Publié le 27 novembre 2018

SOCIAL

Samsung reconnaît avoir exposé ses travailleuses coréennes à des produits toxiques et va les indemniser

C’est une grande victoire pour les travailleurs coréens du géant de l’électronique. Après plus de dix ans de bataille, Samsung a enfin reconnu avoir exposé les ouvriers de ses usines à des produits toxiques sans protection et sans information sur leur dangerosité. Le leader mondial du smartphone devra verser jusqu’à 116 000 euros pour chaque employé souffrant de maladies graves.

Samsung Chine
Samsung est visé en France par une plainte pour pratiques commerciales trompeuses en raison de l'écart entre son code de conduite et les conditions de travail de ses ouvrières.
@Zhang Chunming/Imaginechina/AFP

Il aura fallu plus de dix ans - et au moins 70 décès - pour que Samsung reconnaisse avoir exposé ses ouvrières à des produits toxiques sans les informer de leur dangerosité ni les protéger. Le leader mondial du smartphone devra verser jusqu’à 116 000 euros pour chaque employé souffrant de maladies graves. Au total, 200 personnes, pour la plupart des femmes de moins de 30 ans, sont concernées.

En 2007, après le décès de deux jeunes femmes atteintes de leucémie, reconnu par la justice comme des "accidents industriels", un mouvement de contestation s’est levé en Corée du Sud, porté notamment par l’association Sharps. En mai 2014, le géant de l’électronique concède des excuses publiques qui font la Une des journaux sud-coréens mais refuse de reconnaître le lien entre les conditions de travail dans ses usines et les cas de cancers chez ses ouvriers.

La décision d’indemniser finalement toutes les victimes, annoncée le 1er novembre par le comité de médiation, constitue donc une nouvelle historique. Tous les employés, ainsi que les sous-traitants de la société ayant travaillé dans les usines de production de semi-conducteurs et d’écrans de Samsung pendant plus d’un an depuis 1984, peuvent y prétendre s’ils sont malades. C’est également le cas pour les ayants droit des 70 travailleuses décédées.

Pratiques commerciales trompeuses

En France, Samsung, et sa filiale française, Samsung Electronics France, font l’objet d’une information judiciaire suite à la plainte déposée par Sherpa et ActionAid France-Peuples solidaires pour pratiques commerciales trompeuses, le 25 juin dernier. Elles accusent le mastodonte sud-coréen d’employer des enfants de moins de seize ans, de pratiquer des horaires de travail abusifs, d’utiliser des produits toxiques et de proposer des hébergements incompatibles avec la dignité humaine.

Des faits qui contredisent les engagements éthiques et le propre code de conduite du groupe et qui constituent, selon les associations, des "pratiques commerciales trompeuses" pour les consommateurs français. "Plus que jamais, l’écart entre la réalité de ces travailleuses, les maladies et les décès, et les engagements éthiques pris par Samsung, doit être sanctionné par la justice française" dénonce Marie-Laure Guislain, responsable du contentieux à Sherpa.

Les ONG peuvent s’appuyer sur un contexte favorable en France avec l’adoption en mars 2017 de la loi sur le devoir de vigilance qui oblige les grands groupes à prévenir les violations des droits humains sur l’ensemble de leur chaîne de valeur.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

L'Italie sanctionne Apple et Samsung pour obsolescence programmée

L'autorité garante de la concurrence en Italie, l'antitrust, a infligé une amende de 10 millions d'euros à Apple et de 5 millions d'euros à Samsung pour leur politique d'obsolescence programmée. Une première au niveau mondial.

Travail des enfants et conditions indignes : Samsung visé par une plainte en France

Deux ONG ont porté plainte jeudi 11 janvier contre Samsung et sa filiale française. Le géant sud-coréen est accusé de violation des droits de l’Homme dans des usines chinoises. Une accusation d'autant plus importante que la multinationale affiche l'ambition - trompeuse pour les...

Plainte contre Samsung, accusé de bafouer ses engagements éthiques en Chine

Les associations Peuples Solidaires, SHERPA et Indecosa-CGT ont déposé le 26 février une plainte auprès du Parquet de Bobigny contre Samsung. Objectif : faire reconnaître que les engagements éthiques de la marque constituent une publicité mensongère sur les conditions de fabrication de ses...

Responsabilité d'entreprise : la culture antisyndicale de Samsung

Il ne fait pas bon s'opposer à Samsung, quand on est syndicaliste en Corée. C'est ce qu'ont pu vérifier les membres d'un nouveau syndicat indépendant, créé en juillet 2011. Alors que la famille fondatrice est prise dans des querelles de pouvoir, la culture paternaliste et antisyndicale de...

Exposition chimique des salariés : Technicolor condamnée, Samsung s'excuse publiquement

La délocalisation de l’industrie électronique dans les pays asiatiques pose de nombreux problèmes environnementaux et sociaux. Deux affaires ont récemment remis en cause le droit des industriels à utiliser des produits hautement toxiques. Technicolor (ex-Thomson) a ainsi été condamnée par...

Samsung, Google et Amazon sont les marques les plus puissantes en France, malgré les scandales

[Mise à jour le 18 septembre 2018] Samsung, Google et Amazon sur le podium des marques les plus puissantes en France, selon une étude de Young & Rubicam. Or toutes trois sont sous le feu des critiques après des révélations sur les conditions de travail ou le "vol" de données personnelles....

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Masques Covid coronavirus stevanovicigor

Masque obligatoire : Pour les entreprises, ce sera "au cas par cas"

Face au regain de la pandémie de Covid-19 en France, le gouvernement vient d'imposer le port du masque dans tous les lieux clos ouverts au public. Si les marchés couverts, enseignes alimentaires, banques et établissements publics sont concernés et craignent un ralentissement de la reprise...

Walker evans houses and bilboards in Atlanta 1936

[À l’origine] Du new deal culturel de la grande dépression à celui du Covid-19

Annoncé par Emmanuel Macron, un grand programme de commandes publiques devrait permettre à la culture, très touchée par le confinement et les mesures de prévention liées au Covid-19, de reprendre un second souffle. Une telle initiative avait été prise lors de la Grande dépression, après la crise de...

Charge mentale coronavirus confinement istock

Confinement : quand les femmes présentent la facture du travail domestique

Pas d'école, pas de nourrice, pas de cantine... Face au confinement, les parents, et essentiellement les mères de famille, ont dû remplacer au pied lever les enseignants et cantiniers. Or ce travail, habituellement pris en charge par l'État et les collectivités à un coût. Plusieurs mères de famille...

Nicole Notat EricPiermont AFP

Nicole Notat tiendra la présidence du "Ségur de la santé" avec la fermeté qui la caractérise

Ce lundi 25 mai s’ouvre le "Ségur de la santé", un événement inédit voulu par l'Executif pour refonder le système de santé français en crise. Il est présidé par Nicole Notat, figure de la CFDT, qui a fondé l’agence de notation Vigeo. Elle devra concilier l'inconciliable en réformant en profondeur le...