Publié le 01 novembre 2018

SOCIAL

Amazon a breveté une cage pour ses salariés...afin d'assurer leur sécurité

Quand la cohabitation entre humains et robots devient difficile, le géant de l'e-commerce, Amazon, imagine de mettre ses manutentionnaires en cage afin d'assurer leur sécurité. Bien que le groupe ait tout de suite assuré qu'il n'utiliserait jamais cette solution, le fait que des ingénieurs aient planché dessus et aient été jusqu'à déposer un brevet interroge sur le futur du travail.

Cage amazon Credits United States Patent and Trademark Office USPTO
Cette cage visait à protéger les manutentionnaires dans les entrepôts d’Amazon lorsqu’ils doivent s’aventurer dans des zones hautement automatisés.
Crédits : United States Patent and Trademark Office (USPTO)

Amazon a breveté un concept de cage pour y enfermer ... ses salariés. Déposé le 8 mars 2016, il vient d'être rendu public par deux chercheurs spécialistes de l'Intelligence artificielle. "Dissimulé parmi les milliers de brevets détenus par Amazon accessibles au public, ce brevet américain illustre de façon extraordinaire l’aliénation des travailleurs, et marque un tournant décisif dans la relation entre les humains et les machines", écrivent les chercheurs Kate Crawford et Vlandan Joler, tous deux membres du laboratoire de recherche Share Lab. "Le travailleur devient une pièce d’un ballet mécanique, tenu droit dans une cage qui dicte et contraint son mouvement."

Cette cage a été conçue par les ingénieurs robotiques d’Amazon. Elle visait à protéger les manutentionnaires dans les entrepôts d’Amazon lorsqu’ils doivent s’aventurer dans des zones hautement automatisés.

"Mauvaise idée"

Face à la polémique déclenchée par cette information, Dave Clark, responsable des opérations d’Amazon, a tout de suite expliqué que le groupe ne comptait pas l'utiliser. "Parfois, même les mauvaises idées font l’objet d’un brevet", a-t-il précisé, évoquant une bien meilleure solution, à savoir "un petit gilet que les associés peuvent porter et qui empêche les unités robotisées à proximité d’eux de bouger". 

Amazon n'en est pas à son premier bad buzz. Un autre brevet avait également été largement critiqué. Il s'agissait d'un bracelet connecté pour surveiller les employés et vérifier qu'ils sont bien actifs grâce au mouvement de leurs mains.

En 2013, le journaliste français Jean-Baptiste Malet décrivait ainsi les conditions de travail du géant de l'e-commerce comme "dignes du XIXe siècle". Début octobre, Libération publiait une enquête sur les coulisses des conditions de travail des chauffeurs-livreurs sous-traitants d'Amazon.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Le modele de l uberisation ne fonctionne plus

La justice remet en cause les principes de l'uberisation

Les clignotants sont au rouge. La Cour d’appel de Paris a estimé que la relation liant un chauffeur à Uber était bien un "contrat de travail". Une décision qui remet en cause la viabilité du modèle économique des plateformes en ligne reposant sur l'autoentrepreneuriat. Deliveroo, Heetch ou Uber vont...

Bougie un an anniversaire gateau pixabay

Le revenu de base vient de souffler sa première bougie en France… et ça continue

Il y a un peu plus d’un an, trois Français étaient tirés au sort pour toucher 1 000 euros par mois … sans contrepartie, ni conditions de revenus. L’initiative, baptisée MonRevenudeBase et lancée par l’écologiste Julien Bayou, avait pour objectif de tester en conditions réelles un revenu de base...

Espace de coworking POC 21 OPHELIA NOOR

[Le chiffre] Le coworking va générer 123 milliards d'euros de retombées économiques en France d’ici 2030

Les espaces de travail flexibles se développent rapidement en France. En quelques années, le nombre de tiers-lieu a explosé en France. Et ça devrait encore s’accélérer avec 8 à 13 % des emplois concernés d’ici 2030. De quoi générer 123 milliards d’euros de retombées économiques en gains de...

Metro bonde flickr

Total, Engie, Axa... Une quinzaine d’entreprises de la Défense s'allient pour désengorger les transports parisiens

Horaires décalés, télétravail ou coworking, covoiturage, vélo… Pendant un an, une quinzaine d’entreprises de La Défense vont déployer plusieurs de ces dispositifs pour désengorger les transports parisiens et lisser les heures de pointe, en partenariat avec La Région. Entre 35 000 et 50 000 salariés...