Publié le 20 novembre 2017

SOCIAL

Au Royaume-Uni, Uber contraint de salarier ses chauffeurs

Nouveau revers pour Uber au Royaume-Uni. Le tribunal de Londres a estimé que la plateforme devait salarier ses chauffeurs, alors qu'ils sont aujourd'hui indépendants. L'entreprise californienne a décidé de déposer un ultime recours mais ce cas pourrait bien faire jurisprudence et mettre à mal le business model de la plateforme. 

Le tribunal de Londres a estimé qu'Uber devrait salarier ses chauffeurs.

Les déboires continuent pour Uber au Royaume-Uni. Le 5 octobre dernier, l’autorité des transports londonienne (TFL) avait décidé de ne pas renouveler la licence d’exploitation d’Uber dans la capitale. Cette fois, le Tribunal du travail de Londres, sollicité par deux anciens chauffeurs d’Uber, a jugé que la plateforme de réservation de VTC devra salarier ses chauffeurs. Autrement dit, ces derniers devront bénéficier du salaire minimum en vigueur : 7,50 livres par heure (8,50 euros). Ils auront également droit à des congés payés et des pauses régulières.

Une vraie révolution pour Uber dont le Royaume-Uni est le plus important marché européen, avec 50 000 conducteurs et 3,5 millions d’utilisateurs. Mais l’entreprise californienne compte bien déposer un recours.

C'est "une victoire historique" 

Ici, ce sont deux visions qui s’affrontent. D’un côté, celle du directeur général d’Uber au Royaume-Uni, Tom Elvige, qui brandit le drapeau de la flexibilité. "La raison principale pour laquelle les chauffeurs utilisent Uber est parce qu’ils apprécient la liberté de choisir", juge-t-il. De l’autre, celle du droit du travail défendu par le syndicat britannique GMB pour qui la décision du tribunal est une "victoire historique".

 

 

 

 

"Cette décision ne pouvait être plus claire", écrit le syndicat, "Uber : faites face à vos responsabilités, accordez aux travailleurs les droits auxquels ils ont droit et assurez-vous que le public, les conducteurs et les passagers sont en sécurité".

Un mouvement mondial 

Selon les observateurs, c’est le business model d’Uber qui risque de s’effondrer. L’entreprise arrive à maintenir au plus bas prix ses courses sur le marché en ne salariant pas ses chauffeurs.

Et dans cette course à la salarisation, le Royaume-Uni n’est pas isolé. Des chauffeurs du monde entier manifestent pour réclamer un statut. "Uber est une société du XXIe siècle qui se comporte comme un industriel du XIXe, n’accordant aucun droit aux travailleurs. Il est temps qu’elle change ses pratiques et respecte la loi", résume un élu du Parti travailliste dans les colonnes du Guardian. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Fin du bureau desert chaises vides teletravail istock

[Révolution au travail] Ces entreprises où les bureaux sont en voie de disparition

Le Covid-19 bouscule le monde du travail et force les entreprises à repenser leur organisation. Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir des organisations pionnières qui ont adopté une nouvelle culture managériale. Aujourd'hui, nous sommes allés à la rencontre de ces entreprises qui ont...

Echange pret de salaries istock

[Révolution au travail] Ces entreprises qui prêtent leurs salariés

Le Covid-19 bouscule le monde du travail et force les entreprises à repenser leur organisation. Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir ces pionnières qui ont adopté une nouvelle culture managériale. Aujourd'hui, nous sommes allés à la rencontre de ces entreprises qui ont opté pour le prêt...

Generalisation teletravail coronavirus

Covid-19 : Le télétravail, fortement recommandé par le gouvernement, reste marginal

Alors que Paris vient de passer en alerte maximale, le gouvernement appelle les entreprises à avoir recours "autant que possible" au télétravail. Malgré ces incitations, cette pratique reste assez marginale. Seul un salarié sur dix y a recours. Pourtant, près d'un quart des foyers de contamination...

Travail bien etre qualite de vie au travail istock

[Révolution au travail] Ces entreprises qui se plient en quatre pour le bien-être de leurs salariés

Le Covid-19 bouscule le monde du travail et force les entreprises à repenser leur organisation. Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir des organisations pionnières qui ont adopté une nouvelle culture managériale. Aujourd'hui, nous sommes allés à la rencontre de ces entreprises accros au...