Publié le 28 janvier 2019

POLITIQUE

Grand débat : de la fiscalité, du social... mais pas d’écologie au programme de Balance ton post

L'émission "Balance ton post" spéciale grand débat national, coanimée par Cyril Hanouna et la secrétaire d'État à l'égalité Marlène Schiappa, a rencontré un grand succès d'audience. Après quatre heures d'antenne, sept propositions ont reçu l'aval des téléspectateurs, de la TVA à taux zéro pour les produits de première nécessité au rétablissement de l'ISF. L'écologie, elle, a été complètement écartée alors que plus de 150 000 manifestants pour le climat ont défilé ce week-end en France et en Belgique. 

La spéciale Grand débat national de Balance ton post sur C8 a rassemblé jusqu'à 1,1 million de téléspectateurs.
Capture d'écran Balance ton post C8

C’est un duo assez inhabituel qui a animé vendredi 25 janvier l’émission "Balance ton post" sur C8. Cyril Hanouna, l’animateur star de la chaîne, coprésentait avec Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, un talk-show dédié au grand débat national. Il a rassemblé jusqu'à 1,1 million de téléspectateurs selon Médiamétrie. Trois grands thèmes avaient été prédéfinis : l’économie, la société et la démocratie.

Pendant près de quatre heures, des dizaines de citoyens (agriculteurs, infirmiers, entrepreneurs…) ont raconté leur quotidien et présenté leurs propositions. Armée d’un feutre et d’un tableau, la ministre a noté méthodiquement chaque proposition. Après le vote des téléspectateurs et des internautes, sept* d’entre elles ont été retenues.

Rétablissement de l'ISF, TVA à taux zéro

C’est la proposition de Laëtitia Dewalle, porte-parole des Gilets jaunes du Val-d’Oise, qui a remporté le plus d’adhésions. Elle a suggéré une TVA à taux zéro sur les produits de première nécessité. Cette catégorie, qui représente certains produits alimentaires ou abonnements au gaz et à l’électricité, bénéficie aujourd’hui d’une TVA à taux réduit de 5,5 % contre les 20 % classiques. Elle s’inscrit pleinement dans les revendications des Gilets jaunes qui militent pour un meilleur pouvoir d’achat.

Parallèlement le rétablissement de l’Impôt sur la fortune (ISF) a de nouveau été sollicité, malgré le refus d’Emmanuel Macron de débattre de ce sujet. C’est un restaurateur, gagnant plus de 500 000 euros par an, qui a remis le sujet sur la table. Le public a également voté pour que le crédit d’impôt pour la compétitivité (CICE) soit réservé aux TPE et PME.

Les écologistes invisibles du grand débat

Côté social, face à la gronde du personnel des hôpitaux, qui dénonce depuis des années l’absence de moyens, le public de Balance ton post a voté pour une augmentation de 4 % du budget des hôpitaux contre 2 % aujourd’hui.

"On a réussi à faire quelque chose de formidable en termes de démocratie", s’est félicité Marlène Schiappa à l’issue du débat, soulignant les mesures concrètes qui ont émergé de l’émission. Reste que plusieurs domaines, dont l’écologie, ont complètement été écartés du débat. Un symbole d’autant plus fort que le lendemain de l’émission, et pendant tout le week-end, plus de 150 000 manifestants ont défilé pour le climat en France et en Belgique.

Une forte capacité de mobilisation qui ne leur permet pourtant pas d’être visibles médiatiquement. Si Yannick Jadot, tête de liste EELV aux élections européennes, avait affirmé, à la veille de son lancement, la participation des écologistes au grand débat national, leur revendication ne semble pas majoritaire.

Selon un sondage OpinionWay pour LCI-Le Figaro-RTL publié mardi 22 janvier, pour 56 % des Français interrogés, le thème prioritaire est "la fiscalité et les dépenses publiques", suivi, pour 16 % des Français, "la démocratie et la citoyenneté". La transition écologique arrive en dernière position du classement.

Marina Fabre @fabre_marina

*Suppression de la TVA sur les produits de première nécessité ; peine plancher pour l'évasion fiscale ; réexamen des niches fiscales ; révision des "cycles horaires" de la police ; CICE réservé aux TPE et PME ; retour de l'ISF ; augmentation de 2 à 4 % du budget des hôpitaux.


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...

Boris johnson NIKLAS HALLE N AFP

Johnson après Trump, les populistes à mèche blonde vont-ils lâcher le pouvoir dans les démocraties qu’ils épuisent ?

La démission de 45 membres de son gouvernement a acculé Boris Johnson à la démission. Il avait réussi à rester au pouvoir malgré les scandales des "partygate", ses vérités alternatives, ses remises en cause des engagements du traité post-brexit, son plan de transfert des migrants vers le Rwanda… Il...

Elisabeth borne discours de politique generale BERTRAND GUAY AFP

Élisabeth Borne défend sa "radicalité écologique" sans décroissance et avec nationalisation d’EDF

Dans son discours de politique générale, la Première Ministre, Élisabeth Borne, a engagé la bataille des mots pour le climat. Elle a revendiqué une "radicalité écologique", terme jusqu’ici utilisé dans les cercles engagés tout en refusant la "décroissance". Elle a donné très peu d’éléments concrets...

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...