Publié le 20 février 2015

SOCIAL

Les salariés russes victimes des sanctions économiques contre leurs entreprises

Après la crise économique, c’est la crise sociale qui guette. Les sanctions occidentales introduites depuis près d’un an à l’encontre de la Russie ainsi que la chute des cours du pétrole aggravent la récession. Avec des répercussions sur les salaires et les conditions de travail. L’espoir d’un règlement politique du conflit ukrainien, avec les nouveaux accords de Minsk, ne devrait pas suffire à améliorer la situation à court terme.

La politique de Vladimir Poutine en Ukraine a conduit les pays occidentaux à adopter des sanctions contre l'économie russe.
Michael Klimentev / Ria Novosti

Année rude en perspective pour les salariés russes. Leur pays a enregistré l’an dernier une fuite record des capitaux. Une fuite de 151 milliards de dollars, selon la Banque centrale. Tandis qu’elle ne se montait "qu’à" 61milliards en 2013.

D’un côté, les entreprises étrangères, refroidies par le risque de sanctions qui plane, ont quasiment cessé leurs investissements en Russie. De leur côté, les entreprises russes, en particulier dans la métallurgie, ont du mal à rembourser leur dette en devises à cause de l’effondrement du rouble. En un an, il a perdu plus de la moitié de sa valeur face à l’euro et au dollar.

En outre, elles n’ont plus le droit de se refinancer sur les marchés financiers occidentaux. La récession atteindrait cette année –3%, selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI).

Au final, "25% des problèmes sont dus aux sanctions " liées à la crise en Ukraine, estimait en décembre le président Vladimir Poutine. Un manque à gagner de 40 milliards de dollars pour l’économie.

L’Etat devrait venir en aide à certaines entreprises. Mais ses recettes dépendent pour moitié de la rente pétrolière et gazière, en chute libre avec la baisse des cours mondiaux. Le gouvernement a décidé le 11 février de réduire de 15% les dépenses du budget 2015.  

 

Salaires réels en baisse de 9% en 2015  

 

Les autorités échouent notamment à juguler l’inflation, qui se fait ressentir au quotidien : le prix des œufs et des légumes par exemple, s’est accru de plus de 30% en janvier dans certaines régions comme Kaliningrad.

La hausse atteindrait en moyenne 15,8% cette année d’après les chiffres officiels. Si ces chiffres se confirmaient, il s’agirait d’un des plus hauts enregistrés depuis seize ans.  

Les salaires ne sont pas épargnés, ils creusent une baisse déjà perceptible au 3e trimestre 2014. Elle devrait s’établir à… 9% en 2015, d’après le ministre du Développement économique Alexeï Oulioukaïev.

Certaines entreprises imposent d’ores et déjà des restrictions salariales. Le partenaire de Renault, Avtovaz, a par exemple annoncé début février la suppression du 13e mois. En ces temps difficiles, plus de la moitié des Russes y consentiraient pour conserver leur emploi – si la baisse n’est pas supérieure à 15%, selon une étude du portail Superjob.ru.

 Lida, architecte, n’a pas vu son salaire diminuer, mais son entreprise a licencié 7 employés sur 10 dans son équipe: "Pour compenser, je dois rester au bureau jusqu’à 22-23 h tous les soirs, contre 19h auparavant."

C’est tout le marché de l’emploi qui devient plus tendu. Le site de référence HeadHunter note pour sa part 22% d’offres en moins et 34% de CV déposés en plus le mois dernier à Moscou, par rapport à janvier 2014.

  

Des grèves en hausse  

 

"Le travail non déclaré est en forte hausse, ajoute Igor Kovaltchouk, l’un des responsables du principal syndicat alternatif KTR. Et nous devons nous battre pour défendre le Code du travail. Le RSPP (Union russe des industriels et des entrepreneurs, une organisation patronale, NDLR) tente de réduire à un mois le délai de préavis et les indemnités de licenciement."

De plus en plus d’employeurs cumulent aussi les retards de paiement. Le 4 février, par exemple, 70 salariés de l’équipementier VMZ à Vologda ont organisé une protestation "de la faim" sur le temps de pause du déjeuner à l’entrée de l’usine: ils n’ont reçu aucun salaire depuis huit mois.

Particulièrement compliquées à organiser en Russie en raison de la législation, les grèves sont pourtant en hausse en 2014. Le Centre pour les droits sociaux et du travail en a comptabilisé 293, un record depuis son premier rapport il y a sept ans. "Les salariés seront encore plus actifs cette année", prédit le syndicaliste.

Une "grande marche du printemps" se tiendra le 1er mars prochain. L’occasion pour les syndicats de faire entendre leurs revendications.

