Publié le 07 octobre 2020

SOCIAL

Bruno Le Maire contre une interdiction systématique de la publicité pour les produits polluants comme les SUV

Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit opposé mardi à une interdiction de la publicité sur les produits polluants, comme le demandaient la Convention citoyenne pour le climat et plusieurs propositions de loi, dont une récente du groupe Ecologie-Démocratie-Solidarité. Le ministre prône en revanche une information plus claire des consommateurs sur leur impact écologique.

Publicite climat 2 pixabay BH
Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, se dit opposé à une interdiction de la publicité sur les produits polluants au profit d'un message plus clair des entreprises sur les émissions de CO2 de leurs produits.
@CCO/montage BH

Interdire la publicité pour les produits polluants comme les SUV, c’était l’une des propositions phares mais polémiques de la Convention citoyenne sur le climat. Pour Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, cela n’est pourtant pas la bonne solution. "Vous avez le choix entre interdire et informer. Comme je crois à l'intelligence des Français, je pense qu'il faut informer le consommateur", a-t-il déclaré lors d’un entretien sur France Inter.

"Je suis convaincu que si on informe très clairement les Français sur les dommages que causent à l'environnement certains véhicules très polluants, ils changeront leurs habitudes de consommation", estime-t-il. Les SUV sont en effet particulièrement dans le viseur des partisans d’une interdiction de la publicité pour les produits les plus néfastes pour l’environnement en raison de leurs fortes émissions carbone. Mardi 6 octobre, un nouveau rapport de l'ONG WWF dénonçait encore "l'impact écrasant des SUV sur le climat" et leur croissance rapide dans le parc automobile français "incompatible" avec le respect des engagements français de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Plus de transparence des entreprises sur les émissions de Co2

Le ministre s’est dit "totalement opposé à la voie de l’interdiction systématique" de certains produits comme le demandent certaines propositions de loi comme celle d’Ecologie-Démocratie-Solidarité. Celle-ci visait notamment l'interdiction progressive à partir de 2022 de la publicité pour les voitures soumises à un malus ou les produits d'électroménager les plus gourmands en électricité. Mais elle a été retoquée la semaine dernière en Commission développement durable. Le ministre propose la mise en place d’un "message beaucoup plus clair sur les émissions de Co2". Cela pourrait "être extrêmement utile pour garantir qu'on lutte plus rapidement contre le réchauffement climatique", estime-t-il.

Le gouvernement pourrait ainsi demander aux entreprises qu’elles soient plus transparentes sur leurs émissions de CO2, a-t-il précisé, mentionnant des discussions en cours avec les Parlementaires sur ce sujet. Mais tous les membres de l’Exécutif ne semblent pas au diapason. Le ministre de l’Economie se différencie ainsi des propos de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, qui s'est pour sa part déclarée "favorable à un encadrement" de la publicité et a souligné que la publicité "incite à consommer un certain nombre de produits", alors qu'il y a des produits "dangereux pour l'environnement".

Béatrice Héraud avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Dressing responsable applis unsplash

Mode responsable : quatre applis pour un dressing plus vertueux

Rentrée des classes, baisse des températures et changement de saison : septembre rime bien souvent avec nouvelle garde-robe. Mais alors que le secteur de la mode représente l’une des industries les plus polluantes, avec 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émis chaque année, passer à des...

Reparation CC0

Lave-linge, smartphones, trottinettes... Fnac Darty publie le classement des marques les plus durables

Le "premier réparateur de France", comme le groupe Fnac Darty se décrit lui-même, publie la 5ème édition de son "Baromètre du SAV". Cet outil classe la centaine de produits analysés par le distributeur en fonction d’un score de durabilité. Le groupe constate une amélioration globale de la fiabilité...

C qui le patron 01

"C’est qui le patron" : la marque des consommateurs pour l'alimentaire étend son modèle à d’autres secteurs

Hygiène, habillement, santé, banque... la marque C'est qui le patron n'aidera plus seulement les agriculteurs. Celle qui a cassé le concept du "prix le plus bas" en rémunérant correctement les producteurs, s'autorise désormais à monter au capital d'entreprises voire à les racheter. Ces dernières...

Couverture homo confort

"Homo confort" : une critique acerbe de l’hyper-technologie qui a envahi notre quotidien

La quête effrénée du confort n’est pas sans conséquence. Dans son essai "Homo Confort"* publié au printemps dernier, l'anthropologue italien Stefano Boni explique que le coût d’une vie sans effort est environnemental et économique mais aussi sensuel et moral. Rupture avec la nature, appauvrissement...