Publié le 15 février 2018

SOCIAL

Carrefour et Auchan ont remis en rayon des produits Lactalis retournés par les clients

Un scandale peut en cacher un autre. Alors que plusieurs distributeurs avaient reconnu en janvier avoir vendu des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur, Auchan et Carrefour viennent d'avouer avoir remis dans les rayons des produits potentiellement contaminés aux salmonelles que leurs clients leur avaient retournés.

Lactalis auchan carrefour consommateurs
Plusieurs distributeurs ont avoué avoir remis en rayon des produits Lactalis potentiellement contaminés aux salmonelles que les clients leur avaient retourné.

L'escalade continue. Plusieurs distributeurs ont été auditionnés le 14 février par les sénateurs à la suite de l'affaire du lait Lactalis contaminé aux salmonelles. D'emblée, Stéphane Dufort, directeur qualité du groupe Carrefour, a reconnu avoir remis en rayon des produits Lactalis potentiellement contaminés que les clients avaient ramenés en magasin.

Défaillance dans la gestion

"Cette défaillance a été identifiée", a-t-il témoigné. "Elle provient d'une mauvaise gestion des (9000, NDLR) produits retournés en magasin par nos clients. (…) Cela été corrigé depuis mais malheureusement un certain nombre ont été remis par mégarde dans le circuit de distribution".

Une erreur commise par d'autres distributeurs, à l'instar d'Auchan. Comme le mentionne Public Sénat, le secrétaire général du groupe, Franck Geretzhuber, a expliqué que sur "42 000 produits, 52 ont été remis dans le circuit de vente". En cause : "des clients qui ramènent des produits à l'accueil et des employés qui les remettent en rayon". "La gestion des crises est avant tout affaire d'exécution humaine", s'est justifié le secrétaire général.

Des sénateurs effarés

Des arguments qui n'ont pas convaincu tous les sénateurs qui organisent, depuis l'affaire Lactalis, un cycle d'auditions pour "mieux comprendre la nature et l'étendue des dysfonctionnement" et "déterminer les actions à entreprendre". Parmi eux, le sénateur Les Républicains, Laurent Duplomb, s'est dit "effaré par tout ce que j'ai entend".

Et de poursuivre : "Comment on peut expliquer que ces produits ont été ramenés par des consommateurs et que la grande surface les remettent dans les rayons ? Attendez, vous filmez vos employés pour voir s’ils ne volent pas dans les rayons et vous allez nous dire que vos salariés peuvent remettre dans les rayons des produits ramenés par le consommateur? Je me pose des questions".

Les plaintes s'accumulent

Pour rappel, depuis le 2 décembre, une quarantaine de nourrissons ont contracté la salmonellose, une maladie transmise par du lait contaminé. Selon les résultats de l'enquête l'usine Lactalis de Craon, en Mayenne, est à l'origine de cette contamination. Le 1er février, le PDG du groupe dans une interview aux Echos, a reconnu que la bactérie incriminée dans l'usine était présente depuis 2005 sur le site.

Parallèlement l'Institut Pasteur a révélé que 25 nourrissons avaient été contaminés par la même souche de salmonelle entre 2006 et 2016. La même que celle qui a contaminé 140 nourrissons en 2005 et une quarantaine en 2017. Plusieurs associations ont décidé de porter plainte contre Lactalis. La dernière en date, Foodwatch a recensé plus de 12 infractions contre le groupe laitier.

Marina Fabre@fabre_marina 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Commerce equitable fairtrade

Loi Pacte : le Sénat veut contrer l'usage abusif du terme "équitable"

Le Sénat, à majorité de droite, souhaite, dans le cadre de l'examen en première lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, préciser les conditions d'utilisation du terme "équitable", pour éviter les utilisations abusives de cette allégation.

Guerre des prix la grande distribution fait vaciller la filiere bio

Guerre des prix : la grande distribution fait vaciller la filière bio

L'appétit des géants de la grande distribution pour le bio rime aussi avec guerre des prix. C'est ce que constatent de plus en plus de fabricants et producteurs de produits bio à qui les distributeurs ont demandé de baisser leur prix lors des négociations commerciales. Une pression qui pourrait...

La loi interdisant aux marques de jeter leurs invendus bientot votee

Interdiction de brûler les invendus vestimentaires : le gouvernement tient sa promesse

L'interdiction pour les marques de jeter leurs invendus vestimentaires sera bien inscrite dans la loi économie circulaire, malgré une formulation floue dénoncée par Emmaüs. La filière textile se dit satisfaite de cette mesure qui devrait être votée fin 2019. Si, chez les géants de la fast fashion,...

Viande in vitro e cologie pollution

800 kilogrammes de viande avariée retrouvés en France dans neuf entreprises

Les services sanitaires du ministère de l'Agriculture ont retrouvé "795 kilos" de viande avariée polonaise dans "neuf entreprises" du secteur agroalimentaire en France, a annoncé vendredi 1er février le ministre, Didier Guillaume.