Publié le 18 mars 2015

SOCIAL

La BCE en pleine tourmente : émeutes à l’extérieur, rebellion sociale interne

Alors que des émeutes et des manifestations accompagnent mercredi 18 mars l’inauguration par la Banque centrale européenne (BCE) de son nouveau siège à Francfort, le ton monte également au sein de la puissante institution bancaire. La raison de cette colère sociale ? CDD à la chaîne, emploi abusif de l’intérim et pression hiérarchique menant au burn-out. C’est ce que révèle aujourd’hui le premier quotidien économique allemand, la Handelsblatt. La BCE ne fait pour le moment aucun commentaire.

Manifestation anti-austérité à Francfort, le 18 mars 2015, à proximité du nouveau siège de la BCE.
Claire Stam / Novethic

Une forteresse assiégée.

Protégée par un impressionnant dispositif - 8000 policiers déployés dans tout le centre ville - et un épais cordon de barbelés, la Banque centrale européenne (BCE) inaugure ce mercredi 18 mars son nouveau siège, deux tours de verre enlacées, dans les barricades : carcasses de voitures brûlées, odeur de fumée âcre, mais aussi décibels tonitruantes qui rythment les "no troika" scandés par les manifestants.

En tout, ce sont quelque 10 000 personnes qui ont suivis l’appel de Blockupy, une alliance de mouvements de protestation, syndicats et partis politiques, qui voient dans la BCE l'un des maîtres d’oeuvre de la politique d’austérité.

 

2344 employés... dont 1044 en CDD

 

Si la contestation bat son plein au pied du bâtiment flambant neuf, une fronde sociale interne est en train de naître au sein même de la BCE.

Le Handelsblatt, le principal quotidien économique en Allemagne, dévoile en effet dans sa dernière édition combien les conditions de travail à la BCE sont précaires.

CDD à la chaîne, recours massif à l’intérim, forte pression hiérarchique, heures supplémentaires non rémunérées, il ne fait pas bon travailler dans l’institution européenne. Un sondage conduit en 2014 par les délégués du personnel auprès des salariés montre qu’un salarié sur trois se plaint de burn-out. Et un autre tiers d’épuisement.

De fait, l’enchaînement des CDD procure à la hiérarchie un large pouvoir, selon les salariés de la BCE. Qu’elle n’hésite pas à exercer. "La hiérarchie sait que tu vas faire ton travail et que tu vas la fermer. C’est le principe du c’est à prendre ou à laisser", rapporte au Handelsblatt une salariée sous couvert d’anonymat.

Selon la BCE, sur les 2344 salariés qu’elle emploie, 1044 sont en CDD. Or, le Handelsblatt cite à titre de comparaison les 146 CDD de la Bundesbank, alors que la banque nationale allemande emploi un total de 10 038 salariés.

 

Vide juridique

 

L’institution européenne n’est pas soumise à la législation allemande du travail. "En principe, la BCE se contrôle elle-même", explique à la Handelsblatt Norbert Pflüger, avocat spécialiste du droit au travail. Elle n’est donc soumise à aucun cadre juridique national précis et c’est ce vide juridique qui exaspère les salariés de la BCE.

Ils sont maintenant 40% à avoir rejoint le syndicat Ipso, qui représente les salariés de la BCE.

L'institution prévoit quant à elle de conduire cette année son propre sondage auprès de ses salariés sur leurs conditions de travail. Une aberration pour le syndicat qui vient de lancer une importante campagne pour plus de démocratie interne.

Claire Stam, correspondante à Francfort
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

En Allemagne, les PME créent des crèches pour retenir leur main-d’œuvre qualifiée

L’Allemagne doit faire face à un déficit démographique majeur. Véritables bombes à retardement pour ses caisses de retraite, le vieillissement de la population et l’insuffisance chronique des naissances impactent aussi le marché du travail. Berlin estime à 1 million le nombre d’emplois non...

Allemagne : le charbon, tache noire de la KFW

La banque publique d’investissement allemande, la Kreditanstalt für Wiederaufbau, plus connue sous le sigle KFW, se présente volontiers comme le plus grand financier du monde des mesures de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique....

