Publié le 20 avril 2020

POLITIQUE

En France, un salarié sur deux du secteur privé est en chômage partiel

9,6 millions de salariés du secteur privé en France sont en chômage partiel, soit presque la moitié des emplois totaux. À la fin du confinement, cette disposition d’aide aux entreprises ne prendra pas fin. Selon la ministre du travail Muriel Pénicaud, sa fin sera progressive suivant l’accroissement des besoins des entreprises. Elle appelle cependant ces dernières à reprendre leur activité au plus vite. 

Muriel Penicaud Ministeretravail
Muriel Pénicaud, ministre du travail, appelle les entreprises à reprendre leur activité.
@Ministere du travail

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé lundi 20 avril que 9,6 millions de salariés étaient actuellement au chômage partiel, soit près d'un salarié du privé sur deux. Aussi, elle a appelé les chefs d'entreprise à reprendre leur activité s'ils le pouvaient. "Ce matin, ce sont 9,6 millions de salariés qui gardent leur contrat de travail, sont au chômage partiel mais dont le salaire est payé par l'État", a indiqué la ministre sur RTL, évoquant une "situation tout à fait hors du commun, qu'on n'a jamais connue en France".

"On est quasiment à un salarié sur deux dans le secteur privé dans le pays", a-t-elle souligné. Lors de la sortie du confinement, "le 11 mai, on ne ferme pas le chômage partiel, sinon il y aurait des catastrophes", a déclaré la ministre. "Mais ça va être dégressif, au fur et à mesure que l'activité reprend, on a besoin de moins de chômage partiel", a-t-elle précisé.

Chômage partiel dégressif

"Par exemple, si un chef d'entreprise qui a 100 salariés demain retrouve de l'activité, du marché, qui lui permet de rappeler 20 de ses salariés, à ce moment-là on continuera le chômage partiel sur 80 (salariés, ndlr). Ca pourra être dégressif en proportion de la remontée de l'activité. C'est important car ça permet de ne pas être dans le tout ou rien", a affirmé la ministre.

Muriel Pénicaud a également incité les chefs d'entreprise à relancer leur activité, "s'ils le peuvent, c'est-à-dire s'ils retrouvent des marchés, s'ils mettent en place les guides de bonne pratique en termes de santé et de sécurité qu'on a fait secteur par secteur". En respectant ces guides, au nombre de 31 pour l'instant, "vous respectez vos obligations de sécurité des salariés, donc vous êtes dans les clous" et cela permet "aux salariés de se dire ‘je peux aller en sérénité travailler’", a-t-elle estimé.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Gazette medicale de paris 1833

[A l’origine] En 1832, face à l’épidémie de choléra, les soignants refusent leur médaille

Alors qu'en 1832, la France est dévastée par une épidémie de choléra, la Monarchie de juillet propose de remettre une médaille aux soignants. Une décoration qui ne passe pas alors que les primes manquent à l'appel, raconte l'historienne des Révolutions Mathilde Larrère dans Arrêt sur images. Une...

Dr Tedros President de l OMS WHO

Covid-19 : enquête sur l’OMS après que Donald Trump ait menacé de quitter l’organisation

Dans 30 jours, les États-Unis pourraient quitter l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une menace lourde venant de son premier financeur. Washington accuse l’entité d’être aux ordres de la Chine. En réponse, les États membres ont accepté de mener une enquête indépendante sur l’action de l’OMS...

Ecologie Democratie solidaire assemblee Villani Batho FrancoisGuillot AFP

"Écologie Démocratie Solidarité", le nouveau groupe de l’Assemblée nationale qui fait perdre la majorité absolue à LREM

Ni de la majorité, ni de l’opposition. Tel est l’étroit chemin de crête que veut emprunter le nouveau groupe parlementaire composé de nombreux anciens députés macronistes. Ceux-ci veulent imposer une vision écologique et solidaire dans le futur plan de relance français post Covid-19. Mais avec...

Angela Merkel et Emmanuel Macron plan de relance union europeenne Covid19 Kay NIETFELD POOL AFP

Avec un plan de relance de 500 milliards, Paris et Berlin veulent remettre la solidarité au cœur de l’Union européenne

À situation unique, solution inédite. Lundi 18 mai, Paris et Berlin ont proposé la création d’un fonds de relance européen doté de 500 milliards d’euros, via un mécanisme de mutualisation de la dette entre les différents États membres. Une logique de solidarité nouvelle et attendue dans une gestion...