Publié le 20 septembre 2017

SOCIAL

Epson, HP, Canon, Brother... Des fabricants d’imprimantes attaqués pour obsolescence programmée

C’est une première en France. L'association "Halte à l’Obsolescence Programmée" (HOP)  a déposé lundi 18 septembre une plainte pour obsolescence programmée et tromperie auprès du Procureur de la République de Nanterre. Parmi les marques citées, on trouve HP, Canon, Brother et en particulier Epson. 

L'association soupçonne une entente des fabricants d'imprimantes en matière d'obsolescence programmée.
pixabay

Des éléments d’imprimantes faussement indiqués en fin de vie ou des blocages d’impression au prétexte que les cartouches d’impression seraient vides alors qu’elles ne le sont pas… Voici quelques-unes des techniques utilisées par les fabricants d’imprimantes pour raccourcir délibérément la durée de vie de leurs matériels. C’est ce que dénonce l’association "Halte à l’Obsolescence Programmée" (HOP). Elle vient de porter plainte contre les fabricants pour obsolescence programmée et tromperie. Une première en France.

Une action judiciaire pour obsolescence programmée inédite en France

Sa plainte cite des marques telles que HP, Canon, Brother et surtout Epson, dont elle a particulièrement étudié les méthodes. "En raison de ses faibles moyens humains et financiers, HOP a concentré ses investigations sur les imprimantes à jet d’encre de la marque Epson mais l’ensemble des arguments dénoncés paraissent toucher les trois autres principaux fabricants", précise l'association dans la plainte (1).

Elle s’appuie sur l’article L441-2 du Code de la Consommation selon lequel "est interdite la pratique de l’obsolescence programmée qui se définit par le recours à des techniques par lesquelles le responsable de la mise sur le marché d’un produit vise à en réduire délibérément la durée de vie pour en augmenter le taux de remplacement ". Depuis l’adoption de la loi de transition énergétique en 2015, la pratique est qualifiée de délit et peut être punie de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 300 000 euros. Cette dernière peut même être portée jusqu’à 5% du CA.

Principal obstacle à la caractérisation de ce délit : la difficulté d’apporter la preuve d’une intention "délibérée" du "metteur sur le marché", souligne toutefois l’avocat de HOP, Me Emile Meunier, dans le rapport qui accompagne la plainte.

Un cartel des imprimantes ?

Selon l’avocat, "les faits pourraient aussi révéler une entente illégale entre les fabricants", notamment en ce qui concerne les cartouches d’encre, dont la vente compte pour près de 70 % de leur chiffre d’affaires. De moins en moins remplies d’encre, les cartouches sont pourtant de plus en plus chères, dénonce l’association, explique HOP alertée par les plaintes de nombreux consommateurs.

Pour certaines d’entre elles, le prix de l’encre au litre peut grimper à 2062 euros, deux fois plus cher qu’un litre de Chanel n°5 ! Or, toujours selon HOP, les fabricants ont mis en place un système leur permettant de "garder la main mise sur le business lucratif des cartouches d’encre en faisant obstacle à l’utilisation de cartouches génériques, moins chères". Une pratique qui a incité l’association à en informer l’Autorité de la concurrence.

Aux États-Unis, les fabricants d’imprimantes ont déjà maille à partir avec la justice. Fin mai 2017, la Cour suprême américaine jugeait ainsi que le constructeur Lexmark ne pouvait interdire aux consommateurs d’acheter et d’utiliser des cartouches alternatives en invoquant le faits que ces consommables sont couverts par des brevets. Une class action contre HP est également en cours dans certains États américains et au Canada pour des faits similaires.

Hop, de son côté, précise que le cas des imprimantes est une première affaire destinée à faire jurisprudence, mais qui en appelle sans doute bien d'autres.

Béatrice Héraud @beatriceheraud

(1) La plainte est à consulter ici


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Favoriser la réparation et lutter contre l'obsolescence programmée créeraient 200 000 emplois en Europe

Un nouveau rapport du Parlement européen estime que généraliser la réparation et le réemploi des déchets en Europe pourrait créer 200 000 emplois. Mais cette ambition se heurte à des filières pas encore assez organisées et à l'obsolescence programmée. En France, par exemple, la réparation...

La stratégie gagnante de SEB contre l'obsolescence programmée

SEB, leader mondial du petit électroménager, affiche désormais son ambition de se positionner comme le "champion de la lutte contre l’obsolescence programmée". Une démarche qui reste encore marginale dans l’industrie, mais qui répond à une pression croissante de la part des consommateurs...

Vendre un service au lieu de vendre des produits, un nouveau modèle de production durable qui fait son chemin

Consommation collaborative, économie du partage ou de fonctionnalité, mouvement des "makers", fablabs…les nouvelles technologies transforment nos modes de consommation et obligent les grandes entreprises à se repositionner. Certaines n’hésitent pas à bousculer leur modèle en intégrant ces...

La lutte contre l'obsolescence programmée enfin lancée?

Alors que Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation, s'est engagé à lutter contre l'obsolescence programmée, le sénateur vert Jean-Vincent Placé a déposé au Sénat le 18 mars dernier une proposition de loi visant à lutter contre l'obsolescence et à augmenter la durée de vie des...

Obsolescence programmée : les mesures du projet de loi Hamon

Le ministre délégué à la consommation a présenté en Conseil des ministres ses mesures pour lutter contre l'obsolescence programmée. Incluses dans le dispositif sur les « class action », elles diffèrent de la proposition de loi du groupe écologiste déposée au Sénat sur de nombreux points.

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Black friday surconsommation istock

Green Friday vs Black Friday : le combat de David contre Goliath

Face au Black Friday, symbole de la surconsommation qui se déroule ce vendredi 29 novembre, 550 marques s'engagent à boycotter l'événement autour du collectif Make Friday Green Again. Si l'initiative est louable, elle fait difficilement le poids face à la puissance de feu de géants comme Amazon qui...

Collage 01

[À l’origine] L’obsolescence programmée inventée en 1932 pour lutter contre le chômage de masse

Et si l'obsolescence programmée partait d'une bonne intention ? En 1932 le promoteur immobilier Bernard London publie un ouvrage dans lequel il défend l'idée de réduire la durée de vie des objectifs pour sortir de la crise économique dans lequel le pays est enlisé depuis le krach boursier de 1929....

Honte de consommer vetement

Après le flygskam, la honte de prendre l’avion, voici le Köpskam, la honte de consommer

C'est une nouvelle tendance qui nous vient encore une fois de Suède. Après le flygskam, ce sentiment de honte de prendre l'avion pour des raisons écologiques et qui a fait chuter momentanément le trafic aérien suédois, voici le köpskam, la honte d'acheter. Un néologisme qui émerge peu à peu dans la...

Carte cadeau responsable livre

[Bonne nouvelle] Ethi'Kdo, une carte cadeau avec des enseignes 100 % écologiques et solidaires

Vous manquez d'air à l'idée de choisir les cadeaux pour vos proches à Noël ? Ethi'Kdo pourrait bien vous soulager. Cette coopérative vient de lancer une carte cadeau avec des acteurs de la consommation responsable. Label Emmaüs, Rejoué, 1083, WeDressFair... cette carte ne propose que des enseignes...