Publié le 09 juillet 2020

POLITIQUE

[Effet Post-Covid] La France et l’Europe soignent leur indépendance industrielle et technologique

Lorsque l’économie mondiale a commencé à ralentir, l’Europe et la France ont pris conscience de leur extrême dépendance aux chaînes d’approvisionnement et aux technologies étrangères. C’est une question de souveraineté pour le Vieux Continent qui a décidé de réagir en commençant par deux secteurs : la production de médicaments et la 5G. Toute la semaine, Novethic revient sur les effets secondaires positifs que la crise sans précédent du Covid-19 a entraînés.

Technologie Europe 5G NicoElNino
L'Europe déploie la technologie 5G mais souhaite se passer des antennes chinoises.
@NicoElNino

C’est un sujet qui a surgi très tôt lors de la crise sanitaire du Coronavirus. Avant même que la France ne se confine, la diminution des échanges commerciaux avec la Chine a mis en lumière la dépendance des entreprises européennes à l’atelier du monde qu’est la Chine. La France en premier. L’Hexagone a complètement abandonné son secteur industriel qui représentait 25 % du PIB à la fin des années 70, et à peine 10 % désormais. La moyenne européenne est à 20 %, l’Allemagne est à 27 %...

Plusieurs secteurs l’ont payé cash : automobile, textile ou encore médicaments. 80 % des principes actifs présents dans nos médicaments sont fabriqués hors de l’Union européenne, principalement en Asie. Depuis longtemps, l’Académie nationale de pharmacie appelle à "relocaliser la production des matières premières pharmaceutiques" notamment pour les antibiotiques, les anticancéreux et les vaccins.

Emmanuel Macron a bien entendu l’alerte. Le 16 juin dernier, à l’occasion d’une visite dans une usine de Sanofi, il appelait à enfin prendre des mesures en ce sens : "Tout le monde a vu pendant cette crise que certains médicaments usuels n’étaient plus produits en France et en Europe". Dans la foulée, il assurait que "certaines productions critiques" de santé allaient être relocalisées sur le territoire. Pour preuve, dans la foulée, l’industriel français de la pharmacie annonçait un investissement de 610 millions d’euros pour créer un nouveau site de production de vaccin dans l’Hexagone.

De l’indépendance à la souveraineté

Cette question d’indépendance industrielle, qui se décline dans d’autres secteurs, prend une dimension de souveraineté technologique. Un enjeu qui ne prenait pas malgré de nombreuses alertes lancées ces dernières années et qui se heurtait souvent au droit européen sur la concurrence. Aujourd’hui la souveraineté s’impose dans le débat public à la faveur du déploiement en cours de la technologie 5G au sein de l’Union.

La cinquième technologie de communication pour les mobiles passe par l’installation de nouvelles antennes. L’un des principaux fournisseurs mondiaux en la matière est le chinois Huawei, déjà banni des États-Unis. Et plusieurs pays européens craignent que ces technologies soient un cheval de Troie chinois pour pénétrer les données les plus sensibles. La puissance de la 5G, qui permettra le traitement massif de grands flux de données, porte en effet la promesse de numériser réellement nos économies.

Ce qui signifie qu’elle transportera des données stratégiques des administrations, les informations de santé des citoyens, les plans des entreprises, etc. Le Royaume-Uni et l’Italie sont en voie d’interdire la technologie de Huawei. La France prend une position médiane. Elle a décidé que les opérateurs de 5G utilisant la technologie chinoise n’auraient qu’une autorisation limitée à huit ans. C’est le cas aujourd’hui de Bouygues Telecom et SFR. En revanche, ceux qui ont opté pour les outils européens de Nokia et Ericsson, comme Free et Orange n’auront pas de limitation.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Bruno Le Maire Coronavirus EricPiermont AFP

"Tous écologistes", l’appel du Premier ministre Jean Castex et de Bruno le Maire

Le plan de communication du nouveau gouvernement est clair. Il faut parler d’écologie et de relance verte. Ainsi durant le même week-end, le Premier ministre Jean Castex a signé une tribune où il appelle tous les Français à promouvoir une écologie de terrain. Et le ministre de l’Économie Bruno Le...

Jean Castex GONZALO FUENTES POOL AFP

Secrétaires d’État : le gouvernement Castex donne une place spéciale à la biodiversité et à l’Économie sociale et solidaire

Il aura fallu trois semaines à Jean Castex et Emmanuel Macron pour finaliser le nouveau gouvernement avec la nomination de onze secrétaires d’État, comptant six nouveaux entrants. Parmi les nouveautés, on note le portefeuille de l’Économie sociale et solidaire qui quitte la Transition écologique...

Emmanuel Macron Angela Merkel plan de relance

Plan de relance : Les pays européens adoptent un accord "historique", lié aux objectifs climatiques

Après quatre jours et nuits d'âpres négociations, les pays de l'Union européenne sont enfin parvenus à un accord. La proposition franco-allemande de projet d’emprunt commun de 750 milliards d’euros a été acceptée avec quelques concessions. Ce fonds va permettre "d'alimenter les plans de relance de...

Conseil europe en Mark Rutte Francisco Seco POOL AFP

Les Pays-Bas, petit pays pas très frugal, bloque la relance du modèle européen

Alors que les dirigeants de l'Union européenne se réunissent ce week-end à Bruxelles pour un sommet consacré à la relance économique, les négociations s'enlisent face à la position du Premier Ministre néerlandais Mark Rutte. Petits États aux économies plutôt florissantes, les Pays Bas ou l’Autriche...