Publié le 14 janvier 2019

SOCIAL

Le lundi vert sans viande ni poisson, une bonne idée... à manier avec précaution

Plus de 500 personnalités, de Juliette Binoche à Yann Arthus-Bertrand, ont appelé à un "lundi vert sans viande ni poisson en 2019". Un appel nécessaire au vu de l’impact sur l’environnement et la santé de la viande. Mais qui peut être perçu comme moralisateur pour les plus gros consommateurs de viande que sont les classes populaires et stigmatisant pour les éleveurs.

Les bons et mauvais points du lundi vert sans viande pixabay
Plus de 500 personnalités appellent les Français à ne pas consommer de viande ou de poisson chaque lundi.
Pixabay

Cap ou pas cap ? Dans un manifeste, 500 personnalités appellent les Français à ne plus consommer de chair animale le lundi. Une intention louable mais qui soulève des tensions dans le monde agricole.

 

Manger moins de viande est meilleur pour la santéPouce levé

Une réduction de la consommation de viande, en particulier du bœuf, pourrait faire baisser de 2,4 % le nombre de morts au niveau mondial, atteste le Forum économique mondial dans une note publiée le 3 janvier. Manger de la viande transformée comme de la charcuterie, en excès, pourrait augmenter le risque de cancer colorectal, affirmait en 2015 le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Pouce levéL’élevage, un danger pour la planète

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’élevage de bétail représente 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales, soit 7 milliards de tonnes de CO2 émis. À titre de comparaison, la France a émis 466,1 millions de tonnes équivalents CO2 en 2017. Selon un rapport de l’ONG Grain et de l’Institute for agricultural and trade policy (IATP), les cinq plus grosses entreprises de viande et de lait émettent, ensemble, plus de gaz à effet de serre que les plus gros producteurs pétroliers que sont Exxon, BP ou Shell.

Pouce levéLes conditions d’élevage en question

Selon plusieurs associations, en France, 80 % des élevages sont intensifs. Les animaux y sont enfermés dans des cages ou des bâtiments desquels ils ne peuvent pas sortir. Reste qu’il est très difficile d’évaluer concrètement les conditions d’élevage. Greenpeace en a récemment fait les frais. Dans un rapport, l’ONG estimait que 1 % seulement des fermes françaises produisaient plus de la moitié des porcs, poulets et œufs produits en France. Depuis, l’ONG a fait machine arrière et tente de revoir sa méthodologie. Mais les vidéos d'association comme L214 montrent régulièrement les désastreuses conditions d'élevage de certaines exploitations.

 - - - - - - - - - - - - - - - -  - - - - - - - - - - - - - -


Les classes populaires viséesPouce baissé

Depuis 10 ans, la consommation de viande en France a baissé de 12 %, selon une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc). Mais ces changements alimentaires concernent essentiellement les catégories socio-professionnelles les plus élevées. "Chez les catégories modestes, qui n’ont pas de vacances, de loisirs, de grosses voitures, la nourriture est le seul domaine où l’on peut se faire plaisir", analyse Faustine Régnier, sociologue à Institut national de la recherche agronomique (INRA) "on y préfère l’abondance et le choix à la qualité nutritionnelle". Ainsi, chez les ouvriers, il est rare de ne pas manger de viande lors d’un repas.

Pouce baisséL’élevage paysan préserve la biodiversité

"L’élevage représente une des causes principales de déforestation et de perte de biodiversité", lit-on dans l’appel pour un Lundi vert. C’est vrai, mais cela concerne surtout l’élevage intensif. Les agriculteurs partisans d’une agriculture familiale, de petite taille, estiment entretenir les espaces préservant la biodiversité. Les espèces animales qui peuplent la France ont besoin "de grands espaces, de tranquillité et de respect", écrit l’agricultrice en polyculture-élevage Anne-Cécile Suzanne dans Le Monde. Ces grands espaces que sont les prairies, forêts, montagne, doivent être entretenus. "Les éleveurs s’en chargent, par le biais du pâturage de leurs animaux, sans pesticide."

Pouce baisséLes agriculteurs stigmatisés

Si vous voulez une viande de qualité qui pollue peu, mangez Français. Voilà, en bref, le message que 500 agriculteurs de Coordination rurale ont écrit en réaction à l’appel du Lundi Vert. Ils rappellent que l’agriculture française a été reconnue, pour la troisième année consécutive, comme le modèle le plus durable du monde en obtenant la première place du Food Sustainability Index. La Confédération paysanne évoque de son côté des "mensonges" et dénonce un appel qui "ne pointe jamais du doigt la responsabilité des industriels et des distributeurs qui, dans leur course aux prix bas, empêchent la généralisation des pratiques d’élevage les plus vertueuses"

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Commerce equitable fairtrade

Loi Pacte : le Sénat veut contrer l'usage abusif du terme "équitable"

Le Sénat, à majorité de droite, souhaite, dans le cadre de l'examen en première lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, préciser les conditions d'utilisation du terme "équitable", pour éviter les utilisations abusives de cette allégation.

Guerre des prix la grande distribution fait vaciller la filiere bio

Guerre des prix : la grande distribution fait vaciller la filière bio

L'appétit des géants de la grande distribution pour le bio rime aussi avec guerre des prix. C'est ce que constatent de plus en plus de fabricants et producteurs de produits bio à qui les distributeurs ont demandé de baisser leur prix lors des négociations commerciales. Une pression qui pourrait...

La loi interdisant aux marques de jeter leurs invendus bientot votee

Interdiction de brûler les invendus vestimentaires : le gouvernement tient sa promesse

L'interdiction pour les marques de jeter leurs invendus vestimentaires sera bien inscrite dans la loi économie circulaire, malgré une formulation floue dénoncée par Emmaüs. La filière textile se dit satisfaite de cette mesure qui devrait être votée fin 2019. Si, chez les géants de la fast fashion,...

Viande in vitro e cologie pollution

800 kilogrammes de viande avariée retrouvés en France dans neuf entreprises

Les services sanitaires du ministère de l'Agriculture ont retrouvé "795 kilos" de viande avariée polonaise dans "neuf entreprises" du secteur agroalimentaire en France, a annoncé vendredi 1er février le ministre, Didier Guillaume.