Publié le 03 décembre 2012

SOCIAL

« L'ambition de notre encyclopédie est de participer au progrès social »

Entretien exclusivif avec Jean-Marie Peretti, le Président de l'Institut international de l'audit social. Il présente en avant-première l'encyclopédie consacrée à l'audit social, qui sera publiée le 6 décembre.

138601_GF.jpg

Novethic : Quel est l'objectif de l'Encyclopédie de l'audit du social et de la responsabilité sociétale?

Jean-Marie Peretti : Nous avons programmé la publication de « L'encyclopédie de l'audit du social et de la responsabilité sociétale » le 6 décembre 2012, pour l' anniversaire des 30 ans de l'Institut international de l'audit social. L'objectif de l'IAS est de promouvoir cette pratique en France comme à l'étranger, à travers ses Universités d'été, ses cycles de formation, et, la remise d'un prix annuel qui récompense le meilleur mémoire publié sur ce sujet. L'ambition de cette encyclopédie est d'être l'ouvrage de référence pour les différentes pratiques et disciplines que recouvrent l'audit du social et de la responsabilité sociétale. Elle intègre toutes les évolutions récentes du secteur, ses pratiques innovantes, avec de nombreux témoignages. C'est également l'occasion de clarifier les définitions, préciser les démarches, les outils, les pratiques ainsi que les résultats attendus.

A quel public est-elle destinée ?

L'objectif est d'aider les acteurs concernés à mettre en œuvre des audits au service de l'amélioration du management des ressources humaines et d'une meilleure prise en compte de la responsabilité sociétale. Elle s'adresse à toutes les parties prenantes de l'audit social, dans le secteur de la formation, de l'expertise, mais aussi au sein des entreprises. C'est un usuel à destination des étudiants en formation initiale ou continue, des universitaires, des professionnels des ressources-humaines ou de l'audit, comme des représentants des salariés.

Qui sont les différents contributeurs ?

Des auditeurs, des dirigeants d'entreprises et des DRH, des experts, des enseignants, des chercheurs.... L'ouvrage est conçu sous la forme de regards croisés entre le monde de l'enseignement et de la recherche et celui de l'entreprise. Des chapitres sont consacrés à des initiatives menées dans des pays aussi différents que le Maroc, la Roumanie ou la Chine. C'est une somme de travail phénoménale avec 90 coauteurs qui ont fonctionné en binôme ou trinôme au sein de 55 chapitres. A titre d'exemple, Dominique Bidou, le président du Centre d'Information et de Documentation sur le Bruit, ou encore Martine Combemale, la directrice générale Ressources Humaines Sans Frontières ont participé à la rédaction. Au même titre que Valérie David, la directrice du développement durable du groupe Eiffage.


Comment va-t-elle permettre de favoriser la diffusion de bonnes pratiques ?

Les différents chapitres ouvrent aux lecteurs des pistes de réflexions et d'actions. Le professionnalisme des auteurs et le grand nombre d'exemples et de témoignages favorisera la diffusion de bonnes pratiques dans tous les domaines de la responsabilité sociétale. Cet ouvrage va combler un manque, dans un contexte de développement important des missions d'audit dans ce domaine Par ailleurs sa publication intervient dans une période où le champ couvert par les audits ne cesse de s'élargir et répond aux attentes des différentes parties prenantes qui ont très fortement évolué à l'égard de ces audits.

Comment l'encyclopédie va-t-elle permettre d'accompagner ces mutations?

La réussite d'un audit dépend de la qualité des indicateurs et des référentiels dont dispose le professionnel, pour évaluer une situation concrète dans une entreprise. Sans indicateurs valides et référentiels pertinents, le risque est qu'il passe à côté des problématiques réelles que pose l'organisation du travail. Le progrès permanent des techniques d'audit social doit accompagner la croissance et la complexité des risques au sein des entreprises. C'est pourquoi il est fondamental de dispose d'un ouvrage de référence qui intègre toutes les techniques d'expertises les plus récentes.

Avez-vous le sentiment qu'aujourd'hui ces techniques permettent d'apporter des résultats concrets dans le respect des conditions de travail -selon les normes du BIT- ?

Oui. Les méthodologies rigoureuses de l'audit, couplées à l'extension progressive du champ des missions réalisées par les auditeurs sociaux, favorisent la diffusion des pratiques de travail décent, au sens du BIT. Par exemple, le développement des missions dans le domaine de la santé, de la sécurité et du bien être au travail permettent d'aller vers un « bien être décent » dans les entreprises auditées. Grâce à l'évolution et au perfectionnement des techniques d'audits, les objectifs fixés par le BIT deviennent réalisables dans des conditions de production très diverses.

Existe-t-il des solutions efficaces pour répondre aux problèmes que pose la sous-traitance en cascade?

Longtemps l'externalisation de certaines activités a permis aux entreprises d'afficher des performances satisfaisantes en reportant sur leurs fournisseurs les responsabilités sociétales les plus dures à assumer. Mais progressivement l'audit se développe tout au long de la chaîne de sous-traitance. Cela incite les donneurs d'ordre à maîtriser toutes les conséquences en matière de conditions de travail, d'emploi décent et de responsabilité sociétale. Il est indéniable sur ce point que l'audit social favorise les politiques d' «achat responsable ». C'est dans cette dynamique que s'inscrit notre encyclopédie, avec l'ambition plus globale de contribuer au progrès social.


Propos recueillis par Cédric Morin
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Teletravail pixabay

[J'agis pour la planète] J’opte pour le télétravail

Il y a quelques mois, Novethic a créé la polémique en relayant une étude du cabinet B&L Evolution (1) qui présentait différentes mesures pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Cet été, nous revenons sur quelques-unes de ces propositions pour comprendre comment elles pourraient changer la...

Multitasking slasheur travail en 2050 istock

[Le monde en 2050] Il n’y a pas que le salariat dans la vie !

Revenu de base, contrats multi-employeurs, plateformes de services, robotisation et transition écologique... le monde du travail va être largement chamboulé dans les décennies à venir. Ce qui est certain c'est qu'il ne se cantonnera plus à la seule activité salariée, vouée à disparaître peu à peu....

Didier Lombard proces France telecom 2019 ALAIN JOCARD AFP

[Décryptage] Le procès France Telecom consacre la notion de "harcèlement managérial"

Une quarantaine de victimes dont 19 suicides entre 2008 et 2011…C’est le bilan, très lourd, de la crise dramatique qu’a traversé France Télécom il y a une dizaine d’années. Ses causes ont été analysées pendant neuf semaines de procès dont le verdict sera prononcé le 20 décembre prochain. L’important...

La France ne protège pas assez les travailleurs exposés à la silice, un minéral classé cancérogène

C'est l'une des pathologies professionnelles les plus graves, et que l'on pense réserver aux mineurs. Mais selon un nouveau rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), 365 000 travailleurs en France sont quotidiennement exposés à...