Publié le 28 septembre 2020

POLITIQUE

Si le Sénat reste à droite, des élus ruraux y portent de nouveaux élus écologistes

La majorité de droite et du centre au Sénat sort renforcée des élections de dimanche, marquées globalement par une grande stabilité dans la répartition toutefois des sièges. Toutefois parmi les 348 sénateurs, 12 vont former un groupe écologiste, une première depuis 2007 qui confirme la dynamique des Européennes et des Municipales.

La moitié des élus du Sénat a été renouvelée dimanche 27 septembre.
@Sénat

Dimanche 28 septembre, la moitié des sénateurs ont été renouvelés. Les grands électeurs issus de tous les départements ont élu 172 élus pour siéger dans la haute chambre. Globalement l’équilibre des forces reste le même. "Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre", s'est félicité Gérard Larcher (LR), actuel Président, qui devrait être réélu à son poste jeudi prochain.

Selon lui, "les grands électeurs ont signifié aujourd'hui qu'ils veulent que le Sénat soit à la fois ouvert et un contre-pouvoir exigeant, participant à un rééquilibrage des pouvoirs au profit des collectivités". Ce que les grands électeurs ont montré aussi est que le milieu rural a continué à pousser en partie la dynamique écologique apparue lors des deux derniers scrutins en France, les Européennes et les Municipales.

Des bobos, élus des centres-villes

EN effet, alors que le vote vert semblait réservé aux grandes villes, nombre d’élus ruraux ont voté en faveur de candidats verts. Ainsi, les écologistes ont annoncé la formation d'un groupe au Sénat. Celui-ci avait disparu en 2017. "Il y aura un groupe vert au Sénat", soit au moins 10 élus, a assuré la sénatrice EELV Esther Benbassa.

Au Total 12 sénateurs rejoindront le groupe EELV. "Qu’il n’y ait pas d’expression des écologistes au Sénat, c’était une aberration", assure Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique. "Nous commençons à être présents dans les territoires ruraux, alors qu’on nous a souvent reproché d’être des bobos, des élus du centre-ville", a ajouté Esther Benbassa qui assure que le groupe soutiendra les propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Boycott produits francais au Koweit YasserAlZayyat AFP

Appels au boycott contre la France : une arme de guerre économique utilisée sur des cibles mouvantes

Le boycott de produits de consommation est une nouvelle fois utilisé pour des raisons politiques. Cette fois il l’est contre les produits français dans des pays musulmans afin de protester contre la position d’Emmanuel Macron sur les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo. Le pouvoir de dire non...

La traversee de Paris 1

[À l’origine] Le couvre-feu, du Moyen-Age à aujourd’hui : l'histoire d'un passé douloureux

Pour la première fois en France, un couvre-feu a été imposé pour des raisons sanitaires. 46 millions de Français sont concernés. Si, à l'origine, le couvre-feu était utilisé au Moyen-Âge dans un sens littéral, en éteignant les feux de cheminées la nuit pour éviter les incendies, il évoque...

Jean castex covid 19

Covid-19 : Jean Castex met 46 millions de Français sous couvre-feu

Face à l'évolution "rapide et préoccupante de l'épidémie", Jean Castex vient d'étendre le couvre-feu de 21 heures à six heures du matin dans 38 départements supplémentaires pour un total de 54. 46 millions de Français sont désormais concernés. Les effets ne seront visibles que dans deux à trois...

Hommage Samuel paty ChristopheArchambault AFP 01

Après l’assassinat de Samuel Paty, la haine sur les réseaux sociaux devient la cible prioritaire du gouvernement

Le lynchage de l’enseignant Samuel Paty sur les réseaux sociaux a conduit à son assassinat. Le Premier ministre veut créer un délit "de mise en danger par la publication de données personnelles" sur Internet. Une nouvelle loi qui remplacera la loi Avia sur la haine en ligne, censurée par le Conseil...