Publié le 21 juillet 2015

Cartouche supply chain

SOCIAL

Au Royaume-Uni, Ikea s’engage à verser un salaire décent à ses employés

Alors que le gouvernement britannique a annoncé la hausse prochaine du salaire minimum pour les salariés de plus de 25 ans, Ikea a choisi d'aller plus loin : le fabricant de meubles suédois a en effet annoncé le week-end dernier qu’il allait relever de manière significative le salaire de 4 500 employés actuellement payés au smic, au-delà de ses obligations légales. Outre-Manche, cette décision innovante est considérée comme une avancée majeure par les défenseurs d’un salaire décent.

Photo d'illustration
Winfried Rothermel / Picture Alliance/ AFP

Ikea est devenu un employeur pionnier en matière sociale au Royaume-Uni. Comment ? En s’engageant à payer ses employés 7,85 livres par heure en dehors de Londres, et 9,15 livres par heure dans la capitale britannique, sans discrimination d’âge.

Actuellement, le salaire minimum britannique s’élève à 6,50 livres par heure pour les salariés âgés de plus de 21 ans. Début juillet, le gouvernement a annoncé une hausse significative de l’équivalent du smic à partir du printemps prochain pour les plus de 25 ans, provoquant des protestations d’une partie des organisations patronales.

Mais Ikea a décidé d’aller au-delà de ses obligations légales : à partir d’avril 2016, 4 500 de ses salariés, actuellement payés au smic, percevront un salaire décent selon les standards établis par la Living Wage Foundation.

 

Ikea renforce son image de marque

 

La décision d’Ikea a rencontré un écho très favorable dans les médias. Jusqu’à présent, aucune chaîne de magasins de taille majeure ne s’était engagée à verser un salaire décent à ses employés. La campagne en faveur d’une telle rémunération, lancée en 2001 par des familles de l’est de Londres, a obtenu des avancées importantes, dans le secteur bancaire notamment.

En revanche, les chaînes de supermarché comme Tesco continuent de refuser de verser un salaire décent à leurs employés. Rhys Moore, le directeur de la Living Wage Foundation, espère que l’annonce d’Ikea permettra de faire avancer les négociations avec les autres grandes enseignes de la distribution : "L’expérience nous a enseigné qu’il fallait une enseigne leader dans chaque secteur" a-t-il commenté, tout en saluant la décision d’Ikea comme "une avancée majeure".

 

"Une équipe bien payée est en mesure de mieux travailler"

 

Du côté d’Ikea, cette augmentation des salaires les plus bas a été présentée comme "un investissement à long terme". Dans un communiqué, le groupe suédois explique avoir "la conviction qu’une équipe bien payée est en mesure de mieux travailler, pour le bonheur des clients".

Le mois dernier, la division américaine du leader mondial sur le marché du meuble avait annoncé une augmentation de 10 % du salaire horaire minimum de ses salariés les moins bien payés. Aux États-Unis, d’autres enseignes ont également annoncé ces derniers mois des hausses de salaire importantes. En avril, Wal-Mart a augmenté le salaire de 500 000 employés.

Outre-manche, le niveau des salaires les plus faibles suscite le débat. Début juillet, le gouvernement de David Cameron a présenté le taux horaire minimum qui sera appliqué à partir d’avril prochain comme un salaire décent. En réalité, ce taux horaire est bien inférieur au salaire décent tel qu’il est défini par la Living Wage Foundation.

Le gouvernement est d’autant plus critiqué qu’il a décidé de réduire le montant des crédits d’impôts auxquels sont éligibles les travailleurs pauvres - catégorie dont font partie les salariés qui bénéficient d’un "living wage".

Amandine Alexandre, à Londres
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le présentéisme, nouvel indicateur de risque au travail

En France, l’engagement et la motivation au travail se traduisent souvent par une présence accrue dans les locaux de l’entreprise. Pourtant, contrairement aux idées reçues, des horaires à rallonge ne sont pas nécessairement un gage d’efficacité. Depuis peu, le concept de "présentéisme",...

