Publié le 01 février 2018

SOCIAL

Salmonelle : 25 nourrissons ont bien été contaminés par l'usine de Craon entre 2006 et 2016

[Mise à jour le 1er février 2018] Le PDG du groupe Lactalis, Emmanuel Besnier, a annoncé que la bactérie incriminée dans son usine de Craon était présente sur le site depuis 2005. Interrogé par France Info, l'Institut Pasteur vient ainsi de révéler que 25 nourrissons ont été contaminés par la même souche de salmonelle entre 2006 et 2016. La même que celle qui a contaminé 140 nourrissons en 2005 et 38 en 2017.

38 nourrissons ont contracté la salmonellose après avoir bu du lait infantile sorti de l'usine Lactalis de Craon en Mayenne.

C'est une information inédite que vient de révéler le patron de Lactalis dans les colonnes des Echos. "La bactérie responsable des problèmes est la même que celle de 2005, époque à laquelle nous n'étions pas propriétaire du site", a annoncé Emmanuel Besnier avant d'ajouter : "elle était confinée dans les infrastructures de la tour numéro 1. Avant le 1er décembre nous n'avions pas d'éléments nous permettant de dire cela. Pas de problème non plus. Les analyses sur les produits finis étaient conformes aux exigences sanitaires".

Pas exclu que des bébés aient consommé du lait contaminé

Le 24 janvier dernier, Santé publique France faisait état de 38 nourrissons présentant une salmonellose survenus entre mi-août et décembre 2017. Des nourrissons de moins de 6 mois ont développé cette maladie transmise par du lait contaminé. Selon les résultats de l'enquête, l'usine Lactalis de Craon (Mayenne) en est à l'origine. Or, en 2005, dans la même usine, une contamination similaire avait déjà touché une vingtaine d'enfants.

"On ne peut donc pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé sur cette période", avoue le PDG de Lactalis. Et pour cause, quelques heures seulement après la publication de l'interview du PDG dans Les Echos, l'Institut Pasteur, interrogé par France Info, révèle qu'entre 2006 et 2016 25 nourrissons ont bien été contaminés par la même souche de salmonelle que celle de 2005 et 2017. 

"Grâce à une nouvelle technique que l'on utilise à l'Institut Pasteur depuis l'an dernier, on a été capables de revenir en arrière et de tester une centaine de souches isolées chez les nourrissons avec la salmonelle Agona", a expliqué à France Info le directeur du centre de référence des salmonella, Xavier Weill et d'ajouter, "on peut scientifiquement penser qu'il y a eu contamination à bas bruit de cette usine durant toute la période 2005-2017 et que, comme l'a dit le président de Lactalis, les travaux effectués dans l'usine en 2017 ont pu réactiver cette salmonelle". 

Fermeture définitive de la tour de séchage numéro 1

Pourtant, le groupe laitier affirme que des analyses systématiques ont été réalisées par un laboratoire indépendant mais qu'aucune alerte ne leur a été transmise. "Nous avons beaucoup de mal à comprendre comment 16 000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler. Nous avons des doutes sur la sensibilité des tests. Ce n'est pas possible qu'il y ait eu zéro test positif", constate le PDG.

D'où la décision "difficile", selon les mots d'Emmanuel Besnier, de fermer la tour de séchage numéro 1 dans laquelle la bactérie s'est développée. Les employés du site seront eux déployés sur des sites de Lactalis dans un rayon de 50 kilomètres de l'usine et, désormais, tous les tests effectués seront "sécurisés par un deuxième laboratoire".

Le 14 janvier dernier, le patron du groupe a promis, dans une interview au Journal du dimanche d'indemniser toutes les familles de victimes. Une centaine de plaintes ont d'ailleurs été déposées contre Lactalis, a affirmé le président de l'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, Quentin Guillemain.

Marina Fabre@fabre_marina 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le site de Lactalis était contaminé aux salmonelles mais les contrôleurs n'ont rien vu

[Mise à jour le 4 janvier 2017] L'affaire du lait contaminé aux salmonelles prend une nouvelle ampleur. Le Canard Enchaîné a révélé le 3 janvier que les autorités sanitaires avaient contrôlé le site Lactalis de Craon en septembre sans détecter aucune trace de salmonelle. Or, le groupe...

Lactalis, un modèle opaque à contre-courant de la transparence exigée par la société

Alors que des perquisitions ont eu lieu au siège de Lactalis à Laval et dans l'usine de Craon (Mayenne), le groupe connu pour son manque de transparence, tente de donner le change avec un mea culpa dans une interview inédite dans la presse. Mais cela ne suffira pas. Avec cette affaire, le...

E.Leclerc reconnaît avoir vendu des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur

Le distributeur E.Leclerc révèle avoir distribué des lots de lait infantiles inerdits dans plusieurs de ses magasins. Ces derniers avait fait l'objet d'un rappel massif, le 21 décembre dernier, sur décision du gouvernement après la découverte d'une contamination à la salmonelle dans...

Lactalis : enquête ouverte après la contamination de laits infantiles aux salmonelles

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris, notamment pour "blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui", dans l'affaire des laits infantiles contaminés par des salmonelles qui a contraint Lactalis à rappeler des milliers de tonnes de produits.

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Supermarche ok

Une hausse des prix alimentaires se profile en France, une première en dix ans

Alors que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) constate une flambée des prix alimentaires de 31 % en moyenne dans le monde, en France, elle reste contenue et ne devrait atteindre que 4 %. Directement liée à l’envolée des cours des matières premières et aux...

Soldes

Les soldes, apanage des grands groupes, fragilisent les petits commerces

La période des soldes débute ce 12 janvier et avec elle son lot de controverses. Symbole de la société de consommation, elles sont boycottées par certaines enseignes et boutiques indépendantes. Elles incarnent par ailleurs les dérives d’une économie basée sur le tout jetable, incompatible avec...

C qui le patron

Lait, beurre : "C’est qui le patron" explose le plafond de verre des produits équitables en se hissant à la première place

Alors qu'en décembre, "C'est qui le patron" devenait la première référence de sa catégorie sur le lait, un mois plus tard, c'est au tour du beurre bio de finir en haut du podium. Un tournant de taille pour les produits équitables qui n'avaient jamais atteints un tel niveau et une preuve que les...

IStock RusN emballage fruit legume

Plastiques interdits, dons d’invendus… ce qui change au 1er janvier pour encourager une autre consommation

Différents décrets de lois entrent en application le 1er janvier 2022 pour faire évoluer nos modes de consommation et les inscrire dans une trajectoire plus durable. L'objectif est de sortir la France du "tout jetable" et d'accompagner la transition écologique des citoyens via d'avantage d'aides...