Publié le 25 juillet 2019

SOCIAL

[Le monde en 2050] Seuls les riches peuvent manger gras

En seulement vingt ans, de 2020 à 2040, le nombre de personnes obèses a explosé en France faisant de la malnutrition le premier budget de l’État. Le gouvernement a donc décidé de proportionner les cotisations sociales au régime alimentaire. Plus un citoyen mange mal, plus il doit payer de cotisations à l’Assurance maladie. Novethic vous transporte en 2050 pour découvrir le monde secteur par secteur selon les grandes tendances identifiées aujourd’hui par nos journalistes.

Alimentation en 2050 burger riche
Plus un citoyen mange mal, plus il doit payer de cotisations sociales.
©CC0

Vu d’en bas on dirait des oiseaux affolés. Certains passent à gauche, à droite, en bas, en haut, en diagonale… Le bleu du ciel est à peine visible. Il faut dire qu’il est 12h30, l’heure à laquelle les salariés commandent leur nourriture pour le déjeuner. Les drones s’infiltrent partout dans les bâtiments pour livrer les salariés affamés.

Un bracelet électronique pour chaque citoyen

Dans la rue, vide, les restaurants ont fermé boutique préférant une vitrine virtuelle plus à même de répondre aux attentes sociales. Au sixième étage du building Zzo, qui analyse le cycle de sommeil des citoyens, un drone dépose sur le bureau de Britania sa commande. Il s’agit de légumineuses accompagnées de carottes. Ce mois-ci, elle a essayé de ne manger que des produits sains. Pour preuve, son Bracalim, affiche un feu vert. Ce bracelet électronique installé par le gouvernement en septembre 2048 calcule l’impact de notre alimentation sur la santé. 

Surtout, il établit à la fin du mois un bilan permettant de définir la somme que devra verser le citoyen à l’assurance maladie et la part que remboursera la sécurité sociale en cas de maladie. L’État a mis ce système en place, ne pouvant plus assumer les coûts de la malnutrition en France. 

Les aliments gras, c’est pour les riches 

En vingt ans seulement, de 2020 à 2040, le nombre de personnes obèses a augmenté de 800 %, entraînant du diabète, des maladies cardiovasculaires, des anémies, de graves troubles du sommeil, etc. En 2038, la malnutrition est même devenue le premier budget de l’État malgré des politiques publiques volontaristes. Le Bracalim a été une solution drastique qui a permis de réduire par quatre le nombre de morts en France et d’alléger les dépenses de l’État.

N’empêche qu’aujourd’hui Britania rêve d’un hamburger. Un steak saignant issu du laboratoire Phenix à quelques mètres de son travail, ce sont les meilleurs. Elle n’en a pas mangé depuis au moins deux ans, date à laquelle elle a divorcé de Stéphane, le père de sa fille. Depuis, son train de vie a bien changé. Fini les glaces, les pizzas, les croque-monsieur, ces denrées grasses mais ô combien réconfortantes sont réservées aux riches. Les pauvres n’ont jamais été en aussi bonne santé, mais à quel prix ?  

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Talage supermarche invendu gaspillage

Anti-gaspillage alimentaire : ces solutions qui révolutionnent les pratiques des supermarchés

Un tiers de la production mondiale alimentaire est gaspillé. Un taux gigantesque dont tous les acteurs de la chaîne sont responsables. Pour remédier à cette situation, à l’occasion de la journée nationale contre le gaspillage alimentaire, Novethic a sélectionné cinq solutions anti-gaspi qui...

La fourche magasin bio entrepot

[La vidéo des solutions] La Fourche, le magasin bio qui casse les prix, mais pas les producteurs

La Fourche va-t-il disrupter le marché de la distribution ? Ce magasin en ligne propose des produits bio jusqu'à 50 % moins cher que les réseaux classiques grâce à un système d'abonnement et des marges quasi nulles. Et la transparence est de mise : l'impact carbone et nutritionnel de chaque produit...

Yuka, C’est qui le patron, Y'a quoi dedans… Risque d’indigestion face au foisonnement des applications sur l'alimentation

Trop d'applis tuent-elles l'appli ? Depuis quelques mois, le nombre d'applications de notation sur la modèle de Yuka se multiplie. Si le manque de transparence des distributeurs et des industriels laisse le champs libre à ces applications qui séduisent les consommateurs, leur foisonnement pourrait...

"C'est qui le patron ?!" lance son application, encore plus complète que Yuka

C'est qui le patron ?! passe à la vitesse supérieure. La marque des consommateurs, qui rémunère au juste prix les producteurs, lance son application de notation. Pour aller plus loin que le célébrissime Yuka, la nutrition n'est pas le seul critère d'évaluation, l'application prendra en compte le...