Publié le 07 juillet 2018

SOCIAL

[VIDEO] QuelCosmetic, l’appli qui détecte les produits indésirables dans nos cosmétiques

Comment échapper aux substances indésirables dans les produits cosmétiques ? L'UFC-Que Choisir a développé une application qui permet, en un scan, de savoir si le produit choisi est bon pour la santé. Si ce n'est pas le cas, elle propose des alternatives équivalentes de cosmétiques sans ingrédient à risque. 

Un cosmétique sur deux contient des substances indésirables, affirme l'UFC-Que-Choisir.
Pixabay

Difficile de connaître sur le bout des doigts les substances indésirables présentes dans les cosmétiques. À moins d’être spécialiste du sujet, c’est presque impossible. Et pourtant, elles ont des répercussions sur notre santé. Pour guider les consommateurs, l’UFC-Que Choisir a développé l'application gratuite QuelCosmetic.

 6 000 produits enregistrés 

Celle-ci peut scanner les produits cosmétiques de votre choix et décrypte toutes les substances qui s’y trouvent. Du shampoing aux crèmes pour main en passant par les gels douche, plus de 6 000 produits sont déjà enregistrés dans l’application. Pour plus de facilité, l’association indique aux consommateurs grâce à un code couleur si le cosmétique scanné est bon pour la santé ou non.

"L’application informe immédiatement sur la présence ou l’absence de composés indésirables et leur niveau de dangerosité selon le profil : femme enceinte, enfant ou adulte", indique l’UFC-Que Choisir. Mieux, si votre produit est mal noté, l’application vous propose des cosmétiques équivalentes alternatives qui ne contiennent aucun produit controversé.

Un cosmétique sur deux contient des substances indésirables 

L’association se base sur son expertise développée au fil du temps. En juin 2017, elle avait par exemple décelé pour les 23 substances "rigoureusement interdites" dans les 400 produits qu’elle avait analysés. Au total, sur les 6 000 aujourd’hui enregistrés, un sur deux contient des ingrédients indésirables "tels que des perturbateurs endocriniens présents dans 55 % des maquillages, des allergènes trouvés dans 42 % des produits de soin des cheveux ou encore des substances irritantes relevées dans 72 % des dentifrices".

À noter que les marques de distributeurs ne sont pas les plus mauvaises, au contraire. UFC-Que Choisir a ainsi calculé que 86 % des produits de soins du corps et du visage chez Lidl ne contiennent aucun produit à risques. Le taux est de 82 % pour Auchan. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Consommation bio locale de saison effet covid

[Effet post-Covid] Les Français reviennent vers une alimentation bio et locale

Le confinement provoqué par le Covid-19 a eu l'effet d'un déclic pour nombre de citoyens qui se sont tournés vers une alimentation bio, voire locale. Les circuits courts ont profité de cette aubaine tout comme la grande distribution, qui, pendant le confinement, a fait la part belle aux fruits et...

La vie claire 1948 bn

[À l’origine] En 1948, La Vie Claire lance un premier magasin bio avant l'heure

Le marché du bio a connu un vrai boom pendant le confinement. Si la grande distribution tient désormais une place majeure dans le marché, ce sont les enseignes spécialisées comme La Vie Claire qui ont ouvert la voie. En 1948, alors que le label AB n'existait pas encore, la Vie Claire lance un...

Consommation locale istock julief514

Une carte de fidélité écolo, pour favoriser une consommation durable et locale

Alors que le confinement a plombé la consommation des Français, la reprise de cette dernière s'avère primordiale pour l'économie du pays. L'occasion est unique de pouvoir la réorienter vers des produits locaux et verts, assure la Fabrique écologique qui appelle à la mise en place d'une carte de...

Vanmoof publicite Capture ecran

Un fabricant néerlandais de vélos s'estime censuré en France pour sa pub "anti-voitures"

Le fabricant néerlandais de vélos électriques Vanmoof a dénoncé mardi 30 juin un avis de l'autorité française de régulation de la publicité lui demandant de modifier un spot jugé anti-voiture. En cause : des plans montrant des "images anxiogènes" de la voiture. Une affaire qui s'inscrit dans un...