Publié le 08 mars 2019

SOCIAL

Quand des tee-shirts caritatifs pour les droits des femmes sont réalisés par des ouvrières exploitées

L'intention était bonne. Le site F= a vendu au Royaume-Uni des tee-shirts floqués du slogan "Girl Power" pour promouvoir l'émancipation des femmes. Une partie des ventes était redistribuée à une association. Mais les tee shirts en question ont été confectionnés par des ouvrières exploitées au Bangladesh, révèle The Guardian. Une affaire qui n'est pas isolée. 

Gril power
À gauche, la presentatrice anglais Holly Willoughby porte un tshirt pour les droits des femmes. À droite, des ouvrières au Bangladesh manifestent pour plus de sûreté.
Instagram/Industriall

Au Royaume-Uni, le site F= a décidé de vendre des tee-shirts floqués de l’inscription Girl Power. Une partie des ventes devait être redistribuée à Worldreader, une organisation caritative qui fournit des livres pour les enfants pauvres en Afrique. Ces tee-shirts qui se veulent "une source d’inspiration et d’autonomisation des filles" sont vendus 28 livres (32 euros) dont 10 sont donnés à l’association.

Licenciées pour avoir fait grève

Problème, selon The Guardian, ces tee-shirts sont fabriqués au Bengladesh dans des conditions déplorables. "Les vêtements sont confectionnés par la société bangladaise Dird Composite Textiles, où certains travailleurs gagnent à peine 42 pences (50 centimes d’euros) l’heure et se plaignent de harcèlement. Dans un cas, une employée a été battue sur ordre de la direction et menacée de meurtre", rapporte le journal britannique.

Les ouvriers du textile, dont la plupart sont des femmes, racontent avoir organisé une grève en janvier pour demander une hausse de leur salaire. Mais "les machinistes de l’usine ont été licenciés massivement après la grève", rapporte The Guardian. F = a décidé de ne plus vendre ces tee-shirts avant que la situation soit résolue.

Les tee-shirts des Spice Girls ciblés

Ce n’est pas la première fois que des ventes de vêtements à but caritatif sont pointées du doigt pour leur confection non éthique. En janvier, les tee-shirts des Spice Girls avaient créé la polémique. Leur vente était destinée à récolter des fonds pour Comic Relief, une association de lutte pour les droits des femmes mais là encore The Guardian avait mené l’enquête. Résultat : les tee-shirts étaient confectionnés par des femmes au Bangladesh dans "des conditions inhumaines".

Une ouvrière affirme à The Guardian travailler 16 heures pour 95 euros de salaire mensuel. "Cela lui prendrait plus d’une semaine" pour acheter le tee-shirt des Spice Girls ironise The Guardian qui relate la pression et la violence de la direction envers ces salariées. Après les révélations du quotidien britannique, les Spice Girls se sont dit "profondément choquées" et ont demandé au revendeur Represent de "reverser des profits pour des actions au Bangladesh".

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Banane commerce equitable Credits Faitrade International Camilo Perez

Le commerce équitable s’installe dans la consommation française

Les produits labellisés "commerce équitable", en soutien aux agriculteurs des pays du sud, mais aussi aux producteurs français, ont connu un bond de 22 % de leurs ventes en France l'an passé, illustrant un "envol" de la "consommation responsable". C’est le constat de la plateforme qui réunit tous...

Oeufs de paques C00

[Infographie] Le vrai coût social et environnemental des œufs de Pâques

En ce retour de week-end pascal, vos placards débordent sans doute de bons petits œufs, lapins et poules en chocolat. Mais derrière ces friandises appétissantes, l’industrie du chocolat a des impacts environnementaux et sociaux particulièrement néfastes. Des coûts cachés qui contribuent à mettre en...

Ces marques qui annoncent un tournant de l agroalimentaire

Poulehouse, C'est qui le patron ou Bleu, blanc, ruche... 5 marques qui mettent la responsabilité au coeur de l'agroalimentaire

Le prix bas n'est plus le seul credo du secteur de l'agroalimentaire. Ces dernières années de nouvelles marques ont émergé à l'instar de Poulehouse, la Nouvelle agriculture ou C'est qui le patron. Elles ont montré que des consommateurs étaient prêts à payer quelques centimes de plus pour mieux...

L application mylabel consommer responsable peut detroner yuka

[La vidéo des solutions] MyLabel, l’appli pour consommer responsable qui peut détrôner Yuka

Plus besoin de choisir entre préserver sa santé ou l'environnement en faisant ses courses. L'application MyLabel vous aiguille dans vos achats en fonction des critères sociaux, environnementaux et sanitaires qui vous paraissent le plus important. De quoi vous aider à manger en cohérence avec vos...