Publié le 01 août 2019

SOCIAL

[J'agis pour la planète] Je n'achète plus rien de neuf

Il y a quelques mois, Novethic a créé la polémique en relayant une étude du cabinet B&L Evolution (1) qui présentait différentes mesures pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Cet été, nous revenons sur quelques-unes de ces propositions pour comprendre comment elles pourraient changer la donne et dans quelle mesure elles pourraient s’appliquer. Zoom aujourd'hui sur les nouveaux modes de consommation qui limite les produits neufs.

Les Repair Café proposent aux citoyens de les aider à réparer des appareils électroniques défectueux plutôt que d'en racheter un nouveau.
Marina Fabre

Faut-il renoncer à tout confort ? Pas de voiture, de viande, d'avion, de pavillon... Le monde à 1,5°C paraît bien triste. Pourtant, pour certains, il s'agit d'une question essentielle d'adaptation . Pour limiter le réchauffement climatique, il faut revoir nos modes de consommation, ne plus acheter du neuf mais penser à la seconde main, préférer les services aux biens. C'est en somme ce que préconisent les experts du cabinet B&L Evolution (2).

Location des appareils numérique et covoiturage

Ces spécialistes recommandent par exemple d'interdire la vente de véhicules neufs aux particuliers dès aujourd'hui. "Le véhicule personnel ne peut plus être la norme et oblige à repenser son rapport à la voiture pour un usage plus collectif de cette dernière. Cela pourrait avoir pour effet de favoriser le covoiturage", assurent-ils. Ça ne signifie pas de renoncer à la voiture mais plutôt de modifier l'usage qu'on en a. Le secteur des transports est responsable d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France et la voiture en est le principal coupable avec 54 % des émissions contre 21 % pour les poids lourds.

Cette transformation de nos modes de consommation s'applique à de nombreux secteurs. Ainsi, le cabinet défend une normalisation de la location pour les appareils numériques. Le but étant de réduire la fabrication de nouveaux appareils et d'augmenter leur durée de vie. "En rendant le constructeur responsable de l'allongement de la durée de vie de terminaux, celui-ci doit les rendre plus durables et le marché doit s'orienter pour favoriser l'échange de matériel d'occasion", déduisent les experts. En ce sens, le gouvernement a mis en place un indice de réparabilité pour lutter contre l'obsolescence programmée. 

Les vêtements de seconde main, une vraie tendance

Dans le secteur du textile, les changements de comportement sont déjà palpables. Les Français achètent de moins en moins de vêtements neufs. Une courbe qui va dans le bon sens pour le cabinet B&L Evolution qui préconise de limiter à un kilogramme les vêtements neufs mis sur le marché par an et par personne dès 2022. La pollution que génère la fast fashion est en effet incompatible avec une trajectoire à 1,5°C. La mode est l'une des industries les plus polluantes au monde avec 80 milliards de vêtements fabriqués chaque année.

Certaines entreprises ont déjà entamé le virage nécessaire pour adapter notre consommation au réchauffement climatique. Bocage, par exemple, est la première marque française à proposer de la location de chaussures. Les produits sont reconditionnés en usine après chaque location. Une manière pour l'entreprise d'allonger la durée de vie des chaussures, qui sont très peu recyclées, à cause des multi-matériaux qui les composent. Mais aussi de s'orienter vers un business model plus responsable en produisant, à terme, moins de chaussures.

Marina Fabre @fabre_marina

(1) Voir l'infographie publiée par Novethic 

(2) Lire l'étude de B&L Evolution


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Consommation bio locale de saison effet covid

[Effet post-Covid] Les Français reviennent vers une alimentation bio et locale

Le confinement provoqué par le Covid-19 a eu l'effet d'un déclic pour nombre de citoyens qui se sont tournés vers une alimentation bio, voire locale. Les circuits courts ont profité de cette aubaine tout comme la grande distribution, qui, pendant le confinement, a fait la part belle aux fruits et...

La vie claire 1948 bn

[À l’origine] En 1948, La Vie Claire lance un premier magasin bio avant l'heure

Le marché du bio a connu un vrai boom pendant le confinement. Si la grande distribution tient désormais une place majeure dans le marché, ce sont les enseignes spécialisées comme La Vie Claire qui ont ouvert la voie. En 1948, alors que le label AB n'existait pas encore, la Vie Claire lance un...

Consommation locale istock julief514

Une carte de fidélité écolo, pour favoriser une consommation durable et locale

Alors que le confinement a plombé la consommation des Français, la reprise de cette dernière s'avère primordiale pour l'économie du pays. L'occasion est unique de pouvoir la réorienter vers des produits locaux et verts, assure la Fabrique écologique qui appelle à la mise en place d'une carte de...

Vanmoof publicite Capture ecran

Un fabricant néerlandais de vélos s'estime censuré en France pour sa pub "anti-voitures"

Le fabricant néerlandais de vélos électriques Vanmoof a dénoncé mardi 30 juin un avis de l'autorité française de régulation de la publicité lui demandant de modifier un spot jugé anti-voiture. En cause : des plans montrant des "images anxiogènes" de la voiture. Une affaire qui s'inscrit dans un...