Publié le 15 septembre 2020

POLITIQUE

En plein débat sur la 5G, un rapport affirme l'absence d'effets néfastes des ondes sur la santé

Alors qu'Emmanuel Macron apporte tout son soutien à la 5G malgré la demande de moratoire d'élus de gauche et écologistes, un rapport sur le sujet vient d'être remis au gouvernement. Il assure l'absence d'effets néfastes des ondes sur la santé. Mais cela ne devrait pas suffire au mouvement d'opposition qui croît en France. 

5G smartphone
Les enjeux ne sont pas seulement environnementaux, le gouvernement défend une question de souveraineté et d’indépendance.
CC0

Alors que le débat sur la 5G fait rage, ravivé par le chef de l’État qui a comparé les anti-5G à des Amish qui prônent un "retour à la lampe à huile", un rapport sur cette technologie, établi par le Conseil général de l'environnement et du développement durable, l'Inspection générale des affaires sociales, l'Inspection générale des finances et le Conseil général de l'économie, vient justement de lui être remis.

Il porte sur les effets sur la santé des ondes. Les auteurs soulignent qu’"il n'existe pas, selon le consensus des agences sanitaires nationales et internationales, d'effets néfastes avérés à court terme, en dessous des valeurs limites d'exposition recommandées". Ils s'appuient sur "un grand nombre" d'études publié sur le sujet depuis 1950.

Un moratoire défendu par la Convention citoyenne pour le climat

"Les éventuels effets de long terme, cancérogènes ou non, difficiles à mettre en évidence, sont à ce stade, pour l'essentiel, non avérés selon les mêmes agences nationales et internationales", ajoutent-ils. Ce rapport constitue un nouveau point d’appui pour le gouvernement qui compte "prendre le tournant de la 5G" alors que 70 élus de gauche et écologistes ont demandé, le 14 septembre, un moratoire sur le déploiement de cette technologie.

Cette mesure faisait partie des 149 propositions émises par la Convention citoyenne pour le climat. Or, Emmanuel Macron avait indiqué qu’il retiendrait l’ensemble de ces mesures, à l’exception de trois d’entre elles, sans citer la 5G. Les 150 citoyens tirés au sort proposaient notamment d'"accompagner l'évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux" et demandait "un moratoire sur la mise en place de la 5G en attendant les résultats de l'évaluation de la 5G sur la santé et le climat". L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) doit rendre un rapport sur ce sujet en 2021. 

Une question de souveraineté

Mais la secrétaire d'État à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, avait quelques jours plus tard annoncé que les enchères pour attribuer les premières fréquences, prévues en septembre, seraient bien lancées, fermant ainsi la porte à cette demande de moratoire. Et le secrétaire d’État au numérique, Cédric O vient d’enfoncer le clou dans une interview au Monde ce 15 septembre que "la France doit accélérer sur la 5G". Pourtant, selon l’association Shift Project, le déploiement de la 5G équivaudrait à une augmentation équivalente à 2 % de la consommation d’électricité du pays. Mais les enjeux ne sont pas seulement environnementaux, le gouvernement défend une question de souveraineté et d’indépendance.   

"C'est indispensable que nous déployions la 5G. On ne va pas faire ce cadeau à nos adversaires ou à nos rivaux économiques de prendre du retard sur le déploiement de la 5G", a ainsi indiqué le ministre de l’Économie Bruno Le Maire sur France 2. "Ce serait une erreur dramatique pour le pays. Ça nous priverait d'avancées en matière médicale, de gestion des flux d'énergie, de gestion des transports", a-t-il défendu.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...