Publié le 24 août 2020

POLITIQUE

[Édito] Medef vs Mouves : deux universités d’été pour imposer un nouveau modèle économique

Au même moment, comme deux miroirs, le Medef et le mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves) organisent leur université d’été. Dans les deux cas, il s’agit de dresser un bilan de l’économie exsangue et de faire des propositions pour un changement de modèle, plus durable. La grande organisation patronale a tout à faire pour prouver sa volonté de mutation rapide, tandis que ceux du nouveau monde doivent imposer leur modèle plus numérique et plus social.

Medef vs Mouves
Le Medef et le Mouves, deux regroupements d'entrepreneurs, organisent leur université d'été en parallèle.
@Medef/Mouves

Début septembre, le gouvernement présentera son plan de relance, repoussé d’une semaine afin de traiter prioritairement les conditions sanitaires de la rentrée scolaire le 1er septembre. Ce programme à 100 milliards d’euros est censé "d'ici deux ans, en 2022" permettre à la France "de retrouver le même niveau économique qu'avant la crise", explique le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Mais au-delà de l’enjeu économique, les appels se multiplient pour que ce plan serve d’impulsion à un changement de modèle radical avec un message global.

"Nous pouvons encore inverser la courbe de destruction de nos écosystèmes", déclarent dans une tribune publiée dans Le Monde les 19 maires écologistes français le 22 août. Une date qui n’est pas choisie au hasard, puisque c’est celle du jour du Dépassement où l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en un an. Ce dilemme entre deux options très différentes, celle tournée vers l’économie et celle vers l’écologie, est incarné par les programmes de deux rendez-vous majeurs donnés aux entreprises fin août.

La REF, Renaissance des entreprises de France, est organisée par le MEDEF le 26 et 27 août. Ce rendez-vous aborde très largement les thèmes de l’écologie et de l’économie, sur fond de crise sanitaire et générationnelle. Elle mélange à ses intervenants habituels - Premier ministre, dirigeants de grandes entreprises (Carrefour, Société Générale, Suez …) - le député européen Yannick Jadot, la directrice exécutive de Greenpeace Monde Jennifer Morgan, l’étudiante militante pour le climat Camille Étienne… Si la transition écologique est au cœur des débats, l’organisation patronale a encore tout à prouver pour relever le défi du changement des modes de production et de consommation.

Des ministres communs

Quasiment au même moment, les 27 et 28 août, le mouvement des entrepreneurs sociaux, le Mouves, organise son université d’été avec pour slogan #noussommesdemain. Ils veulent proposer leur propre plan de relance pour une transformation radicale. Les organisateurs assurent vouloir "construire la relance par la transition écologique et sociale pour construire l’économie de demain". Les intervenants sont de leur côté en grande majorité ces nouveaux entrepreneurs qui ont bâti, souvent grâce au numérique, des nouveaux business models.

Entre ces deux mondes, des ponts doivent se faire. Ils sont incarnés entre autres par le monde politique. Au moins trois membres du gouvernement participeront aux deux évènements : Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l’Industrie, et Élisabeth Moreno, ministre en charge de l’Égalité des chances. Tiraillée entre deux mondes, la France doit faire des choix mis en scène lors de ces deux rendez-vous de la fin de l’été. Cela déterminera le degré d’orientation de l’économie française en lambeaux vers un modèle plus durable. Le couperet sera l’annonce du plan de relance le 2 septembre, qui devra être à la hauteur des attentes des Français et des entrepreneurs.

Ludovic Dupin @LudovicDupin et Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...