Publié le 31 mars 2020

SOCIAL

Coronavirus : et si c’était le bon moment pour lancer un revenu de base et construire une société plus résiliente

Le débat est relancé en France, au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne et même aux États-Unis. Alors que la crise du coronavirus a entraîné le confinement d’un tiers de l’humanité, un revenu de base versé à tous sans conditions se révèle être une solution idéale. Mais sa mise en place doit être accompagnée d’un véritable questionnement sur la société que l’on souhaite voir émerger, préviennent ses défenseurs.

Changement revenu de base bon moment pixabay
Plusieurs voix s'élèvent dans le monde et en France pour la mise en place d'un revenu de base.
@CC0

Face à la crise inédite issue du coronavirus, le président américain Donald Trump a dégainé un plan de relance massif qui inclut le versement d’un chèque d'environ 1 000 dollars par adulte et 500 par enfant, pour les ménages les plus vulnérables. En Allemagne, le journal de Francfort, le Frankfurter Rundschau, plaide pour l’instauration d’un revenu de base d’un montant de 1 000 euros par mois sur une période de six mois. Une mesure "sans alternative", écrit le quotidien allemand, qui détourne le slogan de Margaret Thatcher "There is no alternative !" et les mots d’Angela Merkel sur la politique de sauvetage de l’euro "Alternativlos".

Au Royaume-Uni, 170 parlementaires de différents partis ont adressé une lettre au gouvernement britannique lui demandant l’instauration d’un revenu universel d’urgence le temps de la pandémie tandis que le gouvernement espagnol envisage sérieusement une telle option. En France, un collectif de travailleurs précaires (auteurs, pigistes, auto-entrepreneurs, acteurs...), les Sons Fédérés, a également appelé à la mise en place immédiate d’un revenu de base face aux annulations en série dans le secteur événementiel. Des chercheurs suisses ont même imaginé de verser ces sommes sur une carte personnelle permettant seulement certaines dépenses jugées utiles à la transition écologique...

S’inscrire dans un projet de société

"Le revenu de base apporterait en effet une sécurité à tous, mais il ne doit pas servir seulement de pansement pour endiguer la crise actuelle. Sa mise en place doit impérativement s’accompagner d’un débat démocratique sur ses conditions de mise en œuvre au regard de la société que l’on souhaite voir émerger. Le contexte actuel est propice pour réfléchir à des modes de vie plus sobres, alliant transition écologique et justice sociale", estime Elena Ambuhl du Mouvement français pour un revenu de base (MRFB). L'association va publier une tribune collective en ce sens dans les prochains jours.

Il s’agirait de verser à chacun, individuellement, et sans conditions de ressource, de la naissance à la mort,  un revenu dont le montant serait fixé collectivement, en complément des allocations chômage, des indemnités maladies ou des pensions de retraite. Cela pourrait prendre tout son sens en cette période de crise, alors que des millions de salariés sont confinés chez eux, en télétravail, au chômage technique ou en arrêt, et que des millions d’autres se trouvent en première ligne, sans pouvoir exercer leur droit de retrait, malgré des rémunérations qui sont souvent trop faibles au regard de leur utilité sociale

"Un revenu de base permettrait d’identifier les métiers réellement utiles qu’il faudrait alors mieux rémunérer et dont les conditions de travail devraient être améliorées. Au-delà, il permettrait de changer de paradigme : ne plus travailler coûte que coûte mais donner la possibilité aux citoyens de s'impliquer dans des activités réellement utiles et aujourd’hui non rémunérées - œuvrer pour la transition écologique, s’informer et débattre, s'investir dans la vie démocratique et associative locale - car ce sont eux les moteurs de la transition", plaide Elena Ambühl.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Livreur a velo condition de travail Felipe Beltrame NurPhoto NurPhoto via AFP

Des livreurs à vélo dans les rues inondées, symbole d’un modèle défaillant

À Montpellier après des inondations, à New York après l'ouragan Ida... les mêmes scènes de livreurs à vélo bravant les intempéries pour réaliser leurs courses ont été filmées provoquant un tollé sur les réseaux sociaux. Si les consommateurs commandant un repas en pleine tempête sont pointés du...

Tesla Bot Tesla

Tesla annonce le développement d’un robot humanoïde pour débarrasser les humains des travaux difficiles

Débarrasser le monde des travaux difficiles et répétitifs. Après la volonté d'aller dans l’espace, voici la nouvelle mission qu’Elon Musk, le patron de Tesla et Space X, s’est donnée. La réponse passera par le développement d’un robot humanoïde, utilisant les technologies d’intelligence artificielle...

Radium girls cadrans DR

Ces scandales qui ont changé le monde : le sacrifice des Radium Girls pour les droits des salariés

La folie du Radium a envahi le monde dans les années 20. Ce matériau miracle a envahi la cosmétique, l’alimentation, le textile, l’horlogerie. Des jeunes ouvrières, les Radium Girls, chargées d’appliquer des peintures lumineuses sur des cadrans seront victimes des radiations à force d’ingurgiter du...

Pass sanitaire stopcovid Riccardo Milani Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Pass sanitaire : une entreprise pourra suspendre le contrat de travail, sans rémunération, d’un salarié réfractaire

Le Conseil constitutionnel a rendu, le 6 août, son avis sur le projet de loi portant sur l'extension du pass sanitaire. S'ils valident la plupart des mesures, les Sages ont retoqué celle permettant à un employeur de rompre de manière prématurée un CDD ou un contrat d'intérim. En revanche, une...