Publié le 26 mai 2021

POLITIQUE

À la veille des élections, les Conventions citoyennes pour le climat s'emparent des régions

[Régionales] La Convention citoyenne pour le climat a permis d'expérimenter un nouvel outil de démocratie participative en permettant à 150 citoyens tirés au sort de faire des propositions au gouvernement. Le projet séduit à l'échelle régionale. En Rhône-Alpes, un collectif de citoyens entend l'utiliser comme un moyen de faire pression sur les élections du 20 et 27 juin prochain. Démocratie participative, mobilité durable,... jusqu'aux élections régionales, Novethic se penche sur ces initiatives qui portent la transition écologique et sociale en région. 

 @Boutonnet Laurent Region Occitanie original
Groupe de travail de la Convention citoyenne d'Occitanie. Les citoyens ont pu auditionner une centaine d'experts et d'acteurs du territoire.
@Boutonnet Laurent

C'est une nouvelle forme de démocratie participative au service de la transition écologique. Le 18 mai, un collectif de citoyens de la région Rhône-Alpes a publié une feuille de route dépeignant les contours d'une Convention citoyenne régionale : la Convention citoyenne pour le climat de la région Rhône-Alpes (CCCAURA). Le projet s'inspire directement de la Convention citoyenne pour le climat annoncée par Emmanuel Macron en avril 2019 qui avait conduit 150 citoyens tirés au sort à faire des préconisations en matière d'environnement au gouvernement. Traduites en un texte de loi, les propositions sont actuellement examinées par le Parlement. Ce nouvel outil démocratique n'est pas passez inaperçu dans les régions.

Si la CCCAURA s'est constituée dès le mois de janvier 2021, c'est d'abord dans l'objectif de peser sur les élections régionales des 20 et 27 juin prochain." C’est pour ça qu’on l’organise en amont", explique Marin Bisson, membre du Collectif, au micro de RCF Lyon fin janvier. "C’est pour que les candidats se positionnent avant d’être élus sur cette question, que ce soit une promesse de mandat, et qu’il puissent ensuite la mettre en œuvre".  Avec, en filigrane, l'ambition de repenser l'outil démocratique. "Est-ce que les personnes pour qui je vais voter, est-ce que le programme qu’ils portent est ouvert à contribution, à une nouvelle forme de démocratie ?" interroge-t-il. 

Le collectif a déjà soumis un cahier des charges sur lequel les candidats doivent désormais se positionner. Le CCCAURA se veut plus ambitieuse que la Convention nationale, et vise "a minima" d'"atteindre l’objectif européen d’une baisse de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990", contre -40% pour l'objectif de l'Hexagone, et la neutralité carbone en 2040.

L'Occitanie précurseuse 

La région Occitanie a été précurseuse dans le domaine en lançant sa propre Convention dès le mois d'octobre 2020, pour "impulser un nouveau modèle de développement" et "imaginer l’avenir et le bien-être en Occitanie" suite aux conséquences de la crise sanitaire. Quelque 100 citoyens et citoyennes ont été tirés au sort pour représenter les 6 millions d’habitants du territoire.  Après deux sessions de trois jours en septembre, les citoyens ont fixé 52 "priorités" intégrées à un Plan de Transformation et de Développement.

Transport, éducation, tourisme... la région entend aller encore plus loin, en permettant au citoyen de s'exprimer au-delà des seuls sujets environnementaux. "L’objectif d’une convention est de donner la parole aux citoyennes et citoyens, selon une méthode d’écoute active très poussée, en vue d’enrichir le débat et d’inclure l’expérience des habitants dans les données préalables aux décisions et actions des pouvoirs publics", souligne la région Occitanie sur son site internet. Dans les faits, l'écologie infuse malgré tout l'ensemble des propositions, de la sensibilisation des enfants à la pollution dans le volet "éducation" jusqu'à la mise en place d'une aide à la formation aux nouveaux métiers sur les énergies renouvelables dans la section "emploi".

Pauline Fricot, @PaulineFricot 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Taubira primaire populaire JEAN PHILIPPE KSIAZEK AFP

Primaire Populaire : le soutien de Christiane Taubira suffira-t-il à lancer le débat de fond ?

La campagne des Présidentielles 2022 ressemble à une course d’écuries individuelles où n’est débattue que la progression comparée des uns et des autres dans les sondages. Primaire après primaire, le débat de fond sur les dimensions sociales et environnementales des programmes n’a toujours pas...

EMacron PFUE capture

PFUE : Emmanuel Macron dessine un projet européen avec un modèle social et bas carbone

Emmanuel Macron a esquissé les grandes lignes de son projet pour la Présidence Française de l’Union européenne (PFUE) que le pays exercera à partir du 1er janvier prochain. Il a détaillé pendant plus d’une heure, une ambition forte tous azimuts - social, climat, politique internationale - en faisant...

Valerie Pecresse presidentielle JULIEN DE ROSA AFP

Valérie Pécresse, candidate de la droite républicaine, a une petite place pour l’environnement

Les militants des Républicains ont finalement désigné Valerie Pécresse comme candidate aux Présidentielles pour porter la voix de la droite républicaine. Mettant en avant une grande première, la désignation d’une femme pour mener la campagne d’un parti de gouvernement, la Présidente de la Région île...

Pays heureux

Finlande et Nouvelle-Zélande : la réussite de ces pays ringardise le PIB

Alors que de plus en plus de pays réfléchissent à faire évoluer leurs indicateurs de croissance, la Finlande et la Nouvelle-Zélande sont déjà passées à l’acte. Elles évaluent leurs performances non plus seulement à l’aune de la croissance mais aussi du bien-être. Ce n’est donc pas un hasard si ces...