Publié le 05 mars 2020

SOCIAL

Coronavirus : le ministère de l'Économie décide d'encadrer les prix des gels hydroalcooliques

Avec la crise du Coronavirus Covid-19, plusieurs magasins ont augmenté les prix des gels hydroalcooliques et des masques. Bruno Le Maire, qui juge cette pratique inacceptable, a émis un décret d'encadrement des prix pour les gels, considérés comme un produit sanitaire de première nécessité. La mesure devrait s'appliquer dès vendredi 6 mars. 

Gel hydroalcoolique Coronavirus TradollLimyingCharoen
Depuis le début de la crise de Coronavirus,le prix des masques aurait doublé, voire triplé en France.
@TradollLimyingCharoen

[Mis à jour le 5 mars 2020] C'est une décision rare. Face à une envolée des prix des gels hydroalcoolique en France suite aux craintes sur l'épidémie de Coronavirus, Bercy a annoncé un encadrement des prix à 2 euros pour 50 millilitres et 3 euros pour 100 millilitres. Un décret "a été transmis au conseil d'État et au Conseil national de la consommation" pour être "signé ce soir et publié demain (le vendredi 6 mars, ndr)", a annoncé Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, sur France Info.

Deux jours auparavant, le monistre de l'économie Bruno Le Maire dénonçait la dérive des prix. "Il est inacceptable et révoltant que des gens fassent de la spéculation sur le coronavirus", martelait-il. À l’occasion d’une réunion avec les acteurs économiques, le ministre de l’Économie disait avoir reçu des informations affirmant qu’on assiste à des doublements, voir un triplement des prix gels hydroalcooliques et des masques de protection. 

La Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) a été chargée d'une enquête sur ces fortes augmentations des prix, alors que les Français se sont rués sur ces produits ces dernières semaines. La tension sur les masques risque toutefois de demeurer alors que le Président de la République a annoncé sur Twitter une réquisition de ces protections. "Nous réquisitionnons tous les stocks et la production de masques de protection. Nous les distribuerons aux professionnels de santé et aux Français atteints par le Coronavirus", a écrit Emmanuel Macron sur le réseau social.

 

Le ministre Bruno Le Maire a également mis en garde contre un mouvement "d’achats de précautions dans la grande distribution". C’est-à-dire le fait que des rayons de grands magasins (pates, conserves, eau…) soient vidés par les consommateurs en raison de la crainte de l’épidémie. Le Ministre a rappelé "qu’il n’y a aucun risque de pénurie en France… sauf si justement les consommateurs se ruent sur ces produits".

Enfin, il a évoqué la situation difficile de certains secteurs économique, en particulier le tourisme, la restauration, l’évènementiel, l’aérien, les vins et spiritueux, le luxe et les services à la personne. Face à ces difficultés, il assure la solidarité nationale en annonçant un étalement des charges fiscales et sociales, une facilitation du recours au chômage partiel ou encore une aide de la BPI pour que les PME accèdent aux prêts bancaires.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Metaverse gafam Fanny PARISE Me lanie Bultez

Fanny Parise, anthropologue : "La consommation responsable est un alibi de l’hyperconsommation"

Ils portent des baskets écoresponsables, mangent des œufs "qui ne tuent pas la poule" et se déplacent en vélo électrique. Dans son dernier livre, l'anthropologue Fanny Parise épingle les apôtres de la consommation responsable, des "enfants gâtés" qui perpétuent un système hyperconsumériste. Loin de...

Solde fast fashion textile THOMAS COEX AFP

La perte d’intérêt pour les soldes, symbole d’un secteur de l'habillement en crise

Autrefois rendez-vous incontournable des consommateurs, les soldes subissent une perte d'intérêt. Si le Covid-19 et l'inflation qui a explosé avec la guerre en Ukraine participent à ce désamour, c'est une tendance plus profonde qui traverse tout le secteur de l'habillement. Les géants de la "real...

Penurie risque guerre ukraine covid Frederic Scheiber Hans Lucas Hans Lucas via AFP

"Le monde qui craque" saison 2 : Ces pénuries qui bouleversent notre consommation

Alors que la pandémie de Covid-19 a perturbé pendant des mois les chaînes d'approvisionnement, viennent s’ajouter le dérèglement climatique et la guerre en Ukraine. Moutarde, câbles électriques, bouteilles en verre… plusieurs secteurs de notre économie sont impactés. Les prix flambent et les...

Prix vie chere inflation INA FASSBENDER AFP

Pâte, viande, huile… l’inflation grimpe sur fond de colère sociale

La facture est salée pour les ménages. L'inflation a provoqué une hausse considérable des prix de certaines denrées alimentaires comme les pâtes, la viande ou la farine. Une situation qui devrait empirer avec la guerre en Ukraine, et qui s'ajoute à l'envolée des prix du carburant. En France,...