Publié le 26 août 2018

SOCIAL

[LE CHIFFRE] Un tiers de la production alimentaire mondiale est jeté et cela va empirer

D'ici 2030, la quantité de nourriture jetée devrait augmenter de 30 % par rapport à aujourd'hui, estime une nouvelle étude. Or, déjà 1,6 milliard de tonnes est gaspillée, soit dix fois la superficie de l'île de Manhattan. Ce marché du gaspillage alimentaire représente pourtant une opportunité de 700 milliards de dollars pour les entreprises. 

En France, 10 millions de tonnes d'aliments consommables sont jetées chaque année.
Istock / rootstocks

1,6 milliard de tonnes. C’est le nombre de nourriture perdu ou jeté chaque année dans le monde. Soit un tiers de la production mondiale. Or, selon une étude du Boston Consulting Group, d’ici 2030, la quantité de nourriture jetée va augmenter de 30 % pour atteindre 2,1 milliards de tonnes. Malgré les politiques publiques, toutes les régions du monde devraient accroître leur gaspillage, en particulier l’Asie.

Les entreprises ont un rôle à jouer 

"Dans les pays en développement, le problème est en grande partie lié à la production et au transport de denrées alimentaires alors que dans les pays développés, il s’agit des consommateurs", pointe le rapport. Pourtant, le marché du gaspillage alimentaire représente une opportunité de 700 milliards de dollars.

"Les entreprises qui jouent un rôle dans la chaîne de valeurs des produits alimentaires peuvent tirer des avantages commerciaux tangibles, tels que la réduction des coûts, l’ouverture de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités de revenus", notent les auteurs.

Les Français gaspillent plus qu'ils ne le pensent 

Ces derniers ont identifié cinq facteurs permettant de limiter le gaspillage. Le premier étant bien sûr la sensibilisation des consommateurs et de toute la chaîne de valeur. Plus concrètement, il s’agit également d’améliorer la chaîne logistique, notamment la chaîne du froid particulièrement dans les pays en développement où les conditions de stockage entraînent des pertes à grande échelle. Autre levier : la traçabilité, associée à une meilleure coordination entre producteurs et transformateurs. Enfin, pour limiter la casse, mieux vaut une politique fiscale qui pénalise les entreprises et les consommateurs du gaspillage.

En France, la loi contre le gaspillage alimentaire oblige déjà la grande distribution à donner leurs invendus à des associations. Mais chez les consommateurs, les pertes restent lourdes. D’autant que les Français gaspillent plus qu’ils ne le pensent. Selon une étude de la société Movinga les Français pensent gaspiller 5 % de leur nourriture, alors qu’ils en jettent 14 %. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Mediametic serres separees 1

Serres individuelles, bars à ciel ouvert… les restaurants à l’ère du Coronavirus

Comment respecter les règles de distanciation sociale dans les bars et restaurants ? C’est le casse-tête sur lequel planche encore le gouvernement français. En attendant, de Vilnius à Washington en passant par Amsterdam, les villes du monde entier rivalisent d’idées pour rouvrir leurs portes. Des...

EXPRESS MARCHE GOULET TURPIN premier supermarche

[À l'origine] En 1958, le premier supermarché ouvre en France et c’est une révolution culturelle

Des caddies, des produits en libre-service, une offre gigantesque avec plus de 2 000 références... En 1958, la société Goulet-Turpin ouvre l'Express Marché, le premier supermarché de France. Son apparition marque une rupture dans le paysage commercial français, jusqu'ici représenté par les petits...

Belle ile en mer tourisme de masse AFP

Après le Covid-19, la France prépare un plan de relance pour un tourisme durable

La France veut reconstruire un tourisme durable et digital après la crise sanitaire. La Caisse des dépôts et Consignations (CDC), qui s'engage à mettre 1,3 milliard d'euros dans le plan de relance, assure que ses investissements seront conditionnés à des critères environnementaux. De quoi relancer...

Acte International Bengladesh textile fast fashion

Avec le Covid-19, la fast fashion perd le fil et doit changer de modèle

L'industrie textile a subi de plein fouet l'impact du Covid-19. Les deux géants HM et Zara accusent de fortes baisses de ventes, qui se répercutent directement sur l'emploi des ouvrières au Bangladesh, au Cambodge ou encore en Chine. La fast fashion doit revoir son modèle, basé sur une chaîne...