Publié le 07 juillet 2020

POLITIQUE

Remaniement : Bruno Le Maire prend en charge la relance, il affirme qu'elle sera verte

Bruno Le Maire fait partie des rescapés du gouvernement précédent. Il reste ministre de l’Économie et des finances mais le Premier Ministre, Jean Castex, lui a confié une nouvelle mission : la relance du pays qui affronte une crise économique après le choc sanitaire du Covid-19. La composition de ce gouvernement n’indique pas, pour l'instant, qu’elle sera verte, malgré les appels insistants lancés par les dirigeants d’entreprise. Pendant la passation de pouvoirs avec Gérald Darmanin, Bruno Le Maire a cependant assuré qu'elle le serait. 

Passation BrunoLeMaire AFP Eric Piermont
Lors de la passation de pouvoir avec Gérald Darmanin, Bruno Le Maire a assuré qu'il travaillerait à une relance verte..
@AFP Eric Piermont

[Mise à jour du 7 juillet 2020 à 11h] Bruno Le Maire est resté à Bercy après avoir été en première ligne des sauvetages des grands groupes français en péril : Renault, Air France… Le ministre de l’Économie et des finances ajoute cependant une corde à son arc, Jean Castex lui ayant confié la mission de la relance économique. Pour l’instant, cet ajout à son titre ne donne aucune précision sur la nature de cette relance attendue à la rentrée pour tenter d’endiguer la vague de licenciements et de défaillance d’entreprises qui a déjà commencé.

Le titre exact de Bruno Le Maire, tel qu’annoncé lundi 6 juillet au soir par Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Élysée, est "ministre de l’Économie, des finances et de la relance". Pour l’épauler, il peut s’appuyer sur trois ministres délégués dont deux figuraient déjà dans le gouvernement précédent, Agnès Pannier-Runacher, en charge de l’Industrie, Alain Griset, ancien patron de taxi il devrait être la voix des trois millions d’indépendants et d’artisans avec le portefeuille des PME, et Olivier Dussopt, en charge des Comptes publics. Lors de la passation de pouvoir avec Gérald Darmanin qui lui confie les rênes du budget, Bruno Le Maire a néanmoins affirmé que la relance serait "verte", "industrielle" et tournée "vers les plus petits". Le ministre a déclaré que la transition écologique serait une priorité de la relance.

Allier finance et environnement, ou pas

Le 14 juin dernier, Emmanuel Macron avait déclaré dans son allocution télévisée que sa première priorité était "d’abord de reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire". À en croire les fonctions ministérielles, chacun de ces mots semble être présent dans différents portefeuilles mais séparément. Le lien entre la relance, à Bercy, et l’écologie, logée dans le ministère de la Transition écologique confié à Barbara Pompili, devra donc se faire à l’ancienne : par le jeu de pouvoir et d’influence de chaque ministre. Or dans ce type de configurations les tensions sont souvent fortes entre les deux portefeuilles, le prix des politiques écologiques semblant trop élevé au Ministère des finances.

Sujet d’intérêt commun aux deux ministères : la finance verte. Si Bruno Le Maire a toujours proclamé son attachement à la dynamique française dans ce domaine et encouragé la place de Paris à rendre compte de l’impact des démarches d’investissement responsable, la disparition de Brune Poirson (ex-secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire) qui portait le sujet au ministère de la transition écologique n’est pas forcément un bon présage.

Reste cependant une inconnue, le profil des futurs secrétaires d’État qui devraient être nommés dans les jours qui viennent. Les experts de la finance verte, comme Philippe Zaouati qui affiche sur son profil sa proximité avec le chef de l’État, a souligné la pertinence de nommer un adjoint "finance verte" à la mairie de Paris. Un tel choix pourrait se faire au niveau national. 

Après le premier conseil des ministres du mardi 7 juillet dans l’après-midi, on en saura peut-être un peu plus sur cette future relance mais il est probable qu’Emmanuel Macron réserve la primeur à sa déclaration du 14 juillet.

Arnaud Dumas@ADumas5 et Anne-Catherine Husson-Traore @AC_HT_directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Manifestation bastille attentat Samuel Paty SamirMaouche HansLucas AFP

Séparatisme, École, Réseaux sociaux : Emmanuel Macron riposte après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine

La mort du professeur Samuel Paty, décapité pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet dans un cours sur la liberté d’expression, a vivement fait réagir l’Exécutif. Il annonce des réponses fortes, dès cette semaine, concernant le contrôle des associations soupçonnées de séparatisme ou de...

Nature Joe Biden election Nature

La revue scientifique Nature apporte son soutien à Joe Biden contre Donald Trump qui "méprise les faits et la vérité"

Pour la troisième fois consécutive, la grande revue scientifique Nature prend parti pour un candidat à l’élection présidentielle américaine. Mercredi 14 octobre, le journal a annoncé son soutien à Joe Biden dans la course à la Maison Blanche. Dans un édito, elle descend en flamme Donald Trump,...

Donald Trump sortie hopital 5 octobre Covid 19 SaulLoeb AFP

[Élection US] Le système de santé, laissé aux mains du privé, montre ses limites avec la crise du Covid-19

Trois jours d'hospitalisation et une thérapie expérimentale… Le Président américain Donald Trump a reçu un traitement de choc pour faire face au coronavirus, estimé à quelque 100 000 dollars par le New York Times. Dans un pays où le système de santé est laissé aux mains du privé, le Covid-19 pèse...

Emmanuel Macron Covid EstelleRuiz HansLucas AFP

Couvre-feu : 20 millions de Français privés de sortie à cause du Covid-19

Déjà dans le rouge en raison du confinement lié au Covid-19 au premier semestre, l’économie française va de nouveau être mise sous pression. Emmanuel Macron annonce la mise en place d’un couvre-feu pour quatre à six semaines concernant environ 20 millions de Français. Les secteurs de la...