Nucléaire : frictions franco-allemandes sur Fessenheim

Après les militants antinucléaires allemands, c’est au tour des politiques à Berlin d’exiger de François Hollande qu’il tienne sa promesse électorale. La ministre allemande de l’Environnement vient d’écrire à sa consœur française, Ségolène Royal, la pressant de fermer la plus vieille...

En Allemagne, le tiers financement, ça fonctionne

Dès 1995, la ville de Stuttgart a mis en place un système de financement destiné à la rénovation thermique des bâtiments publics. Et tandis que le tiers financement peine à prendre son essor en France, ici, ça fonctionne : diminution de la consommation d’énergie, réduction de moitié des...

En Allemagne, le nouveau plan climat élude la question du charbon

Alors que débute un nouveau round des négociations onusiennes sur le climat à Lima, Berlin dévoile son nouveau "plan national d’action pour le climat". Véritable feuille de route climatique pour les prochaines années, ce plan réitère l’objectif de l’Allemagne de réduire ses émissions de CO...

Climat : 95% d’émissions de CO2 en moins d’ici 2050, la ville de Francfort y croit

Penser global, agir local, tel est le crédo d’un grand nombre de communes allemandes en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Francfort-sur-le-Main, capitale financière et économique de l’Allemagne, se montre ambitieuse sur le sujet: elle souhaite réduire de 95% ses...

Dans l’ancienne Allemagne de l’Est, les espoirs déçus des énergies renouvelables

C’est grâce au secteur des énergies renouvelables que les Länder de l’ex-RDA ont pu reconstituer une part importante de leur tissu industriel. Aujourd’hui, ce renouveau bat de l’aile. Une étude publiée en septembre dernier montre l’impact désastreux des mesures adoptées par Berlin sur...

Energies fossiles : l’Allemagne contrainte d’amorcer sa sortie du charbon

L’annonce résonne comme un coup de tonnerre outre-Rhin : le 30 octobre dernier, Magnus Hall, le nouveau président et PDG du groupe énergétique suédois Vattenfall a officialisé la vente de la branche charbon allemande de son entreprise. Une nouvelle difficile à digérer pour la région...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Cage amazon Credits United States Patent and Trademark Office USPTO

Amazon a breveté une cage pour ses salariés...afin d'assurer leur sécurité

Quand la cohabitation entre humains et robots devient difficile, le géant de l'e-commerce, Amazon, imagine de mettre ses manutentionnaires en cage afin d'assurer leur sécurité. Bien que le groupe ait tout de suite assuré qu'il n'utiliserait jamais cette solution, le fait que des ingénieurs aient...

Chaine protection independant salarie pixabay

Le recul du salariat impose de réinventer la protection sociale des indépendants

Le régime des indépendants n’est plus, la part des slashers (ceux qui pratiquent plusieurs activités) explose et des grands groupes n'hésitent plus à s'associer avec les leaders de l'économie des plateformes. Le travail tel que nous l’avons conçu depuis 50 ans est en pleine mutation, reste à...

Qatar travailleurs migrants sri lanka esclavage moderne Stade khalifa Doha andreas gebert DPA Picture alliance AFP

Qatar : des vies ruinées sur les chantiers de la Coupe du Monde de football 2022

Des dizaines de salariés travaillant sur le site qui va accueillir les cérémonies d’ouverture et de clôture de la Coupe du Monde 2022 n’ont pas perçu de salaire pendant des mois. Forcés de travailler gratuitement, ils logeaient dans des conditions insalubres, sans avoir de quoi se nourrir et...

IStock robot humains job automatisation

[Le chiffre] D’ici 2022, 54 % des salariés devront se former pour faire face à l’automatisation

Analyste de données, spécialiste de la blockchain, manager de l’innovation... Pour s’adapter à ces nouveaux métiers, 54 % des salariés dans le monde vont devoir réévaluer leurs compétences et suivre une formation. La France est l'un des pays où le besoin est le plus criant avec 105 jours de...