Publié le 17 juillet 2019

POLITIQUE

[Edito] L'impossible message écologique gouvernemental

La succession de François de Rugy aura été rapide. Elisabeth Borne assumera la portefeuille de ministre de la Transition écologique et solidaire mais, contrairement à son prédécesseur, elle n'aura pas le titre de ministre d'État. Ce recul dans l'ordre protocolaire du gouvernement fait tâche, au moment où Ursula Van der Leyen, qui vient d'être désignée présidente de la Commission européenne, fait du climat l'un des points forts de son mandat. Et risque de ne pas être suffisante pour répondre aux attentes des Français.

Borne Rugy Poirson Wargon @Fderugy
François de Rugy, alors ministre d'État, entouré des trois secrétaires d'État qui lui étaient rattachées : Elizabeth Borne, Brune Poirson et Emmanuelle Wargon.
@Fderugy

La nomination d'Elisabeth Borne en pleine nuit permet d'avoir un conseil des ministres avec, officiellement, une ministre en charge du portefeuille de l'environnement. Cela fait changer la perspective de la photo précédente qui ne servait déjà pas beaucoup l'image du ministre démissionnaire François de Rugy ! Un homme qui parlait très longuement avec derrière lui trois femmes silencieuses !

L'une d'entre elles est donc passée au premier plan !

Mais côté symbole elle n'est ni la première femme ministre de l'Écologie, ni celle susceptible d'incarner une réponse forte au défi posé par Nicolas Hulot à son départ : mettre fin à la politique des petits pas pour dessiner une vraie ambition écologique.

La rétrogradation du poste qui perd et le rang de numéro 2 et le titre de ministre d'État souligne le paradoxe. Interpellé par les résultats des élections européennes, le gouvernement a affirmé vouloir faire de l'écologie une priorité.

Un rendez-vous manqué

Cela ressemble pour l'instant à un rendez-vous manqué. Les commentateurs politiques s'acharnent sur les affaires et François de Rugy prête le flanc à tous les reproches tant ses actes contredisent ses engagements.

Or pour devenir crédible auprès de cette opinion publique qui s'est choisie des porte-voix aussi radicaux que Greta Thunberg, il va falloir passer à la vitesse supérieure. La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen a choisi cette voie en proposant dans son discours au Parlement un Green New Deal dans ses 100 premiers jours. Elle a été élue, de justesse certes, mais elle prendra bien la tête de la Commission européenne en novembre.

Avec ses problèmes français de monstres de l'écologie, Emmanuel Macron illustre une fois de plus que les pays membres ont deux stratégies : l'une pour l'Europe, l'autre pour leur territoire national. Le résultat des élections européennes a pourtant envoyé un message clair : les citoyens français veulent réunifier ces deux dimensions et donner une ambition forte à la stratégie environnementale. La nomination d'Elisabeth Borne ne semble pas la bonne réponse. À suivre.

Anne-Catherine Husson-Traore, directrice générale de Novethic, @AC_HT_


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Bruno Le Maire Coronavirus EricPiermont AFP

"Tous écologistes", l’appel du Premier ministre Jean Castex et de Bruno le Maire

Le plan de communication du nouveau gouvernement est clair. Il faut parler d’écologie et de relance verte. Ainsi durant le même week-end, le Premier ministre Jean Castex a signé une tribune où il appelle tous les Français à promouvoir une écologie de terrain. Et le ministre de l’Économie Bruno Le...

Jean Castex GONZALO FUENTES POOL AFP

Secrétaires d’État : le gouvernement Castex donne une place spéciale à la biodiversité et à l’Économie sociale et solidaire

Il aura fallu trois semaines à Jean Castex et Emmanuel Macron pour finaliser le nouveau gouvernement avec la nomination de onze secrétaires d’État, comptant six nouveaux entrants. Parmi les nouveautés, on note le portefeuille de l’Économie sociale et solidaire qui quitte la Transition écologique...

Emmanuel Macron Angela Merkel plan de relance

Plan de relance : Les pays européens adoptent un accord "historique", lié aux objectifs climatiques

Après quatre jours et nuits d'âpres négociations, les pays de l'Union européenne sont enfin parvenus à un accord. La proposition franco-allemande de projet d’emprunt commun de 750 milliards d’euros a été acceptée avec quelques concessions. Ce fonds va permettre "d'alimenter les plans de relance de...

Conseil europe en Mark Rutte Francisco Seco POOL AFP

Les Pays-Bas, petit pays pas très frugal, bloque la relance du modèle européen

Alors que les dirigeants de l'Union européenne se réunissent ce week-end à Bruxelles pour un sommet consacré à la relance économique, les négociations s'enlisent face à la position du Premier Ministre néerlandais Mark Rutte. Petits États aux économies plutôt florissantes, les Pays Bas ou l’Autriche...