Publié le 11 février 2019

POLITIQUE

Inégalités, biodiversité, numérique : les priorités de la présidence française du G7

C’est la France qui accueille et préside cette année le G7. Le groupe des sept pays les puissants économiquement, de la planète, se réuniront ainsi à Biarritz, du 24 au 26 août. Cinq thèmes prioritaires seront abordés : inégalités de la mondialisation, inégalité hommes-femmes, biodiversité, protection des océans et numérique, a indiqué l'Elysée.

Le G7 version 2018. En 2019, le groupe des 7 pays les plus puissants économiquement sera présidé par la France.
@wikicommons

Les inégalités de la mondialisation, l'inégalité hommes-femmes, la biodiversité, la protection des océans et le numérique… Voilà les cinq thèmes prioritaires de la présidence française du G7 en 2019, a annoncé l’Élysée jeudi 07 février.  

Alors que les grands sommets internationaux ont été minés ces derniers mois par l'hostilité du Président américain Donald Trump, qui préfère les relations bilatérales au multilatéralisme, l’Élysée veut des "résultats concrets", plutôt que des "communiqués", que le Président américain a refusé, la plupart du temps, de signer…

"Nous voulons un grand débat sur des sujets comme l'organisation du commerce mondial", indique Paris. Outre la guerre USA-Chine qui domine le sujet et qui ne sera pas évoquée sachant que la Chine ne fait pas partie du G7 (1), le président veut aussi mettre l’accent sur le développement économique de l'Afrique, en soutenant l'entreprenariat africain, notamment féminin.

Un One Planet Summit pendant le G7 de Biarritz

Interrogés sur l'influence éventuelle du mouvement des "gilets jaunes" sur le contenu des débats, les représentants français souhaitent que soient associés des citoyens du territoire au déroulement du sommet, sur l'ensemble de la région Nouvelle Aquitaine. Mais le thème des inégalités a été choisi par Emmanuel Macron bien avant cette crise, assure l’Élysée.

Plusieurs réunions ministérielles thématiques sont programmées d'avril à juillet, notamment sur l’environnement à Metz, les 5 et 6 mai prochains. C’est aussi dans le cadre du sommet que se tiendra une nouvelle édition du "One Planet Summit", le sommet sur le climat lancé en 2016 par la France et qui mobilise notamment des grandes entreprises.

Béatrice Héraud avec AFP

(1)   Le G7 comprend l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Municpales Lyon Gerard Collomb JeffPachoud AFP

[Édito] "Faire barrage aux écolos", un mot d’ordre paradoxal pour le second tour des Municipales

Le second tour des municipales du 28 juin 2020 devrait être l’une des expériences électorales les plus étranges. 14 semaines après le premier tour, une partie seulement des électeurs retournent voter. En mars, le vote vert avait progressé un peu partout en France et surtout dans les grandes villes....

Bruno Le Maire Coronavirus EricPiermont AFP

Le gouvernement annonce un recul du PIB d’au moins 11 % pour 2020

Le gouvernement a encore aggravé sa prévision de récession pour la France cette année, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) historique de 11 %. Même si les commerces et les établissements de restauration rouvrent peu à peu, Bercy n’envisage pas de vrai rebond avant 2021.

Consommation

[Édito] Consommez, consommez et la relance viendra… ou pas

Les ministres du Travail et de l’Économie multiplient les appels à la consommation pour relancer la machine France, encalminée par deux mois de confinement. Au vu de l’absence remarquable de clients ce long week-end dans les magasins où ils étaient attendus à bras ouverts par des commerçants prêts à...

Donald Trump Whitehouse

Donald Trump met sa menace à exécution et quitte l’OMS en pleine crise du Covid-19

Le président américain Donald Trump a annoncé couper les ponts avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il accuse l’institution de l’ONU de complaisance envers Pékin, ce qui aurait empêché de prendre les mesures nécessaires dès l’apparition de la maladie en Chine.