Publié le 04 août 2022

SOCIAL

GreenGo et Flockeo, les alternatives à Airbnb pour un tourisme durable se développent

Équitables et engagées, les alternatives responsables à Airbnb se multiplient. Évaluation environnementale des hébergements, mesure de l’empreinte carbone, accompagnement dans la transition vers un modèle durable… GreenGo et Flockeo, deux plateformes françaises, construisent l’avenir du secteur. Toute la semaine, Novethic explore les chemins vers un tourisme plus durable.

Hebergements responsables alternative airbnb greengo
Green Go et Flockeo proposent une sélection d'hébergement éco-responsables.
Green Go

Elles sont ancrées dans les habitudes de bon nombre de voyageurs. Les plateformes de locations touristiques, comme Airbnb ou Booking, connaissent un succès retentissant malgré les turbulences causées depuis deux ans par la crise sanitaire. 2021 a même été une année record pour Airbnb qui a vu son chiffre d’affaires augmenter de +32 % au dernier trimestre.

Pourtant, les géants du tourisme se heurtent aujourd’hui à une contestation grandissante de la part des autorités et des habitants. Ces derniers pointent du doigt leur responsabilité dans le développement toujours plus intense du tourisme de masse, lui-même accusé de fragiliser des sites historiques et naturels, tout en pesant sur les infrastructures locales. Face à ce constat, les plateformes de locations éthiques se multiplient, prônant un tourisme plus durable, humain et respectueux de l’environnement. Et le marché français n’est pas en reste. 

Des hébergeurs et des clients engagés

Parmi les dernières nées se trouve GreenGo, lancée il y a moins d’un an et demi et dont la croissance rapide a été confortée au mois de juin par une levée de fonds de 1,2 million d’euros. "Notre objectif est de mettre en valeur les trésors de nos régions, plutôt que le bout du monde et de promouvoir des voyages plus locaux, moins carbonés", expose Guillaume Jouffre, co-fondateur de GreenGo.  

Pour cela, la startup ne référence que des hébergements situés en France. Mais elle ne s’arrête pas là. Chaque hôte est évalué à partir d’une grille de plus de 100 critères écologiques, tels que la proximité des transports en commun, la gestion de l’eau ou encore l’isolation du bâtiment. Par ailleurs, un outil de mesure d'empreinte carbone, conçu notamment à partir des travaux de l’Ademe, est mis à leur disposition. 

Cette évaluation répond à une demande d’informations croissante sur l’impact des voyages de la part des clients. Pour aller plus loin, Flockeo, start-up toulousaine qui propose également une sélection d’hébergements, mais aussi d’agences et d’activités de tourisme plus durable, a développé une carte du monde avec des indicateurs comme le taux d’urbanisation et la pression exercée sur la ressource en eau. Une sensibilisation des voyageurs qui a pour but de "mieux répartir le tourisme", selon Cathy Sahuc, fondatrice de Flockeo.

Un modèle qui encourage la transition

Autant de critères qui attirent des vacanciers de plus en plus conscients de leur impact écologique, mais qui cherchent également une expérience plus authentique, qui favorise les échanges humains. "Au travers de GreenGo, nous réunissons une communauté autour de valeurs communes, comme consommer moins mais mieux, local, écoresponsable…", observe Guillaume Jouffre.

Une démarche qui se veut écoresponsable donc, mais aussi équitable. Par exemple, "Green Go se rémunère avec des commissions sur les réservations, mais elles sont presque deux fois moins élevées que sur des sites concurrents, comme Booking. Cela fait partie de notre mission : proposer une juste rémunération des hébergeurs, à un juste prix voyageur", souligne Guillaume Jouffre. Un modèle qui séduit de plus en plus d’hôtes : "on a multiplié par vingt notre réseau d’hébergeurs en à peine un an", ajoute-t-il.  

Mais la transition vers des activités plus durables n’est pas toujours aisée pour de nombreux hôtes et acteurs du tourisme. Pour les accompagner, Flockeo a développé une communauté d’échange de bonnes pratiques entre professionnels du secteur. "Tous les mois, nous organisons une visioconférence d’une heure sur un sujet en lien avec le développement durable. Par exemple, le tourisme inclusif, le bien-être animal, la RSE... Certains sont déjà très engagés, d’autres plus classiques, voudraient se transformer”, explique Cathy Sahuc. 
Fanny Breuneval et Florine Morestin


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Publicite istock

Travailler plus pour consommer plus : les effets pervers de la publicité

Un rapport de l’association Communication et démocratie et de l’Institut Veblen, s’appuyant sur une étude universitaire, montre les impacts économiques très concrets des dépenses de publicité en France. Celles-ci ont conduit à une hausse de la consommation mais aussi à une hausse des heures...

Voitures suv istock

"La baisse des ventes de véhicules profite aux constructeurs automobiles", selon Aurélien Bigo

La baisse des ventes automobiles n'est une bonne nouvelle ni pour le climat, ni pour les particuliers. C'est ce qu'explique à Novethic le chercheur sur la transition énergétique des transports, Aurélien Bigo. Il décrypte la stratégie des constructeurs : vendre moins mais plus chers des véhicules...

Ville verte sobriete frugalite pietons velos verdure transition istock Michael Wels

Inscription dans la loi, partage de l'effort, temps de travail : plus de 5 000 citoyens font des propositions en faveur de la sobriété

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a adopté mercredi 11 janvier un avis sur la sobriété afin de favoriser son évolution dans la société et dans nos modes de vie. Signe que le sujet, encore tabou il y a un an, se démocratise. Parmi la vingtaine de préconisations, il y a la...

Seconde main vestiaire collective fast fashion pexel

Boohoo, Shein, Asos… La plateforme de seconde main Vestiaire Collective élimine la fast fashion de son catalogue

Vestiaire Collective s’engage contre la fast fashion. La plateforme de vente et d’achat de seconde main a annoncé fin novembre le retrait d’une vingtaine de références de son site. Il s’agit de la première étape d’un plan défini sur trois ans pour appeler à une mode plus responsable et à une...