Publié le 20 août 2020

SOCIAL

Souffrance animale : L214 dénonce des conditions d’élevage "révoltantes" pour des canards à foie gras du sud-ouest

L'association de défense des animaux L214 dénonce les conditions "répugnantes" et "révoltantes" dans un élevage de canards reproducteurs à foie gras des Pyrénées-Atlantiques, vidéo à l’appui. L’association demande la fermeture "urgente et définitive" de l’élevage et va porter plainte pour cruauté envers les animaux. L'exploitant assure que la vidéo est mensongère. 

Canard L214
L'association de défense des animaux L214 dénonce les conditions "répugnantes" et "révoltantes" dans un élevage de canards reproducteurs à foie gras des Pyrénées-Atlantiques
@L214

[Mis à jour le 20/08/2020] Bâtiment "totalement insalubre", cadavres de canards "décomposés" et "non ramassés", cages "en train de s'effondrer", épais "flot d'excréments" qui "déborde à l'extérieur", asticots, rats qui "prolifèrent", canards vivants au milieu des cadavres de leurs pairs… C’est la description horrifique que fait l’association de défense des animaux L214 de l'un des bâtiments abritant les canards mâles à Lichos (Pyrénées-Atlantiques), à 50 km de Pau. Des conditions d’élevage "répugnantes" et "révoltantes" pour des canards reproducteurs destinés à la production de foie gras IGP.

Attention la vidéo ci-dessous est difficile à regarder :   

"Un sommet dans l’horreur"

Les photos et vidéos mises en ligne sur le site de L214 sont insoutenables. Elles ont été prises "il y a quelques jours" en août, après signalement d'un "lanceur d'alerte". Elles dépeignent "un sommet dans l’horreur, le pire élevage que nous ayons eu l'occasion de voir depuis les débuts de L214" en 2008, affirme Sébastien Arsac, directeur des enquêtes de l'association. La situation y semble "totalement hors de contrôle" et l'élevage - qui constitue "une bombe sanitaire" - doit "fermer de toute urgence", selon l'association qui dit espérer "a minima une interdiction d'exercer une activité d'élevage" à l'encontre des responsables. Elle compte s’appuyer sur le soutien d’une pétition lancée en même temps que l’enquête.

Sur le site de l'exploitation le Couvoir du Saison, une copropriétaire de cette exploitation "familiale" a répondu aux accusations en affirmant à l'AFP que la vidéo de l'association était "fausse, mensongère et malhonnête". "Sur la partie extérieure, le lisier qui se déverse, c'est la vérité", a concédé Aurore Vidal, "des images de certains animaux en cage, c'est notre exploitation, mais tout ce qui est cadavres, asticots et tout le reste, c'est faux", a-t-elle ajouté, "ce n'est pas notre exploitation". La jeune femme a accusé la "malveillance", notamment d'un "ancien intérimaire" et annoncé une plainte pour "diffamation et entrée par effraction" contre L214.

Une plainte a été déposée mercredi de son côté par l'avocate de L214 au tribunal de Pau pour "cruauté envers animaux", "abandon". L’association compte aussi attaquer l’élevage pour "atteinte à l'environnement", en raison des déjections s'écoulant du bâtiment et pouvant polluer le Saison, un proche cours d'eau, classé Nature 2 000. Par ailleurs, L214 déclare avoir déjà alerté l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP). Contactée par l’AFP, la direction de l’élevage et celle du couvoir n’ont cependant pas pu être jointes, indique l’agence de presse.

Un audit sur la filière foie gras

Ce n’est pas la première fois que L214 cible des élevages de la filière foie gras. Fin 2019, elle avait ainsi ciblé le couvoir d'un lycée agricole de Périgueux, dénonçant "l'agonie" de canetons femelles (non conservées pour le gras). La préfecture de Dordogne avait alors confirmé un "manquement" avéré -et verbalisé- à la réglementation sur les méthodes d'euthanasie, auquel il avait été remédié ensuite.

 

 

À la lumière de ces exemples, L214 s'interroge sur les inspections dans la filière foie gras, qui restent largement insuffisantes selon elle (un élevage est inspecté en moyenne tous les 100 ans, assure-t-elle dans la vidéo), et demande au ministre de l'Agriculture Julien Denormandie "de diligenter un audit de l'ensemble des élevages de canards reproducteurs et couvoirs de la filière foie gras". Elle souhaite également que soient publiés "les rapports complets d'inspection, comme l'avait fait Stéphane le Foll en 2016 concernant les abattoirs d'animaux de boucherie". Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a affirmé avoir "immédiatement dilligenté une enquête complétée par une visite vétérinaire".

Béatrice Héraud avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Gaspillage alimentaire invendus

200 grands groupes agroalimentaires s’engagent à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030

Ce sont des géants de l'agroalimentaire et ils viennent de rejoindre l'initiative "Champions 12.3" qui vise à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2030. Parmi eux Kellogg, McCain ou encore Unilever. Chaque groupe engagé doit pousser 20 de ses fournisseurs à s'investir dans cette...

Publicite climat 2 pixabay BH

Bruno Le Maire contre une interdiction systématique de la publicité pour les produits polluants comme les SUV

Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit opposé mardi à une interdiction de la publicité sur les produits polluants, comme le demandaient la Convention citoyenne pour le climat et plusieurs propositions de loi, dont une récente du groupe Ecologie-Démocratie-Solidarité. Le ministre prône...

Publicite chaise vide CCO iStock FroggyFrogg

"L’autorégulation de la publicité est un échec", dénonce France Nature Environnement qui choisit la politique de la chaise vide

Après 12 ans de participation à l’organe de concertation de l’autorité de régulation professionnelle de la publicité, France Nature Environnement (FNE) claque la porte. Pour l’association, qui était la seule représentative de la défense de l’environnement dans cet organisme, celui-ci défend les...

Mode textile pixabay

Malgré les promesses du monde de la mode, les collections responsables restent marginales

Avec la prise de conscience écologique des consommateurs, les grandes enseignes de la fast fashion ont pris des engagements durables pour s'adapter à la clientèle. Mais, concrètement, cela se voit peu dans leurs collections. Chez Zara et HM, les collections responsables représentent environ 10 % de...