Présentéisme : un phénomène discriminant pour les femmes

La tendance franco-française à prolonger ses heures de travail pose un problème en termes de mixité. Les femmes, encore largement responsables des tâches domestiques et familiales, ne peuvent pas jouer le jeu de la visibilité et du réseautage au même titre que les hommes.

Le burn-out menace de plus en plus de cadres dirigeants

Le 22 janvier 2014, le cabinet d'évaluation et de prévention des risques professionnels Technologia a lancé un appel pour la reconnaissance du syndrome d'épuisement professionnel au tableau des maladies professionnelles. L'initiative, soutenue notamment par Force Ouvrière ou CFE-CGC, a...

Le bore-out : l'épuisement par l'ennui au travail

Après le burn-out, voici le bore-out. Ce mot désigne la pathologie psychologique induite par l’ennui au travail. Car au même titre que la surcharge de travail, l’ennui est un risque psycho-social à prendre en compte au sein de l’entreprise. Ce phénomène, qui n’est pas nouveau, n'a parfois...

Exposition chimique des salariés : Technicolor condamnée, Samsung s'excuse publiquement

La délocalisation de l’industrie électronique dans les pays asiatiques pose de nombreux problèmes environnementaux et sociaux. Deux affaires ont récemment remis en cause le droit des industriels à utiliser des produits hautement toxiques. Technicolor (ex-Thomson) a ainsi été condamnée par...

La BCE en pleine tourmente : émeutes à l’extérieur, rebellion sociale interne

Alors que des émeutes et des manifestations accompagnent mercredi 18 mars l’inauguration par la Banque centrale européenne (BCE) de son nouveau siège à Francfort, le ton monte également au sein de la puissante institution bancaire. La raison de cette colère sociale ? CDD à la chaîne,...

Dépendance : aux Etats-Unis, des entreprises aident la "génération sandwich"

Comment concilier vie professionnelle et vie familiale quand on doit s’occuper non seulement de ses enfants, mais aussi de ses propres parents âgés, parfois dépendants ? Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de salariés aux Etats-Unis sont confrontés à cette...

Dépendance : un enjeu de taille pour les entreprises françaises

En France, 8,5 millions de personnes s’occupent d’un proche dépendant. La moitié de ces aidants exercent un emploi. Comment concilier cette responsabilité familiale avec sa vie professionnelle, alors même que l’espérance de vie augmente et que les aidants seront structurellement plus...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Livreur a velo condition de travail Felipe Beltrame NurPhoto NurPhoto via AFP

Des livreurs à vélo dans les rues inondées, symbole d’un modèle défaillant

À Montpellier après des inondations, à New York après l'ouragan Ida... les mêmes scènes de livreurs à vélo bravant les intempéries pour réaliser leurs courses ont été filmées provoquant un tollé sur les réseaux sociaux. Si les consommateurs commandant un repas en pleine tempête sont pointés du...

Tesla Bot Tesla

Tesla annonce le développement d’un robot humanoïde pour débarrasser les humains des travaux difficiles

Débarrasser le monde des travaux difficiles et répétitifs. Après la volonté d'aller dans l’espace, voici la nouvelle mission qu’Elon Musk, le patron de Tesla et Space X, s’est donnée. La réponse passera par le développement d’un robot humanoïde, utilisant les technologies d’intelligence artificielle...

Radium girls cadrans DR

Ces scandales qui ont changé le monde : le sacrifice des Radium Girls pour les droits des salariés

La folie du Radium a envahi le monde dans les années 20. Ce matériau miracle a envahi la cosmétique, l’alimentation, le textile, l’horlogerie. Des jeunes ouvrières, les Radium Girls, chargées d’appliquer des peintures lumineuses sur des cadrans seront victimes des radiations à force d’ingurgiter du...

Pass sanitaire stopcovid Riccardo Milani Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Pass sanitaire : une entreprise pourra suspendre le contrat de travail, sans rémunération, d’un salarié réfractaire

Le Conseil constitutionnel a rendu, le 6 août, son avis sur le projet de loi portant sur l'extension du pass sanitaire. S'ils valident la plupart des mesures, les Sages ont retoqué celle permettant à un employeur de rompre de manière prématurée un CDD ou un contrat d'intérim. En revanche, une...