les habitudes de voyages des touristes. Mais son influence, toujours plus grande, nuit à la qualité de vie des populations locales. Flambée des prix de l'immobilier, pollution sonore, uniformisation... Face à cette situation, de plus en plus de villes...