Publié le 07 novembre 2019

SOCIAL

Dos courbé, yeux rouges, chevilles et poignets gonflés, teint blafard, voilà à quoi pourrait ressembler le salarié de demain

Pour alerter sur nos habitudes de travail au bureau, des chercheurs ont conçu un mannequin censé représenter le salarié en 2040 si rien ne change. Le résultat fait froid dans le dos : varices, eczéma, dos courbé, teint pâle, yeux rouges, absence de cils… De quoi nous pousser à bouger !  

Emma collegue du futur fellowes
Ce mannequin de cire, baptisé Emma, incarne le salarié de bureau en 2040.
@Fellowes - Matt Alexander/PA Wire

Je vous présente Emma, votre collègue du futur. Je vous l’accorde, elle est un peu effrayante avec son dos courbé, ses yeux rougis, ses poignets gonflés, ses varices et son teint blafard. Mais il faut dire qu’elle cumule tous les maux du salarié de bureau sédentaire. Ce mannequin a été conçu par des experts en ergonomie britanniques (1) pour alerter justement sur nos habitudes de travail alors que neuf employés sur dix passent plus de six heures par jour assis.

"À moins de modifier radicalement notre vie professionnelle, par exemple en bougeant davantage, en nous adaptant à notre bureau, en prenant des pauses pour marcher ou en envisageant d’améliorer la configuration de notre poste de travail, nos bureaux vont nous rendre très malades" assure William Highman, auteur du rapport. "En conséquence, les travailleurs de demain pourraient souffrir de problèmes de santé aussi graves que ceux que nous pensions avoir laissés derrière nous lors de la révolution industrielle", a-t-il ajouté.

Bouger au bureau

L’étude pointe de multiples facteurs de risque : une mauvaise position devant notre ordinateur, des gestes répétitifs sur le clavier et la souris, une station assise trop longue, le temps passé devant l’écran, la mauvaise qualité de l’air, le manque de lumière naturelle et le stress. La solution passe par des pauses régulières pour aller faire quelques pas, changer le plus souvent de position et travailler debout si possible.

Selon le rapport, les employés de bureau souffrent déjà de fatigue oculaire (50 %), de maux de dos (49 %) et de maux de tête (48 %) en raison de leur espace de travail. Et la situation risque de s'aggraver avec la croissance des centres d'appels, qui imposent des rythmes très soutenus à de très jeunes populations. 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir l'étude


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le bien-être passe aussi par des locaux adaptés aux nouvelles formes de travail

Salles de sieste, coworking, télétravail, cabine de télémédecine, flexoffice... De plus en plus, les entreprises profitent de leur arrivée dans de nouveaux locaux pour repenser complètement espaces et façons de travailler entre les salariés. Pour accompagner ces mutations, le label Ozmoz...

[Les mots de l'éco] Les maux du travail

L’économie est en pleine mutation. Une transformation qui se voit aussi dans les mots employés pour la décrire et l’analyser. Toute cette semaine, nous vous proposons un décryptage lexical des nouvelles tendances qui se font jour dans l’économie, la finance et le monde du travail....

[LE CHIFFRE] Mettre des plantes au bureau augmenterait la productivité de 15 %

Stress de la rentrée, nostalgie des vacances, casse-tête des réunions à monter et des projets à relancer. Pour que ce début d’année soit plus doux, il existe une solution toute simple et peu coûteuse : mettre des plantes au travail. De nombreuses études ont démontré leur bienfait pour le...

Qualité de l’air au bureau : des dangers connus mais sous-évalués

Il existe aujourd’hui peu d’information sur la qualité de l’air dans les bureaux, bien que la nature des polluants soit connue. En 2013, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) a lancé la première grande campagne française de mesures sur le sujet. Mais l’étude piétine, en...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Nouveau revers pour Uber : ses chauffeurs ne sont pas des travailleurs indépendants selon la justice britannique

La justice britannique a rejeté le recours du géant américain Uber. Cette décision de la Cour suprême confère aux chauffeurs un statut intermédiaire entre l’indépendance et le salariat, avec certains avantages sociaux comme un salaire minimum ou des congés payés. Pour éviter que cette décision ne...

Elizabeth Borne Teletravail MartinBureau AFP

Covid-19 : Le gouvernement met en garde sur le relâchement des entreprises en matière de télétravail

La France peut échapper au confinement même si la situation épidémique est tendue. Selon le gouvernement, une des conditions pour éviter de nouvelles restrictions sanitaires est un recours accru au télétravail. Or selon la ministre du Travail, il y a un relâchement de cette pratique, en particulier...

Teletravail droit a la deconnexion Jun

Avec le télétravail obligatoire, le droit à la déconnexion se fait plus important que jamais

Depuis mars dernier, le télétravail plusieurs jours par semaine est devenu la norme pour des millions de salariés. Si cela a permis de développer une pratique qui peinait jusque-là à percer en France, elle a aussi rendu floue la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Alors que Jean...

Afp ouighours

Le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada bannissent les importations liées au travail forcé des Ouïghours

Alors que les soldes débutent en France, le rôle des géants du textile dans l'exploitation des Ouïghours en Chine est de plus en plus questionné. Si l'Europe reste pour l'instant en retrait, trois pays, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada ont annoncé bloquer l'importation de coton et de...