Publié le 05 juillet 2018

SOCIAL

Leclerc se lance dans le marché de l’occasion, une première dans la grande distribution

Leclerc est le premier grand distributeur à se lancer dans le marché de l'occasion. Confronté à la concurrence d'Amazon sur le non-alimentaire, le groupe vise le secteur en pleine croissance des objets de seconde main. Les consommateurs pourront directement lui vendre leurs produits et repartir avec des bons d'achats.

Si le succès est au rendez-vous, Leclerc compte déployer un service d'occasion dans toute la France.
©E.Leclerc

Décidément, la grande distribution n’a pas fini de diversifier son offre. Confrontée à une forte concurrence du géant du commerce électronique Amazon dans le non-alimentaire (et bientôt l’alimentaire), Leclerc annonce se lancer dans le marché de l’occasion, à titre expérimental dans un premier temps. C’est la première fois qu’un acteur de la grande distribution met un pied dans ce secteur.

Éviter le gaspillage à cause d'une baisse du pouvoir d'achat

Concrètement, selon les informations du Parisien, le magasin Leclerc de Roques-sur-Garonne, près de Toulouse va dédier un espace de 700 mètres carrés uniquement aux objets de seconde : des téléviseurs aux téléphones en passant par les livres et jeux vidéo. Les consommateurs vont ainsi pouvoir vendre les objets dont ils ne se servent plus. Ils seront rémunérés par de l'argent crédité sur leur carte de fidélité. 

"De plus en plus, les consommateurs sont sensibles à la valeur d’usage d’un produit et cherchent en raison de leur pouvoir d’achat à éviter les gaspillages", explique au quotidien Michel-Edouard Leclerc, le président du groupe. "Le marché de l’occasion est l’une des solutions. Mais dans le même temps, les acheteurs demandent d’avoir des assurances sur le fonctionnement de ces objets ce qui n’est pas forcément le cas lors d’un achat sur Internet".

Des produits garantis 12 mois 

Le distributeur compte également se démarquer de plateformes de reventes en ligne comme Le Bon Coin en misant sur une garantie de 12 mois qui permettra aux consommateurs d’être rassurés sur la marchandise. Si l’expérimentation rencontre un fort succès, Leclerc compte nationaliser ce nouveau concept. Comme le rappelle le Parisien, le marché de l’occasion, estimé à six milliards d’euros, et croît à "un rythme de deux fois supérieur à celui de la consommation des ménages". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Gaspillage alimentaire invendus

200 grands groupes agroalimentaires s’engagent à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030

Ce sont des géants de l'agroalimentaire et ils viennent de rejoindre l'initiative "Champions 12.3" qui vise à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2030. Parmi eux Kellogg, McCain ou encore Unilever. Chaque groupe engagé doit pousser 20 de ses fournisseurs à s'investir dans cette...

Publicite climat 2 pixabay BH

Bruno Le Maire contre une interdiction systématique de la publicité pour les produits polluants comme les SUV

Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit opposé mardi à une interdiction de la publicité sur les produits polluants, comme le demandaient la Convention citoyenne pour le climat et plusieurs propositions de loi, dont une récente du groupe Ecologie-Démocratie-Solidarité. Le ministre prône...

Publicite chaise vide CCO iStock FroggyFrogg

"L’autorégulation de la publicité est un échec", dénonce France Nature Environnement qui choisit la politique de la chaise vide

Après 12 ans de participation à l’organe de concertation de l’autorité de régulation professionnelle de la publicité, France Nature Environnement (FNE) claque la porte. Pour l’association, qui était la seule représentative de la défense de l’environnement dans cet organisme, celui-ci défend les...

Mode textile pixabay

Malgré les promesses du monde de la mode, les collections responsables restent marginales

Avec la prise de conscience écologique des consommateurs, les grandes enseignes de la fast fashion ont pris des engagements durables pour s'adapter à la clientèle. Mais, concrètement, cela se voit peu dans leurs collections. Chez Zara et HM, les collections responsables représentent environ 10 % de...