Publié le 28 juin 2021

POLITIQUE

Les Français ont boudé les Régionales et poussé les Écologistes

Au premier regard, les élections régionales ressemblent à un statu quo. Les exécutifs sortants sont réélus et le rapport de force est maintenu sur la carte de France entre le bleu républicain et le rose socialiste. Mais la progression des listes écolos, le recul du Front National et la désaffection massive des Français montrent qu’ils attendent une autre offre politique que d’éternels antagonismes sans véritables projets. 

Resultat second tour regionles 2021 Laurence Saubadu Kenan Augeard AFP 01
Résultats des régionales 2021 après le second tour le dimanche 27 juin.
@LaurenceSaubadu-Kenan-Augeard-AFP

D’un œil sur la carte rose et bleue de la carte de France après le second tour des élections régionales, on pourrait croire à une éternelle répétition du paysage politique français. Avec sept régions aux mains de la droite et six entre celles des listes de gauche, la prime a été forte pour les sortants. Mais ce résultat est à prendre avec des grandes pincettes alors que l’abstention atteint un nouveau sommet de plus de 65 %.

Premier parti de France avec deux tiers des suffrages, l’abstention emporte tout sur son passage sauf le jeu habituel des soirées électorales où tout le monde dit avoir gagné et prend date pour le tour suivant : les élections présidentielles. Alors que Xavier Bertrand (LR), élu dans le Nord, a clairement donné rendez-vous aux Français en 2022, Olivier Faure, secrétaire général du PS appelle à "rassembler l’ensemble de la gauche et des écologistes pour pouvoir aller vers l’élection présidentielle". De son côté, Christian Jacob, le patron des LR, n'hésite pas à parler d’une "formidable victoire pour nous, les Républicains".

Mais, du silence d’une grande partie des électeurs lors des deux tours, il est difficile de tirer une autre conclusion que celle de la défaite de l’offre politique. Entre la place prise par le Covid-19 ces derniers mois, puis une campagne centrée sur le thème de l’insécurité et de son influence supposée sur le duel Macron/Le Pen, les Français ont simplement tourné les talons pour signifier que ce scénario écrit pour eux ne les intéresse pas du tout.

Les votants sont plutôt verts 

Les seules listes qui progressent par rapport aux élections précédentes et parfois de façon spectaculaire sont celles des Verts qui ont doublé leur score et confirment ainsi le dynamisme des Européennes et des municipales. Sans être en capacité de remporter une Région, ils se sont souvent alliés aux listes PS ou LFI ce qui témoigne une résurgence des clivages politiques. "Il y a en fait deux blocs qui sortent renforcés de ces élections : le bloc de droite incontestablement, mais il y aussi le bloc écolo et de gauche, et on est au fond autour de 34-35 %", explique Yannick Jadot, eurodéputé Europe-écologie-Les Verts. 

L’Ile-de-France est un cas très intéressant de renversement des rapports de force. Si Valérie Pécresse (LR) reste Présidente de la Région avec 45 % des voix, la liste de gauche emmenée par le secrétaire général d’EELV Julien Bayou, allié au PS et LFI, se classe deuxième avec 34 %. Elle avait pourtant été désignée ennemi de la République par la candidate sortante.

Le faux duel Lepen/Macron

Autre région hautement symbolique où le socialiste sortant, Loïg Chesnais-Girard, affrontait quatre autres listes. Il avait pris avec lui quelques candidats d’une liste écologiste indépendante mais cela n’a pas empêché, la candidate écolo Claire Desmares-Poirrier de recueillir environ 20 % des voix, trois fois plus qu’en 2015. Une progression massive dans une région soumise aux affres de l'agriculture intensive ou aux ravages des algues vertes

Dans les Hauts de France, au-delà de la réélection de Xavier Bertrand aussitôt parti en campagne présidentielle, la liste de gauche emmenée par la députée européenne EELV, Karima Delli, a obtenu plus de 20 % des voix et siègera donc au Conseil Régional où la gauche n’avait plus de représentants depuis 2015. 

Il sera intéressant de voir comment cette poussée verte influera sur la vie quotidienne des Français puisque les Régions comme les départements s’occupent de l’emploi, des transports, des minimas sociaux et du changement climatique… Il sera tout aussi intéressant de regarder si médias et sondeurs tirent les leçons de ce scrutin. Ils l’ont décrit acquis au RN et véritable tremplin de l’affrontement Marine Le Pen / Emmanuel Macron en 2022 qui serait inévitable. Au vu des résultats du second tour, les Français ont furieusement envie d’écrire une autre histoire. Ils ont un an pour être entendus… ou se faire entendre ! 

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...

Boris johnson NIKLAS HALLE N AFP

Johnson après Trump, les populistes à mèche blonde vont-ils lâcher le pouvoir dans les démocraties qu’ils épuisent ?

La démission de 45 membres de son gouvernement a acculé Boris Johnson à la démission. Il avait réussi à rester au pouvoir malgré les scandales des "partygate", ses vérités alternatives, ses remises en cause des engagements du traité post-brexit, son plan de transfert des migrants vers le Rwanda… Il...

Elisabeth borne discours de politique generale BERTRAND GUAY AFP

Élisabeth Borne défend sa "radicalité écologique" sans décroissance et avec nationalisation d’EDF

Dans son discours de politique générale, la Première Ministre, Élisabeth Borne, a engagé la bataille des mots pour le climat. Elle a revendiqué une "radicalité écologique", terme jusqu’ici utilisé dans les cercles engagés tout en refusant la "décroissance". Elle a donné très peu d’éléments concrets...

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...