Publié le 05 juillet 2018

SOCIAL

Leclerc se lance dans le marché de l’occasion, une première dans la grande distribution

Leclerc est le premier grand distributeur à se lancer dans le marché de l'occasion. Confronté à la concurrence d'Amazon sur le non-alimentaire, le groupe vise le secteur en pleine croissance des objets de seconde main. Les consommateurs pourront directement lui vendre leurs produits et repartir avec des bons d'achats.

Si le succès est au rendez-vous, Leclerc compte déployer un service d'occasion dans toute la France.
©E.Leclerc

Décidément, la grande distribution n’a pas fini de diversifier son offre. Confrontée à une forte concurrence du géant du commerce électronique Amazon dans le non-alimentaire (et bientôt l’alimentaire), Leclerc annonce se lancer dans le marché de l’occasion, à titre expérimental dans un premier temps. C’est la première fois qu’un acteur de la grande distribution met un pied dans ce secteur.

Éviter le gaspillage à cause d'une baisse du pouvoir d'achat

Concrètement, selon les informations du Parisien, le magasin Leclerc de Roques-sur-Garonne, près de Toulouse va dédier un espace de 700 mètres carrés uniquement aux objets de seconde : des téléviseurs aux téléphones en passant par les livres et jeux vidéo. Les consommateurs vont ainsi pouvoir vendre les objets dont ils ne se servent plus. Ils seront rémunérés par de l'argent crédité sur leur carte de fidélité. 

"De plus en plus, les consommateurs sont sensibles à la valeur d’usage d’un produit et cherchent en raison de leur pouvoir d’achat à éviter les gaspillages", explique au quotidien Michel-Edouard Leclerc, le président du groupe. "Le marché de l’occasion est l’une des solutions. Mais dans le même temps, les acheteurs demandent d’avoir des assurances sur le fonctionnement de ces objets ce qui n’est pas forcément le cas lors d’un achat sur Internet".

Des produits garantis 12 mois 

Le distributeur compte également se démarquer de plateformes de reventes en ligne comme Le Bon Coin en misant sur une garantie de 12 mois qui permettra aux consommateurs d’être rassurés sur la marchandise. Si l’expérimentation rencontre un fort succès, Leclerc compte nationaliser ce nouveau concept. Comme le rappelle le Parisien, le marché de l’occasion, estimé à six milliards d’euros, et croît à "un rythme de deux fois supérieur à celui de la consommation des ménages". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Burger vegetal istock alimentation

"Le gouvernement cède aux lobbys" : Les steaks de soja et saucisses de tofu, c’est fini

Les filières animales ont remporté la bataille. Les "steaks de soja", "saucisses véganes", "nuggets végétaux" ne pourront plus reprendre de dénominations liées aux produits carnés au nom de la "transparence" de l'information. Une victoire très critiquée alors que la réduction de consommation de...

Metaverse gafam Fanny PARISE Me lanie Bultez

Fanny Parise, anthropologue : "La consommation responsable est un alibi de l’hyperconsommation"

Ils portent des baskets écoresponsables, mangent des œufs "qui ne tuent pas la poule" et se déplacent en vélo électrique. Dans son dernier livre, l'anthropologue Fanny Parise épingle les apôtres de la consommation responsable, des "enfants gâtés" qui perpétuent un système hyperconsumériste. Loin de...

Solde fast fashion textile THOMAS COEX AFP

La perte d’intérêt pour les soldes, symbole d’un secteur de l'habillement en crise

Autrefois rendez-vous incontournable des consommateurs, les soldes subissent une perte d'intérêt. Si le Covid-19 et l'inflation qui a explosé avec la guerre en Ukraine participent à ce désamour, c'est une tendance plus profonde qui traverse tout le secteur de l'habillement. Les géants de la "real...

Penurie risque guerre ukraine covid Frederic Scheiber Hans Lucas Hans Lucas via AFP

"Le monde qui craque" saison 2 : Ces pénuries qui bouleversent notre consommation

Alors que la pandémie de Covid-19 a perturbé pendant des mois les chaînes d'approvisionnement, viennent s’ajouter le dérèglement climatique et la guerre en Ukraine. Moutarde, câbles électriques, bouteilles en verre… plusieurs secteurs de notre économie sont impactés. Les prix flambent et les...