Publié le 11 juillet 2017

SOCIAL

44% des enseignes vendent illégalement des pesticides comme le Roundup

44% des enseignes, contrôlées par l'association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV), proposent en libre service des pesticides dangereux, comme du Roundup. Or, la loi impose aux magasins la présence d'un vendeur spécialisé et leur vente dans un rayon dédié et "non directement accessible à la clientèle". Avant l'interdiction définitive de ces produits aux particuliers en 2019, l'association demande au gouvernement une mise sous-clé obligatoire. 


L’association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) vient de publier une enquête sur la vente de pesticides en libre-service dans les grandes surfaces et magasins spécialisés comme Bricorama, Castorama, Jardiland, etc. Résultat ? 44% des enseignes sont en infraction avec la réglementation.

Depuis le 1er janvier 2017, la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAF) "interdit la vente des pesticides chimiques les plus à risque dans les rayons en libre-service". Les produits doivent être proposés par un vendeur spécialisé dans un rayon dédié "non directement accessible à la clientèle".  Or, pour 44% des 158 enseignes contrôlées, les produits dangereux étaient en libre-service. "La grande distribution est la plus mauvaise élève avec 49% des produits interdits (vendus en libre-service) contre 30% dans les enseignes spécialisées", souligne l’association.

Formation des vendus, suppression libre-service, mise sous clé obligatoire

Pour les 36% d’enseignes qui vendent leurs produits dans des espaces dédiés, les conseils du vendeur spécialisé étaient incomplets. "Ont été complétement passés sous silence des éléments essentiels comme (...) les protections à prévoir (masque, gants…) ou la méthode d’utilisation (pulvérisation par temps sec, nombre d’utilisations)", note CLCV.

D'ici leur interdiction définitive programmée en 2019, l’association demande la suppression des espaces en libre-service, la formation des vendeurs et au minimum, une mise sous clé obligatoire de tous les pesticides. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Greenwashing iStock Cristian Storto Fotografia

42% des sites de e-commerce succombent aux sirènes du greenwashing, selon la Commission européenne

La crise a accéléré la consommation en ligne et responsable. Mais certains sites de e-commerce n’hésitent pas à surfer sur la vague verte, sans apporter la preuve de leurs allégations environnementales. La Commission européenne a voulu vérifier sur pièces : 42% des sites analysés se parent d’une...

Masque chirurgical pixabay

Masque biodégradable, sportif ou rechargeable… Cinq initiatives qui vont changer notre quotidien

Le masque chirurgical n'a jamais été autant utilisé. Or, il est source importante de pollution et parfois d'exclusion pour les personnes atteintes de surdité notamment. Mais les entreprises innovent. En un an, plusieurs types de masques écoresponsables ont émergé pour réduire son empreinte...

Depistage Covid Istock Retvisual

Vaccins, tests : une pénurie mondiale de plastique menace la lutte contre le Covid-19

C’est une alerte lancée par les hôpitaux de Paris. La pénurie de plastique en cours génère des problèmes d’approvisionnement en test PCR notamment. Même la fabrication des vaccins est atteinte. Alors que la consommation de plastique a explosé avec la crise sanitaire, cette situation montre à quel...

La fabrique de l'ignorance miniature Arte

"La fabrique de l'ignorance" sur Arte : Quand les industriels instrumentalisent la science contre l'environnement

Freiner le progrès de la connaissance en utilisant la science contre elle-même : c’est la stratégie utilisée par certains industriels pour faire naître un doute sur la toxicité de leurs produits, ou remettre en question le réchauffement climatique. Un mécanisme décortiqué dans le documentaire La...