Publié le 30 septembre 2020

SOCIAL

[Révolution au travail] Ces entreprises qui se plient en quatre pour le bien-être de leurs salariés

Le Covid-19 bouscule le monde du travail et force les entreprises à repenser leur organisation. Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir des organisations pionnières qui ont adopté une nouvelle culture managériale. Aujourd'hui, nous sommes allés à la rencontre de ces entreprises accros au bien-être. Une façon de prévenir les risques psycho-sociaux mais aussi d’améliorer la performance des salariés et redorer leur marque employeur.

Travail bien etre qualite de vie au travail istock
Le classement Great Place to Work sélectionne chaque année les entreprises les plus investies en matière de Qualité de vie au travail.
iStock

Coachs sportifs au bureau, soutien scolaire en ligne, crèches d’entreprise, service d’écoute psychologique accessible 24h/24, ateliers de réparation de vélo, mécénat de compétence ou encore journées de travail dédiées au bénévolat. Chez SII, une entreprise de service numérique, on ne lésine pas sur le bien-être de ses collaborateurs. Le Covid-19 a encore accentué la donne avec l’organisation de blind-tests à distance, d’afterworks en ligne et de séminaires pour garder le lien. 

"Ce sont des actions sur lesquelles nous n’aurons pas de retour sur investissement direct mais nous savons qu’un salarié épanoui est plus performant, ce qui permet d’accroître la satisfaction client", explique Maud Lorant, directrice recrutement et communication au sein du groupe qui compte 4 000 salariés en France. "Notre secteur est également très compétitif avec une pénurie de profils et un turn-over très important – 1 300 recrutements par an – il est donc essentiel de travailler sur notre attractivité" ajoute-t-elle.

Des relations saines avant tout

L’entreprise est arrivée troisième de sa catégorie (+ de 2 500 salariés) dans le classement Great Place to Work (1), derrière Mars et Décathlon. Celui-ci sélectionne les entreprises les plus investies en matière de Qualité de vie au travail (QVT). 70 questions fermées sur cinq dimensions sont envoyées à l’ensemble des salariés afin de valoriser la confiance dans le management, la fierté de travailler pour cette structure, la bonne entente entre collègues et le climat général. La labellisation peut être décrochée à partir d'un certain seuil de réponses positives. 

"Beaucoup d’entreprises ont mis en place un certain nombre de choses, comme des kinés, des séances de sport, des paniers de fruits afin de souder les équipes et prendre un peu de distance avec la pression du travail. Mais le bien-être au travail, ce ne sont pas juste des beaux bureaux et des afterworks. Cela implique avant tout une relation saine entre collaborateurs et managers que la qualité de vie au travail peut permettre d’établir en plaçant tout le monde dans de bonnes conditions" explique Julien Roubaud, chef de projet Great Place to Work.

Un bureau des loisirs de quatre salariés

Cette attention portée au salarié est devenue un leitmotiv pour le PDG fondateur de Provepharm, Michel Féraud, une entreprise pharmaceutique marseillaise de 80 salariés. Et le Covid a été l’occasion d’aller encore plus loin. "Un consultant a appelé chaque collaborateur pendant 30 minutes pendant le confinement pour savoir comment il allait. J’avais évalué mon état à 6/10, du coup c’est le patron qui m’a directement appelée pour prendre de mes nouvelles et il a fait de même pour les collaborateurs isolés", raconte Marie-Pierre Collin, responsable de la communication.

Pendant cette période, la production a été mise en pause pour fabriquer du gel hydroalcoolique. Les employés non-imposables ont pu bénéficier de primes. Des logements et des taxis/VTC ont été mis à disposition des salariés présents au front afin de leur éviter de prendre les transports en commun. Au déconfinement, les événements habituels ont repris leur cours : petits-déjeuners interservices, pizzas pour tous les jours de présence au bureau… Un bureau des loisirs, comprenant quatre salariés élus, se charge d’organiser ces moments festifs et dispose d’un budget substantiel.

"Je viens d’une entreprise qui était à l’opposé de ça, je n’avais pas l’habitude et je me régale. C’est magique, on travaille dans une ambiance très positive avec un côté famille où tout le monde se connaît. Il y a une bienveillance naturelle qui s’installe entre nous", témoigne encore Marie-Pierre Collin, arrivée il y a un an. L'enjeu de Provepharm est de continuer à assurer cet environnement de travail alors que l’entreprise ne cesse de grossir… En attendant, elle s’est fixée comme prochain objectif de devenir une entreprise à mission, un type de société qui prône l'égalité entre la performance économique et la contribution au bien commun.     

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir le classement Great Place to Work 2020 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Entrepot amazon jordan stead

Les salariés d'Amazon rejettent la création d'un syndicat mais le géant du commerce en ligne n'en sort pas indemne

Les 5 600 employés de l’entrepôt d’Amazon à Bessemer dans l’Alabama aux États-Unis ont finalement voté contre la création d’un syndicat. Le vote reste pourtant historique car le géant de l'e-commerce n’en sort pas indemne. Il a une nouvelle fois mis en lumière les conditions de travail des employés...

EMMA tele travailleuse du futur

Matériel non adapté, sédentarité : le télétravail en mode pandémie va marquer nos corps

Le télétravail a un fort impact sur la santé mentale des travailleurs, mais celui-ci a aussi des répercussions sur notre santé physique. Lombalgies, problèmes occulaires ou phlébites… Cette nouvelle façon de travailler dans des espaces souvent peu adaptés et l'augmentation de notre sédentarité...

Teletravail droit a la deconnexion Jun

Télétravail, du rêve au cauchemar

Alors que les contaminations au travail représentent 15 % des cas identifiés de Covid-19, Emmanuel Macron a, une nouvelle fois, demandé aux entreprises de pratiquer davantage le télétravail. Si les employeurs sont montrés du doigt, de plus en plus de salariés rechignent pourtant à télétravailler....

Livreur velo iStock piksel

Uberisation : en Europe, la pression monte pour salarier les livreurs et chauffeurs des plateformes numériques

Après de multiples batailles juridiques perdues, les Uber et consorts se voient de plus en plus pressés de salarier leurs livreurs et/ou chauffeurs. En Californie, les plateformes numériques ont réussi à éviter une loi grâce à un intense lobbying. Mais elles sont obligées de négocier en Europe.