Publié le 11 février 2019

POLITIQUE

Inégalités, biodiversité, numérique : les priorités de la présidence française du G7

C’est la France qui accueille et préside cette année le G7. Le groupe des sept pays les puissants économiquement, de la planète, se réuniront ainsi à Biarritz, du 24 au 26 août. Cinq thèmes prioritaires seront abordés : inégalités de la mondialisation, inégalité hommes-femmes, biodiversité, protection des océans et numérique, a indiqué l'Elysée.

Le G7 version 2018. En 2019, le groupe des 7 pays les plus puissants économiquement sera présidé par la France.
@wikicommons

Les inégalités de la mondialisation, l'inégalité hommes-femmes, la biodiversité, la protection des océans et le numérique… Voilà les cinq thèmes prioritaires de la présidence française du G7 en 2019, a annoncé l’Élysée jeudi 07 février.  

Alors que les grands sommets internationaux ont été minés ces derniers mois par l'hostilité du Président américain Donald Trump, qui préfère les relations bilatérales au multilatéralisme, l’Élysée veut des "résultats concrets", plutôt que des "communiqués", que le Président américain a refusé, la plupart du temps, de signer…

"Nous voulons un grand débat sur des sujets comme l'organisation du commerce mondial", indique Paris. Outre la guerre USA-Chine qui domine le sujet et qui ne sera pas évoquée sachant que la Chine ne fait pas partie du G7 (1), le président veut aussi mettre l’accent sur le développement économique de l'Afrique, en soutenant l'entreprenariat africain, notamment féminin.

Un One Planet Summit pendant le G7 de Biarritz

Interrogés sur l'influence éventuelle du mouvement des "gilets jaunes" sur le contenu des débats, les représentants français souhaitent que soient associés des citoyens du territoire au déroulement du sommet, sur l'ensemble de la région Nouvelle Aquitaine. Mais le thème des inégalités a été choisi par Emmanuel Macron bien avant cette crise, assure l’Élysée.

Plusieurs réunions ministérielles thématiques sont programmées d'avril à juillet, notamment sur l’environnement à Metz, les 5 et 6 mai prochains. C’est aussi dans le cadre du sommet que se tiendra une nouvelle édition du "One Planet Summit", le sommet sur le climat lancé en 2016 par la France et qui mobilise notamment des grandes entreprises.

Béatrice Héraud avec AFP

(1)   Le G7 comprend l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Kristalina Georgieva WikimediaCommons

Direction du FMI : L’Europe propose la nomination de Kristalina Georgieva, une spécialiste de l’environnement

Les États membres de l’Union européenne ont choisi de proposer Kristalina Georgieva, actuellement numéro 2 de la Banque Mondiale, pour succéder à Christine Lagarde à la tête du Fonds Monétaire International. Cette économiste bulgare a consacré une grande partie de sa carrière au financement de...

Borne Rugy Poirson Wargon @Fderugy

[Edito] L'impossible message écologique gouvernemental

La succession de François de Rugy aura été rapide. Elisabeth Borne assumera la portefeuille de ministre de la Transition écologique et solidaire mais, contrairement à son prédécesseur, elle n'aura pas le titre de ministre d'État. Ce recul dans l'ordre protocolaire du gouvernement fait tâche, au...

Gilets jaunes De rugy AlexisCornu HansLucas

[Edito] François de Rugy, l’erreur de casting qui a enflammé l’attente de la société sur l’urgence écologique

Le choix de François de Rugy pour remplacer Nicolas Hulot devait apaiser les tensions à l’intérieur du gouvernement entre les plus et les moins engagés sur l’écologie. Mais loin de ce résultat, le passage de dix mois de l’homme au ministère n’a fait qu’attiser un feu qui s’est répandu dans la...

Démission de François de Rugy : un passage éclair et peu convaincant au ministère de la Transition écologique

Il est resté dix mois à la tête d'un ministère plombé par les manifestations des Gilets jaunes, l'Affaire du siècle et la mobilisation des jeunes pour le climat. François de Rugy démissionne après un passage éclair qui n'a pas su convaincre. Le choix de son remplacement sera difficile pour Emmanuel...