Jeanne Cavelier
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Russie 2018 : préparer la Coupe du monde sous embargo

Vladimir Poutine ne veut pas répéter les erreurs de Sotchi. Les délais de construction pour le Mondial 2018 en Russie, pays hôte pour la première fois de son histoire, devront être tenus et le montant des devis respecté. C’est ce qu’il a déclaré lors de son inspection de l’arène du Spartak...

Les entreprises européennes mobilisées contre les sanctions économiques qui frappent la Russie

La Russie se trouve plus que jamais dans le viseur des Etats-Unis et de l’Union européenne. Le crash d’un avion de ligne le 17 juillet en Ukraine, attribué au tir d’un missile dans la zone de combats entre l’armée régulière et les milices séparatistes pro-russes, a provoqué une crise...

En Russie, la biodiversité du lac Baïkal est assaillie par les algues

Des scientifiques russes s’alarment: la présence massive d’algues sur certaines rives du lac Baïkal met en péril son écosystème. Une menace encore plus dangereuse que les rejets de l’usine de cellulose Baïkalsk, décriée par les écologistes et fermée à l’automne 2013. Inscrit au patrimoine...

En Russie, les sources d’eau potable en danger

Polluer lacs et rivières en toute impunité faciliterait grandement les affaires de beaucoup d’entreprises en Russie. C’est le raisonnement de quelques députés, dont un milliardaire, qui tentent de faire adopter une proposition de loi qui modifierait le Code de l’eau dans ce sens. Une...

Russie : un accord inédit porteur d’espoir pour les esclaves migrants

Première minorité ethnique dans la capitale russe, les travailleurs tadjiks commencent à s’organiser contre les employeurs malhonnêtes. En toute impunité, certains n’hésitent pas à les réduire en quasi esclavage. Mais depuis quelques jours, des bénévoles sont autorisés à pénétrer dans des...

Les fuites de pétrole coûtent cher à la Russie

Des centaines de milliers de tonnes de pétrole sont perdues dans la nature chaque année en Russie. Ces fuites dues à un matériel obsolète coûtent cher au pays. Mais comment convaincre les entreprises de prendre le temps d’entretenir leurs pipelines quand elles sont lancées dans la course à...

Russie : la fin de l’impunité pour les compagnies pétrolières ?

Dans la République des Komis, une région subarctique de Russie, un peuple autochtone veut bouter Lukoil hors de ses terres. L’entreprise a violé plusieurs lois environnementales et ignorer totalement les villageois et les autorités locales. Elle est désormais contrainte de prendre en...

Rosneft et ExxonMobil menacent le berceau des ours polaires en Russie

L’or noir de l’Arctique vaut-il de mettre en danger la pouponnière des ours blancs ? L’Etat russe a accordé en catimini des licences d’exploitation à Rosneft et ExxonMobil qui empiètent sur la "zone tampon" de l’île Wrangel, classée au patrimoine mondial. Sans en informer l’Unesco. L’enjeu...

En Russie, des panneaux solaires dans le cercle polaire

La Russie, première puissance énergétique du globe, n’était pas attendue sur le terrain du photovoltaïque. Et pourtant: la Yakoutie a approuvé un projet de loi sur les énergies renouvelables et prévoit d’équiper plus de 150 sites en centrales solaires. Un défi matériel dans la zone habitée...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Trottinette lime libre service fin des juicers auto entrepreneurs

Lime dit adieu à ses "juicers" auto-entrepreneurs pour recharger ses trottinettes en libre-service

À quelques mois du lancement de l'appel d'offres par la Ville de Paris pour limiter le nombre d'opérateurs de trottinettes en libre-service, ces-derniers multiplient les annonces pour espérer rester dans la capitale. Le leader Lime vient ainsi de décider de se séparer de ses "juicers"...

Caisse automatique sans caissiere bogdankosanovic istock

Hypermarché sans caissière : ce sont les clients qui décideront

Les caisses automatiques sont-elles l'avenir de la grande distribution ? À Angers, des manifestants ont protesté contre l'ouverture d'un hypermarché Géant Casino tous les dimanches après-midi sans aucune caissière. Si ce métier est effectivement menacé par l'automatisation, les spécialistes misent...

Teletravail pixabay

[J'agis pour la planète] J’opte pour le télétravail

Il y a quelques mois, Novethic a créé la polémique en relayant une étude du cabinet B&L Evolution (1) qui présentait différentes mesures pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Cet été, nous revenons sur quelques-unes de ces propositions pour comprendre comment elles pourraient changer la...

Multitasking slasheur travail en 2050 istock

[Le monde en 2050] Il n’y a pas que le salariat dans la vie !

Revenu de base, contrats multi-employeurs, plateformes de services, robotisation et transition écologique... le monde du travail va être largement chamboulé dans les décennies à venir. Ce qui est certain c'est qu'il ne se cantonnera plus à la seule activité salariée, vouée à disparaître peu à peu....