Publié le 17 novembre 2017

SOCIAL

Des pesticides, de l'arsenic et du mercure dans nos sachets de thé

Le magazine 60 millions de consommateurs révèle dans une nouvelle enquête la présence de pesticides dans 26 marques de thé passées au crible. Certaines contiennent même jusqu'à 17 pesticides dans un seul sachet, d'autres renferment du mercure et de l'arsenic. 

Le magazine 60 millions de consommateurs a passé au crible 26 marques de thé et y a découvert, dans tous, des résidus pesticides.

Coup dur pour les amateurs de thé. Et ils sont nombreux, le thé étant la deuxième boisson la plus consommée en France. 60 millions de consommateurs a passé au crible 26 marques de thé. Tous contiennent des résidus de pesticides, même les bios, estime ainsi le magazine.

Jusqu’à 17 pesticides dans un sachet de thé

Certains thés contiennent même jusqu’à 17 pesticides comme Dammann Frères. Deux sont récurrents : le folpet et l’anthraquinone. Ce dernier, répulsif pour oiseaux, est présent par exemple dans le thé Bio Village de la Marque repère à des taux quatre fois plus élevés que la limite autorisée, témoigne une des auteures de l’enquête, Patricia Chairopoulos, interrogée par France info.

S’il fallait choisir "le moins pire", il faudrait privilégier le thé bio - même si 60 millions de consommateurs y décèle toujours au moins un pesticide - et le thé vert. Car, contrairement au thé noir, le plus pollué détient 10 pesticides, contre 17 pour le thé noir.

Des résidus de mercure et d'arsenic

Pourquoi tant de substances chimiques ? Parce que les feuilles de thé ne sont lavées à aucun moment de la chaîne, pas même après les récoltes. Le but étant de préserver les saveurs.

De la même manière que les pesticides, tous les thés analysés contiennent des résidus de métaux "dont plusieurs sont reconnus nocifs pour la santé", explique le journal. Alors qu’il était préférable de boire du thé vert concernant les pesticides, cette fois, concernant le mercure, c’est le thé noir qui l’emporte.

Enfin, 60 millions de consommateurs tire l’alarme concernant la présence de toxines naturelles reconnues comme cancérigènes dans les feuilles de thé.

Unilever et Leclerc, incriminés, réagissent

Globalement, le rédacteur en chef du magazine a tempéré les résultats de cette étude au micro d’Europe 1 : "Ce sont des quantités faibles de pesticides, qui la plupart du temps sont inférieures aux limites autorisées". 

Contacté par LCI, le groupe Unilever, qui commercialise la marque Lipton pointée du doigt par le magazine, dit avoir lancé une enquête en interne. Leclerc affirme lui avoir détruit un lot de la marque Repère -en l'occurrence Bio Village, incriminé par 60 millions de consommateurs- car il était "non conforme". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Consommation bio locale de saison effet covid

[Effet post-Covid] Les Français reviennent vers une alimentation bio et locale

Le confinement provoqué par le Covid-19 a eu l'effet d'un déclic pour nombre de citoyens qui se sont tournés vers une alimentation bio, voire locale. Les circuits courts ont profité de cette aubaine tout comme la grande distribution, qui, pendant le confinement, a fait la part belle aux fruits et...

La vie claire 1948 bn

[À l’origine] En 1948, La Vie Claire lance un premier magasin bio avant l'heure

Le marché du bio a connu un vrai boom pendant le confinement. Si la grande distribution tient désormais une place majeure dans le marché, ce sont les enseignes spécialisées comme La Vie Claire qui ont ouvert la voie. En 1948, alors que le label AB n'existait pas encore, la Vie Claire lance un...

Consommation locale istock julief514

Une carte de fidélité écolo, pour favoriser une consommation durable et locale

Alors que le confinement a plombé la consommation des Français, la reprise de cette dernière s'avère primordiale pour l'économie du pays. L'occasion est unique de pouvoir la réorienter vers des produits locaux et verts, assure la Fabrique écologique qui appelle à la mise en place d'une carte de...

Vanmoof publicite Capture ecran

Un fabricant néerlandais de vélos s'estime censuré en France pour sa pub "anti-voitures"

Le fabricant néerlandais de vélos électriques Vanmoof a dénoncé mardi 30 juin un avis de l'autorité française de régulation de la publicité lui demandant de modifier un spot jugé anti-voiture. En cause : des plans montrant des "images anxiogènes" de la voiture. Une affaire qui s'inscrit dans un...