Publié le 13 mai 2019

SOCIAL

Le commerce équitable s’installe dans la consommation française

Les produits labellisés "commerce équitable", en soutien aux agriculteurs des pays du sud, mais aussi aux producteurs français, ont connu un bond de 22 % de leurs ventes en France l'an passé, illustrant un "envol" de la "consommation responsable". C’est le constat de la plateforme qui réunit tous les acteurs du système, à l’heure où s'ouvre la quinzaine du commerce équitable, ce 13 mai.

Banane commerce equitable Credits Faitrade International Camilo Perez
En 2018, le commerce équitable a atteint un chiffre d'affaires de près de 1,3 milliard d'euros en France, un bond de 22% par rapport à l'année précédente.
@Faitrade_International__Camilo_Perez

Avec un chiffre d'affaires de près de 1,3 milliard d'euros sur des produits labellisés garantissant un revenu décent aux agriculteurs, la France a réalisé en 2018 "une année assez exceptionnelle", selon Blaise Desbordes, directeur-général du principal organisme de certification de commerce équitable Max Havelaar .

Alors que la consommation dans son ensemble est plutôt stagnante en France, la courbe de la consommation responsable "prend son envol", "les gens n'achètent pas plus, mais achètent plus responsables". Selon lui, cette tendance s'explique aussi bien par des "tendances de fast-consommation qui régressent", que par la prise de conscience du besoin de réduire le gaspillage alimentaire, née des États généraux de l'alimentation (Egalim).

Ce débat lancé par le gouvernement a mis l'accent sur le soutien au revenu paysan face au poids démesuré de l'industrie agroalimentaire et des centrales d'achat de la distribution dans la mondialisation économique et alimentaire, souligne Blaise Desbordes. Or le commerce équitable garantit aux paysans des prix plus rémunérateurs que ceux des marchés mondiaux, des contrats pluriannuels qui leur donnent plus de visibilité, et une prime leur permettant des investissements collectifs pour s'adapter.

Le commerce équitable made in France en forte progression

Dans les filières "made in France" recensées (comme "Agri Ethique", "Ensemble solidarité avec les producteurs" de Biocoop, "Bio-partenaires" ou "Paysans d'ici" d’Ethicable), par la plateforme "commerce équitable France" l'envolée des ventes a été de 34 % en 2018.

Même si les démarches sont comparables, les ventes des produits du type "C'est qui le patron?" et autres gammes "en soutien aux producteurs" lancées dans la grande distribution ne sont pas prises en compte dans le bilan annuel de la plateforme. Car ces produits ne présentent pas les mêmes garanties. "Sur certains produits, leur cahier des charges ressemble à celui du commerce équitable, elles n'ont pas des critères uniformes et pas de contrôle extérieur ni de label commerce équitable" , explique à l'AFP Julie Stoll, déléguée générale de la plateforme. Pour éviter cette confusion, une disposition législative vient d'être adoptée dans la loi Pacte.

Mais des labels de commerce équitable, comme Max Havelaar ne sont pas eux même exempts de critiques. Le montant de "la juste rémunération" versée aux producteurs est critiqué par certains observateurs tout comme le fait de travailler avec des grands producteurs plus à même de répondre aux demandes de la grande distribution mais au détriment des plus petits, pourtant première cible du commerce équitable. Autre grief: celui de permettre aux entreprises de ne faire certifier qu'un seul ingrédient et non l'ensemble du produits. Cette pratique adoptée il y a quelques années alors que le commerce équitable était en berne est également proposée par d'autres labels (ex: Rainforest alliance), mais amenuise la portée du principe.

Changement d'échelle

Dans les filières internationales (chocolat, café, banane..), les ventes de produits équitables ont progressé de 17 % en 2018 en France. "Le commerce équitable s'impose de plus en plus comme une nouvelle norme plutôt que comme une niche militante", estime Blaise Desbordes. Les consommateurs découvrent peu à peu que protéger la planète avec l'agriculture bio et protéger socialement les producteurs sont les deux piliers de la consommation responsable, liant les enjeux environnement-santé et protection sociale. Et face aux effets du réchauffement climatique sur l'agriculture, "le commerce équitable est un accélérateur de transition vers le bio", ajoute Julie Stoll.

