Publié le 19 avril 2020

POLITIQUE

Masques, tests virologiques, école… Édouard Philippe commence à dévoiler les grandes lignes du déconfinement

D’ici 15 jours, le plan précis du déconfinement à partir du 11 mai sera présenté en France. Mais d’ores et déjà l’Exécutif présente de grandes règles. En particulier, il compte s’appuyer sur le triptyque des gestes barrières, des tests virologiques et de l’isolement des malades. Pour la reprise du travail, Édouard Philippe évoque des masques grand public obligatoire dans les transports.

Capture Edouard Philippe
Après le 11 mai, les masques pourraient être obligatoire dans les transports en commun.
@Capture

Après près de 20 000 morts dans notre pays, l’épidémie de Coronavirus, encore forte, semble être sous contrôle. Même s’il y a encore de nombreux nouveaux cas, le pays enregistre un nombre décroissant de malades en réanimation pour le onzième jour consécutif. Pour autant, le Premier ministre, qui tenait une conférence de presse ce dimanche 19 avril, assure que "nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire". Les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps leur vie d'avant", assure-t-il alors que le début du déconfinement est attendu pour le 11 mai.

Dans cette perspective, Édouard Philippe a présenté "les grandes règles" qui devront s’inscrire dans nos vies à cette date. Les détails sont attendus d’ici 15 jours. Le Premier ministre appelle à redémarrer l’activité du pays, alors que se prépare une crise économique brutale. "Elle n'en est qu'au début", assure le chef du gouvernement qui rappelle que la France connaît "sa plus forte récession depuis 1945". Dans ce cadre, le travail doit reprendre, demande l’Exécutif.

Gestes barrière, tests et isolements

Pour relancer l’économie sans rallumer la crise sanitaire, le Premier ministre veut s’appuyer sur "trois éléments essentiels : les gestes barrières […], les tests virologiques - nous allons devoir tester vite et massivement tous ceux qui présentent des symptômes ou ont été en contact avec un malade - et l'isolement des porteurs du virus". Pour tous, le télétravail devra être favorisé au maximum. Quant aux salariés qui devront se déplacer, Édouard Philippe n’exclut pas un port du masque obligatoire dans les transports en commun.

Les approvisionnements en masques chirurgicaux se sont considérablement améliorés, grâce à la production nationale et aux importations. Mais le ministre de la Santé, Olivier Véran, souhaite les réserver aux personnels soignants et mise surtout sur les masques lavables et réutilisables pour le grand public. Selon lui, ils "garantissent un niveau d'efficacité intéressant". D'ici le 11 mai, 17 millions seront produits par semaine et les "Français qui le souhaitent pourront s'équiper en mairie ou dans la grande distribution".

Reste le cas de l’école dont les conditions de reprises sont très attendues par les parents et le corps enseignant. Une réouverture des écoles "par territoire" ou par "moitié de classe" est à l'étude, assure le chef du gouvernement. "Nous devons travailler sur toutes les hypothèses", a expliqué le Premier ministre, en précisant qu'il n'y avait "pas de décision à ce stade".

Ludovic Dupin @LudovicDupin 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Gazette medicale de paris 1833

[A l’origine] En 1832, face à l’épidémie de choléra, les soignants refusent leur médaille

Alors qu'en 1832, la France est dévastée par une épidémie de choléra, la Monarchie de juillet propose de remettre une médaille aux soignants. Une décoration qui ne passe pas alors que les primes manquent à l'appel, raconte l'historienne des Révolutions Mathilde Larrère dans Arrêt sur images. Une...

Dr Tedros President de l OMS WHO

Covid-19 : enquête sur l’OMS après que Donald Trump ait menacé de quitter l’organisation

Dans 30 jours, les États-Unis pourraient quitter l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une menace lourde venant de son premier financeur. Washington accuse l’entité d’être aux ordres de la Chine. En réponse, les États membres ont accepté de mener une enquête indépendante sur l’action de l’OMS...

Ecologie Democratie solidaire assemblee Villani Batho FrancoisGuillot AFP

"Écologie Démocratie Solidarité", le nouveau groupe de l’Assemblée nationale qui fait perdre la majorité absolue à LREM

Ni de la majorité, ni de l’opposition. Tel est l’étroit chemin de crête que veut emprunter le nouveau groupe parlementaire composé de nombreux anciens députés macronistes. Ceux-ci veulent imposer une vision écologique et solidaire dans le futur plan de relance français post Covid-19. Mais avec...

Angela Merkel et Emmanuel Macron plan de relance union europeenne Covid19 Kay NIETFELD POOL AFP

Avec un plan de relance de 500 milliards, Paris et Berlin veulent remettre la solidarité au cœur de l’Union européenne

À situation unique, solution inédite. Lundi 18 mai, Paris et Berlin ont proposé la création d’un fonds de relance européen doté de 500 milliards d’euros, via un mécanisme de mutualisation de la dette entre les différents États membres. Une logique de solidarité nouvelle et attendue dans une gestion...