Publié le 12 août 2020

POLITIQUE

Présidentielles américaines : un ticket Kamala Harris/Joe Biden contre Donald Trump

La guerre des archétypes est lancée dans la campagne présidentielle américaine. Face à Donald Trump, homme blanc de plus de 70 ans qui occupe la Maison Blanche et voudrait y rester, Joe Biden, ancien vice-président blanc de plus de 70 ans a choisi Kamala Harris, femme noire de 55 ans, sénatrice californienne et fille d’émigrés. Le déchainement de réactions positives ou négatives sur les réseaux sociaux montre que ce scrutin est bien celui qui permettra de mesurer le rapport de force entre deux Amériques.

Joe Biden Kamala Harris RobynBeck AFP
Joe Biden et Kamala Harris, lors de la primaire démocrate en novembre 2019.
@RobynBeck/AFP

Depuis sa désignation comme colistière de Joe Biden, Kamala Harris est présentée ainsi par la plupart des commentateurs : "S’ils gagnent, elle sera la première femme, la première Afro-Américaine et la première à pouvoir revendiquer des origines asiatiques à devenir vice-présidente des Etats-Unis". Résumer Kamala Harris a son profil est tentant dans une Amérique profondément divisée entre les supporters de Donald Trump et les partisans de Black Live Matters.

La couleur de la peau des candidats qui était déjà déterminante pendant la présidence de Barack Obama, est devenue un élément clef. Kamala Harris qui avait tenté d’être candidate démocrate avant d’abandonner la course est née à Oakland en 1964. Mais elle incarne le melting pot américain. Elle est la fille de deux universitaires, sa mère est d’origine indienne, son père est d’origine jamaïcaine. Elle a fait ses études au Canada et a d’abord été procureure puis "attorney general" de Californie, la plus haute fonction juridique.

En 2016, elle est devenue sénatrice dans l’un des Etats où l’opposition à Donald Trump est la plus forte. Considérée comme une "pragmatique modérée", Kamala Harris n’est pas forcément alignée sur l’aile gauche du parti démocrate incarnée par Bernie Sanders ou Elisabeth Warren mais, selon les commentateurs, ce choix montre que Joe Biden n’a "pas peur des femmes fortes et engagées". Ce choix plutôt salué comme pertinent sera-t-il déterminant pour lui faire gagner la présidentielle ?

Phony Kamala et Slow Joe

Donald Trump est aussitôt passé à l’attaque en diffusant une vidéo à charge accusant Kamala Harris d’être à l’extrême gauche et d’être fausse (phony en anglais). Son slogan : "Phony Kamala et Slow Joe ("lent Joe") vont très bien ensemble mais ils sont mauvais pour l‘Amérique !"  Cette passe d’arme donne une idée de la nature de la campagne présidentielle à venir. Entre fake news et attaques personnelles, elle ne laisse quasiment aucune place à l’affrontement sur le fond autour des choix politiques que vont devoir faire les Etats-Unis sur les questions économiques environnementales, sociales.

Dommage de résumer le vote à un choix entre hommes ou femmes, blancs ou noirs, conservateurs ou gauchistes. Les Américains méritent une campagne plus complexe. Mais Donald Trump qui l’a emporté avec l’appui des réseaux sociaux dont Facebook, utilisé à bon escient par Cambridge Analytica, fera tout ce qui en son pouvoir pour ce que ne soit pas le cas.

 Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Manifestation bastille attentat Samuel Paty SamirMaouche HansLucas AFP

Séparatisme, École, Réseaux sociaux : Emmanuel Macron riposte après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine

La mort du professeur Samuel Paty, décapité pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet dans un cours sur la liberté d’expression, a vivement fait réagir l’Exécutif. Il annonce des réponses fortes, dès cette semaine, concernant le contrôle des associations soupçonnées de séparatisme ou de...

Nature Joe Biden election Nature

La revue scientifique Nature apporte son soutien à Joe Biden contre Donald Trump qui "méprise les faits et la vérité"

Pour la troisième fois consécutive, la grande revue scientifique Nature prend parti pour un candidat à l’élection présidentielle américaine. Mercredi 14 octobre, le journal a annoncé son soutien à Joe Biden dans la course à la Maison Blanche. Dans un édito, elle descend en flamme Donald Trump,...

Donald Trump sortie hopital 5 octobre Covid 19 SaulLoeb AFP

[Élection US] Le système de santé, laissé aux mains du privé, montre ses limites avec la crise du Covid-19

Trois jours d'hospitalisation et une thérapie expérimentale… Le Président américain Donald Trump a reçu un traitement de choc pour faire face au coronavirus, estimé à quelque 100 000 dollars par le New York Times. Dans un pays où le système de santé est laissé aux mains du privé, le Covid-19 pèse...

Emmanuel Macron Covid EstelleRuiz HansLucas AFP

Couvre-feu : 20 millions de Français privés de sortie à cause du Covid-19

Déjà dans le rouge en raison du confinement lié au Covid-19 au premier semestre, l’économie française va de nouveau être mise sous pression. Emmanuel Macron annonce la mise en place d’un couvre-feu pour quatre à six semaines concernant environ 20 millions de Français. Les secteurs de la...