Dans la distribution, au-delà des réseaux historiquement engagés comme Biocoop qui a ouvert 70 magasins l'an passé, plusieurs enseignes ont saisi l'opportunité commerciale. En février, Monoprix a basculé toutes ses bananes en commerce équitable et tout son chocolat va bientôt être labellisé Max Havelaar. Chez Carrefour, une banane sur trois vendues est désormais équitable, soit près de 20 000 tonnes par an.

Alors que le prix du café traditionnel est au plus bas (1) et que les conditions de production du café et du chocolat sont de plus en plus critiquées en termes social et environnemental, les torréfacteurs et chocolatiers sont également de la partie. Dans le café, des géants internationaux comme Nespresso se sont mis à l'équitable en 2018 sur certaines dosettes, avec le même cahier des charges exigeant que les distributeurs historiques, militants du commerce équitable. Le groupe L'Oréal a pour sa part basculé tous les approvisionnements de café de ses différents sièges dans le monde en équitable. 

Béatrice Héraud avec AFP 

 

(1) Le kilo d'Arabica est actuellement autour de $ 1,98 le kilo sur le marché à terme à New York alors que le coût moyen de production au Costa Rica est  de $ 3,19 le kilo, selon la National Coffee Association. 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Commerce équitable : la filière Nord-Nord commence à se structurer en France

Jusqu’au 29 mai, la Quinzaine du Commerce équitable met à l’honneur les petits producteurs du Sud, désormais bien connus du grand public, mais aussi les producteurs de nos terroirs. Depuis plusieurs années, le commerce équitable Nord-Nord, ou local, se structure en France avec des...

Le commerce équitable : quel impact sur les pays du sud ?

Alors que le commerce équitable commence à se faire une place, les consommateurs sont de plus en plus avides d'information concernant son apport pour les petits producteurs du sud. De plus en plus objet de critiques, la filière multiplie donc les études pour démontrer l'apport financier...

1 milliard d’euros : record pour le commerce équitable en France en 2017

Le commerce équitable a passé le cap de 1 milliard d'euros de vente en 2017. Un record qui dessine la volonté de plus en plus grande des consommateurs de mieux rémunérer les producteurs. Mais aussi de manger des produits meilleurs pour la santé. 81 % des produits issus du commerce...

Loi Pacte : le Sénat veut contrer l'usage abusif du terme "équitable"

Le Sénat, à majorité de droite, souhaite, dans le cadre de l'examen en première lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, préciser les conditions d'utilisation du terme "équitable", pour éviter les utilisations abusives de cette allégation.

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Banane commerce equitable Credits Faitrade International Camilo Perez

Le commerce équitable s’installe dans la consommation française

Les produits labellisés "commerce équitable", en soutien aux agriculteurs des pays du sud, mais aussi aux producteurs français, ont connu un bond de 22 % de leurs ventes en France l'an passé, illustrant un "envol" de la "consommation responsable". C’est le constat de la plateforme qui réunit tous...

Oeufs de paques C00

[Infographie] Le vrai coût social et environnemental des œufs de Pâques

En ce retour de week-end pascal, vos placards débordent sans doute de bons petits œufs, lapins et poules en chocolat. Mais derrière ces friandises appétissantes, l’industrie du chocolat a des impacts environnementaux et sociaux particulièrement néfastes. Des coûts cachés qui contribuent à mettre en...

Ces marques qui annoncent un tournant de l agroalimentaire

Poulehouse, C'est qui le patron ou Bleu, blanc, ruche... 5 marques qui mettent la responsabilité au coeur de l'agroalimentaire

Le prix bas n'est plus le seul credo du secteur de l'agroalimentaire. Ces dernières années de nouvelles marques ont émergé à l'instar de Poulehouse, la Nouvelle agriculture ou C'est qui le patron. Elles ont montré que des consommateurs étaient prêts à payer quelques centimes de plus pour mieux...

L application mylabel consommer responsable peut detroner yuka

[La vidéo des solutions] MyLabel, l’appli pour consommer responsable qui peut détrôner Yuka

Plus besoin de choisir entre préserver sa santé ou l'environnement en faisant ses courses. L'application MyLabel vous aiguille dans vos achats en fonction des critères sociaux, environnementaux et sanitaires qui vous paraissent le plus important. De quoi vous aider à manger en cohérence avec vos...